Soudan

Les enfants du Darfour souffrent de malnutrition au Tchad

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ 04-0398/Nesbitt
Distribution de lait thérapeutique dans un centre d’Iriba, au Tchad.

TCHAD ORIENTAL, 7 juillet 2004 – L’UNICEF et les organisations partenaires ont constaté que plus de 25 pour cent des enfants réfugiés au Tchad se trouvaient dans un état de malnutrition aiguë. Presque 180 000 réfugiés – dont les deux tiers sont des femmes et des enfants – ont franchi la frontière, venant de la région soudanaise du Darfour et fuyant les attaques des bandes de miliciens en quête de rapines.

Certains réfugiés se sont rassemblés le long de la frontière dans une situation désespérée, d’autres sont hébergés dans des camps de réfugiés, et beaucoup profitent d’un abri fourni par les communautés locales tchadiennes. Certaines routes de la région sont devenues impraticables en raison des pluies de saison, ce qui complique les efforts d’assistance.

Dans ce contexte, les chiffres de malnutrition concernant les enfants de moins de six ans sont très préoccupants. Les enfants se trouvant près des zones frontalières – qui ne bénéficient même pas de la protection limitée qu’offre un camp de réfugiés – sont les plus durement touchés ; près d’un tiers d’entre eux se trouvent dans un état de malnutrition extrême.  Toutefois, même chez les enfants séjournant dans des familles tchadiennes, les taux de malnutrition atteignent 24 pour cent. Les enfants affaiblis par une malnutrition aiguë ou limitée sont beaucoup plus vulnérables aux maladies contagieuses. Un bon nombre d’entre eux souffrent de diarrhée qui pourrait les tuer. L’accès à l’eau est souvent réduit. Les quelques points d’eau existants ne suffisent pas à répondre aux besoins de l’énorme afflux de réfugiés. Il y a bien de l’eau amenée par citerne, mais il en faudrait beaucoup plus.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ 04-0399/Nesbitt
Distribution de lait thérapeutique dans un centre d’Iriba, au Tchad.

Dans le cadre de son intervention, l’UNICEF apporte son appui à un bon nombre de centres de distribution d’aliments nutritifs, situés dans le Tchad oriental, et aide à l’approvisionnement en lait thérapeutique et en moustiquaires, qui protègent les familles contre le paludisme.

Une très grande campagne de vaccination, visant à protéger les enfants contre la rougeole et la polio, et à fournir un appoint en vitamines essentielles, va bientôt commencer. L’UNICEF s’efforce également avec ses partenaires de créer des usines de traitement d’eau, et forme en outre des équipes pour enseigner l’hygiène dans les camps de réfugiés. Par ailleurs, l’UNICEF apporte son aide à des classes provisoires permettant aux enfants d’avoir accès à l’éducation.

Pour la réalisation de son programme d’urgence en faveur des enfants et des familles vulnérables, qui ont gagné le Tchad en fuyant la région du Darfour, l’UNICEF a lancé un appel d’un montant proche de 7 millions de dollars.  Mais jusqu’à présent seulement un tiers de cette somme a pu être réuni. Il est nécessaire de disposer rapidement de fonds supplémentaires.


 

 

Voir le vidéo reportage (en anglais)

Des enfants, au Tchad, souffrent de malnutrition

Bas débit
Voir clip vidéo (format Real Player)

Haut débit
Voir clip vidéo (format Real Player)

Voir le vidéo reportage (en anglais)

Scènes d’horreur dans un dessin d’enfant

Bas débit
Voir clip vidéo (format Real Player)

Haut débit
Voir clip vidéo (format Real Player)

Recherche