Sri Lanka

L’UNICEF soutient les efforts déployés pour retrouver les enfants disparus dans le Sri Lanka d’après le conflit

Image de l'UNICEF
© UNICEF Sri Lanka/2011/Fletcher
Au centre, Jhoncy, 20 ans, est entourée de ses soeurs Nirojini et Jenitta, 14 et 11 ans, devant la maison où vivent les enfants au nord du Sri Lanka. Leur frère Jhonson, 17 ans, est toujours porté disparu.

Par Mervyn Fletcher

Lorsque nous arrivons, Jhoncy, 20 ans, se lève de sa chaise et vient à notre rencontre. Nous nous serrons la main et elle nous regarde dans les yeux. Sa première question est : « Pouvez-vous m’aider à trouver mon frère ? »  

Plus de deux ans ont passé depuis qu’elle a eu des nouvelles de Jhonson, qui devrait avoir 17 ans. Il a disparu. La tâche que Jhoncy s’est fixée de savoir ce qui lui est arrivé est devenue pour elle la source d’une douleur profonde et sourde.

Des compétences dans la recherche des familles

Depuis décembre 2009, l’UNICEF soutient l’unité de traçage des familles située à Vavuniya, au nord du Sri Lanka. Cette entreprise en partenariat avec le gouvernement a pour objectif d’aider à la réunification des familles comme celle de Jhoncy, qui ont été séparées au cours de la phase finale du conflit au Sri Lanka. 

Cinq agents de cette unité ont été formés aux compétences de recherche des familles. En même temps, l’UNICEF a appuyé le travail de recherche des familles entrepris par le service de probation du gouvernement local. Ce service a déjà réuni plus de 600 enfants et leur famille peu après la fin du conflit en mai 2009.  

Image de l'UNICEF
© UNICEF Sri Lanka/2011/Fletcher
Kirislite Emalda, un agent de probation bénévole, parcourt les dossiers des enfants disparus au Bureau de recherche des familles à Vavuniya, Sri Lanka.

« En collaboration avec le gouvernement, il est important que nous répondions aux besoins des enfants les plus vulnérables, dit le spécialiste de la protection de l’enfance de l’UNICEF au Sri Lanka Saji Thomas. « Il s’agit notamment d’essayer de localiser les enfants disparus et de soutenir leurs familles, qui n’en peuvent plus de se demander ce qui est arrivé à leurs fils et leurs filles ».

Réunification en cours

L’unité de recherche des familles compte actuellement 676 enfants disparus dans ses dossiers, dont 29 ont été réunis à leur famille. Treize autres enfants ont été identifiés, et la réunification avec leur famille est en cours.

On a trouvé des définitions correspondant à trente-quatre enfants de plus dans la base de données, et l’on s’emploie actuellement à vérifier où ils se trouvent.

Il reste encore à faire beaucoup de travail de recherche et de réunification des enfants avec leur famille. Les rapports suggèrent que 64 pour cent de ceux qui ont disparu ont été recrutés par le groupe rebelle des Tigres tamouls. Environ 30 pour cent auraient été vus la dernière fois dans des zones contrôlées par le gouvernement.

« Affectivement épuisés »

Le flot de familles essayant désespérément de trouver leurs enfants disparus s’est nettement ralenti avec le temps, mais la prise de notes méticuleuse de l’unité de recherche et sa compilation des enfants disparus continue sans fléchir.  

Même si, dans certaines parties du nord du Sri Lanka, certaines familles ont perdu toutes leurs possessions, les agents de l’unité de recherche des familles sont stupéfaits que beaucoup d’entre elles aient néanmoins réussi à conserver des documents personnels et des photos de famille, ce qui a beaucoup aidé l’unité à élaborer les profils des enfants disparus.  

Image de l'UNICEF
© UNICEF Sri Lanka/2011/Fletcher
Robin, 12 ans, habite au domicile de son père au nord du Sri Lanka alors que son frère plus âgé est toujours porté disparu.

« Lorsque nous entendons les histoires des gens sur les enfants disparus, ils pleurent et nous pleurons. De nombreuses personnes sont affectivement épuisées », constate l’agent de probation bénévole Kirislite Emalda. « Il est important que nous écoutions. Cela leur permet de soulager leur stress ».

La ténacité d’une soeur

Pour Jhoncy, la jeune femme dont le frère Jhonson a été porté disparu, ce stress s’accompagne d’une incroyable ténacité.

Elle-même et ses deux plus jeunes soeurs ainsi que deux frères cadets ont été séparés il y a 10 ans, lorsque leur mère est morte et que leur père s’est remarié. Les filles et les garçons ont été placés dans des refuges d’enfants différents mais sont restés en contact.

Ensuite, au cours des combats intenses qui ont éclaté au début de 2009 entre les forces gouvernementales du Sri Lanka et les Tigres tamouls, les enfants ont été forcés de fuir. La fuite des filles les a conduites à Menik Farm, un camp pour personnes déplacées.

Dans le camp, Jhoncy a remarqué une affiche publicitaire avec le numéro d’urgence de l’unité de recherche des familles. Elle est entrée en contact avec l’équipe, qui a enquêté sur sa situation. Après avoir recoupé les dossiers, l’unité a procédé à la réunification de Jhoncy et de ses deux sœurs avec leur jeune frère Robin, qui a maintenant 12 ans et qui vivait dans un refuge pour enfants au nord-ouest du Sri Lanka. 

Pendant quelque temps, quatre des cinq enfants ont de nouveau vécu avec leur père. Malheureusement, il n’a pas été en mesure de garder la famille ensemble, et les filles ont de nouveau été placées dans un refuge pour enfants. Robin demeure avec son père. Et maintenant encore, Jhoncy refuse d’abandonner l’espoir de retrouver Jhonson.


 

 

Recherche