Soudan

La vaccination des enfants du Nord du Darfour contre la rougeole a commencé

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2004/Westerbeek
Déchargement de matériel pour la vaccination contre la rougeole à Dissa, dans le Nord du Darfour

DARFOUR/NEW YORK, 8 septembre 2004 - L'UNICEF et ses partenaires vaccinent en ce moment des milliers d'enfants dans le Nord du Darfour, dans des régions contrôlées par le Mouvement de libération du Soudan (MLS). Il s'agit de la première vaccination contre la rougeole pour un grand nombre de ces enfants.

Cela fait plus d'un an que, à cause des violences, les populations vulnérables du Nord du Darfour n'ont pas accès à des services de santé de base. Des négociations délicates, lancées en juillet et août entre l'ONU et le MLS ont abouti à un accord qui prévoit que les organisations humanitaires pourront vacciner les enfants contre la polio et la rougeole dans les régions contrôlées par le MLS. A la différence des pays développés, où elle est une maladie relativement bénigne, la rougeole est une des principales causes de décès d'enfants dans les régions pauvres, surtout lorsque les taux de malnutrition chronique et de maladies sont déjà élevés, comme dans le Darfour.

La première phase de la campagne de 10 jours consiste en des activités de suivi, suite aux efforts menés en juin pour vacciner plus de deux millions d'enfants dans d'autres zones du Darfour. Les opérations actuelles ont pour but de protéger 150 000 enfants âgés de 9 mois à 15 ans.

Le début de cette nouvelle vague de vaccinations a été retardé de deux jours à cause de nouvelles inquiétudes concernant la sécurité, mais la Représentante de l'UNICEF au Soudan Joanna Van Gerpen, qui a contribué à lancer la campagne, à affirmé être certaine que ce nouvel effort favoriserait la survie des enfants.

« Nous voulons faire baisser le taux de mortalité de tous les enfants, et non pas seulement celui des enfants que nous pouvons facilement atteindre. Lorsque l'insécurité bloque l'accès des enfants aux service de santé les plus essentiels, ce sont les enfants qui sont les premières victimes de la guerre, » a-t-elle déclaré.

Les régions isolées du Nord du Darfour représentent un grave problème logistique pour les organisations humanitaires. De nombreuses routes sont impraticables et il arrive souvent que les camions soient abandonnés au bord de routes inondées ou recouvertes de boue. Les villages s'essaiment sur une vaste superficie.

En l'absence de toute autre forme de communication, il faut envoyer des messagers avant la campagne. Ils sont chargés de diffuser les informations nécessaires, au moyen du bouche-à-oreille.

L'UNICEF et ses partenaires, l'Organisation mondiale de la Santé et le Ministère de la santé du Soudan, utilisent un hélicoptère prêté par le Programme alimentaire mondial pour apporter les vaccins. Lorsque les mères entendent l'hélicoptère approcher, elles amènent leurs enfants là où des agents de santé pourront examiner leurs enfants. Quelquefois, il faut aller encore plus loin.

« La logistique est très compliquée », constate le Représentant de l'OMS au Soudan Dr Guido Sabatinelli. « Les enfants sont disséminés sur un vaste territoire et pour les atteindre nous devons avoir recours à tous les moyens de transport possible, y compris les chameaux et les ânes.»

La campagne est soutenue par des contributions des gouvernements des Etats-Unis, de l'Italie et du Royaume-Uni, ainsi que par ECHO, la Fondation Bill et Melinda Gates et le Comité national des Pays-bas pour l'UNICEF.


 

 

Audio (en anglais)

8 septembre 2004 : Joanna Van Gerpen représentante de l'UNICEF au Soudan parle sur la campagne contre la rougeole

Liens

Rapport de la situation au Darfour 16 - 31 juillet 2004 (en anglais)

L'UNICEF achemine des secours aux enfants du Darfour dans l'Est du Tchad

Lisez les dernières nouvelles du Darfour

Recherche