Sri Lanka

Un partenariat permet de restaurer les services publics dans les zones rurales du Sri Lanka

Par Mervyn Fletcher

TRINCOMALEE, Sri Lanka, 15 mai 2012 – C’est la tournée matinale du groupe d'entraide des mères dans les villages. Aujourd’hui le groupe de femmes visite l’une des familles les plus pauvres de ce village isolé de l’est du Sri Lanka.

VIDÉO (en anglais) : Le reportage de l’UNICEF sur un partenariat de l’Union européenne au Sri lanka qui améliore l’accès aux services public vitaux, comme les soins de santé, l’eau et l’assainissement, et l’éducation, dans les communautés affectées par le conflit  Regarder dans RealPlayer

 

Il est préoccupé par l’état santé de Sujalan, le plus jeune des trois enfants de Packiyaluxmi. Il a 2 ans et se remet d’une malnutrition sévère aiguë. Les femmes veulent contrôler ses progrès, vérifier son dossier médical et apporter leur soutien. Au domicile, elles trouvent que la santé de Sujalan s'améliore, ce qui est une de bonne nouvelle.

Le groupe d'entraide des mères est l’une des nombreuses initiatives importantes qui résultent d'un partenariat de trois ans entre l'Union européenne (l'UE) et l'UNICEF, en collaboration avec le Gouvernement du Sri Lanka.

Améliorer la santé de tous les enfants

Ce projet de l'Union européenne est appelé Aide aux personnes affectées par le conflit (ACAP), qui se concentre sur l'amélioration de l’accès aux services publics vitaux comme l'éducation, les soins de santé, l'eau salubre et l'assainissement pour les communautés qui sont ou ont été déplacées par le conflit.

Grâce à ce partenariat, il y a maintenant plus de 100 groupes bénévoles d'entraide des mères qui sensibilisent les mères aux questions de nutrition et de santé dans les villages autour de Trincomalee. Le partenariat a permis à ces femmes bénévoles de recevoir une formation dans le conseil et la nutrition.

Image de l'UNICEF
© UNICEF VIDEO
Dans l’est du Sri Lanka, Sujalan, 2 ans, se remet d’une malnutrition sévère aiguë.

« Faire partie du Groupe d’entraide des mères m’a été très utile. J’ai appris plein de choses pratiques sur la manière de rester en bonne santé », explique la bénévole Chandrakumar Kavitha. « Ici c’est une région pauvre. Trop d’enfants du village étaient malades. Ils ne fréquentaient pas le centre de santé et trop d’enfants n’avaient pas un régime alimentaire sain. Cela a changé, et je sens que je contribue à améliorer la santé de tous les enfants ».

Santé et qualité de l’eau améliorées

Les sages-femmes font un rapport de leur activité à travers le village au nouveau centre médico-social, qui a été construit grâce au partenariat UNICEF-UE et a été remis au gouvernement pour sa mise en service. Il a ouvert ses portes en décembre 2011, apportant une aide essentielle aux futures jeunes mamans comme Darshini.

Pendant un bilan prénatal, la croissance de son bébé a été mesurée et le rythme de son coeur contrôlé. La tension de Darshini a également été contrôlée. La mère et l’enfant sont en bonne santé.

Les enfants aussi profitent du nouveau centre. Les sages-femmes disent qu’au cours des 18 derniers mois, l’incidence locale de la malnutrition chez les enfants de moins de cinq ans a chuté remarquablement.

Image de l'UNICEF
© UNICEF VIDEO
L’école Paddilapuram a été reconstruite grâce au partenariat « Aide aux personnes affectées par le conflit (ACAP) » entre l’Union européenne et l’UNICEF, ein collaboration avec le Gouvernement du Sri Lanka.

Tout près, Komathi, une mère de sept enfants, jouit de la commodité et de la qualité de son nouveau puits. Depuis deux semaines, elle n'a plus à marcher un kilomètre pour puiser de l'eau. Le puits qu’elle partage avec sept autres familles de la zone, apporte la garantie d’une eau potable propre et saine à leurs enfants.

Le partenariat a aussi fourni de nouvelles toilettes à la famille de Komathi, et la construction d’un réseau d’adduction d’eau pour apporter l’eau courante aux ménages de la zone est en cours.

Éducation pour tous

L’école Paddilapuram domine dans le paysage villageois. Elle aussi a été reconstruite par le partenariat, en collaboration avec le gouvernement. Les salles de classe ont permis à l'école d’accueillir plus d’enfants, passant de 400 élèves, l’année précédente à presque 600 maintenant et on s'attend à encore plus d’inscriptions.

« Ce village a été touché par le conflit et le Tsunami », explique le responsable santé et nutrition de l’UNICEF au Sri Lanka, Kirupairajah Gowriswaran. Grace à l’UNICEF et l’UE, et sur la base de leur partenariat, nous sommes capables d’investir dans l’éducation, la santé publique, la nutrition, l’eau et  l’assainissement. Le résultat est une amélioration de la vie des mères et des enfants ».

Plus de 9 millions d’euros du partenariat, dont 15 pour cent sont financés par l’UNICEF, ont été investis dans la construction de 18 école, de 10 centres de soins, d’un accès amélioré à l’eau pour des milliers de  familles et dans la mobilisation communautaire pour améliorer la santé de la mère et l’enfant.


 

 

Partenariat UNICEF-Union européenne

Recherche