Soudan

Lutte pour la survie au Darfour

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2004/Elder
Une famille déplacée à Mersheng, dans la région du Darfour

DARFOUR, 28 juin 2004 – En un an, 1,2 million de personnes  – dont la moitié sont des enfants – ont été déracinées au Darfour. Jusqu’en février dernier, l’accès des équipes humanitaires à la région était restreint par les autorités et le conflit a pris une tournure désastreuse, devenant ce que les Nations Unies appellent « la pire catastrophe humanitaire actuelle ».

Les histoires racontées par de nombreuses familles sont consistantes et évoquent les attaques perpétrées par les hommes des milices Janjaweed. « Ils ont tué mon père lors de l’attaque contre mon village, on a couru dans les champs mais ils nous ont retrouvés, ils ont tout pillé et tué ma petite sœur de 3 ans », affirme une fillette de 12 ans dans un camp pour personnes déplacées au Darfour. Dans un village de la partie occidentale de la région, une mère décrit une autre attaque : « Ils nous ont attaqués avec des hélicoptères et des avions, puis des hommes dans des véhicules tout terrain sont arrivés, puis d’autres à dos de chameau et à cheval. Les filles de 14 ans et plus ont été enlevées et violées par les Janjaweed. Après, ils les ont laissé partir ». Mais les femmes – qui doivent s’éloigner de plus en plus loin des camps pour ramasser du bois – continuent de signaler des agressions et des viols.

Mais il n’y a pas que le choc et les traumatismes de ces agressions. Il faut survivre, dans des conditions très difficiles : les taux de malnutrition dépassent les 20 pour cent, de nouveaux réfugiés continuent d’affluer dans des camps déjà surpeuplés et l’on manque de ressources. Alors que les pluies arrivent, beaucoup de gens ne disposent pas d’abri convenable. Les risques d’une épidémie catastrophique augmentent, et une véritable course contre la montre s’est engagée pour sauver des milliers de personnes.

L’UNICEF est intervenu. Il fournit de l’eau propre à 350 000 personnes (et à 250 000 de plus d’ici au mois d’août) et il a ouvert 14 centres pour enfants souffrant de malnutrition au cours des 8 dernières semaines.

« Le Gouvernement du Soudan doit prendre la tête des efforts », dit la Directrice générale de l’UNICEF Carol Bellamy, qui était au Darfour la semaine dernière, « mais la communauté internationale doit intervenir et faire respecter les droits fondamentaux de ces gens. »


 

 

Voir le vidéo reportage (en anglais)

Les enfants luttent pour survivre.

Bas débit
Voir clip vidéo (format Real Player)

Haut débit
Voir clip vidéo (format Real Player)

Recherche