Sri Lanka

« Ramenez l'enfant » : l'UNICEF et le Sri Lanka lancent une campagne dans les médias sur les enfants soldats

Image de l'UNICEF: Sri Lanka, ‘Bring Back the Child’
© UNICEF video
Une image de l'une des vidéos d'intérêt public de « Ramenez l'enfant », la nouvelle campagne qui vient d'être lancée dans les médias contre l'utilisation d'enfants soldats au Sri Lanka.

Par James Elder

Sri Lanka, 26 février 2009 – Joueur de cricket  le plus en vue de son équipe scolaire, Sitha comptait toujours les journées qui le séparaient du samedi et du matin de son prochain match. C'était son moment hebdomadaire de gloire, un moment où tous les autres garçons de son village du nord du Sri Lanka venaient le voir sortir sa batte, enfiler son casque de cricket  et gagner le guichet à grandes enjambées.

Mais, un samedi, alors qu'il enfilait son casque, des larmes ont roulé sur son visage. Une année auparavant, Sitha avait été enlevé par un groupe armé. Il avait été emmené dans un camp où lui et d'autres enfants avaient été forcés de s'entraîner avec des armes et avaient appris à poser des mines.

Lors de l'entraînement, Sitha portait un treillis et un casque militaire. Son passé de joueur de cricket semblait révolu. A l'âge de 12 ans, il était enfant soldat.

« Ils m'ont envoyé au combat »

Depuis 2002, près de  7000 enfants sri-lankais comme Sitha auraient été recrutés dans les groupes armés. Leur situation difficile est exacerbée par un conflit de 25 ans entre le Gouvernement sri-lankais et les Tigres de Libération du Tamil Eelam (LTTE), et qui a déjà tué plus de 70 000 personnes.

Cette année, les combats se sont beaucoup intensifiés et les enfants soldats sont envoyés sur la  ligne de front.

«  J'ai été amené dans un camp où l'on m'a forcé à utiliser des armes, » raconte Sitha. « J'avais peur et tout ce que je voulais c'était retrouver ma famille. Alors ils m'ont expédié sur le champ de bataille. J'ai vu des choses terribles et certains de mes amis ont été tués. »

Image de l'UNICEF: Sri Lanka, ‘Bring Back the Child’
© UNICEF Sri Lanka/2009
« Le danseur », un poster de la campagne destinée à mettre fin au recrutement des enfants lancée dans les médias par l'UNICEF et le gouvernement du Sri Lanka ...

Une campagne pour mettre fin au recrutement d'enfants

Dans le cadre d'un programme national destiné à s'attaquer au problème des enfants soldats, le Président du Sri Lanka et l'UNICEF ont aujourd'hui lancé une campagne nationale pour empêcher le recrutement d'enfants et encourager la libération de tous les enfants recrutés.

« Ramenez l'enfant » est une campagne s'adressant à tous les médias et vise les groupes armés, les communautés vulnérables et les enfants touchés par ce problème. Elle a pu être réalisée grâce au soutien financier du ministère britannique du Développement international (DFID) et de l'UNICEF France.

Des spots d'intérêt public réalisés pour les besoins de la campagne seront diffusés à la télévision et à la radio et des annonces paraîtront dans la presse, sur des panneaux d'affichage ainsi que sur des posters, cela dans tout le pays. La diffusion de ces messages (tous dans les trois langues du pays, le cingalais, le tamoul et l'anglais),  se concentre sur le Nord et l'Est.

Cet appel à la fin du recrutement des enfants va de pair avec la mise en place de services de réintégration et de réinsertion à l'attention des enfants libérés par les groupes armés.

L'espoir d'une seconde chance

« Les enfants soldats vivent dans un théâtre de violence et de souffrance où leurs vies sont en grand danger, » déclare Philippe Duamelle le Représentant de l'UNICEF au Sri Lanka.

Image de l'UNICEF: Sri Lanka, ‘Bring Back the Child’
© UNICEF Sri Lanka/2009
«Le joueur de cricket », un des posters de la campagne médiatique sur les enfants soldats au Sri Lanka.

« Beaucoup sont tués ou estropiés. Ceux  qui survivent souffrent de traumatismes aux implications psychologiques souvent graves. Même ceux qui évitent la bataille perdent des années précieuses qui ne peuvent pas être rattrappées. »

« Et pourtant j'ai vu qu'il y a encore de  l'espoir, » a continué M. Duamelle. « Les enfants que l'on aide à surmonter cette expérience font preuve d'une résistance extraordinaire et peuvent avec succès se réinsérer dans la société. Ils ne devraient être traités comme des criminels, mais comme des victimes et on doit leur donner une deuxième chance de vivre leur enfance. »

Pour protéger à nouveau tous les enfants

Aujourd'hui, Sitha dispose de sa seconde chance. Libéré du groupe armé, il fait maintenant partie du programme de réinsertion de l'UNICEF. Il reçoit un soutien psychosocial, retourne à l'école et a retrouvé sa famille. Et, oui, il est de retour sur les terrains de cricket.

Cependant, beaucoup de ses amis sont toujours sur le champ de bataille. La campagne « Ramenez l'enfant » est une des diverses tentatives du pays pour transformer cette triste réalité.

« Nous espérons aujourd'hui que cette campagne contribuera de façon significative à mettre fin au recrutement des enfants, » affirme le Représentant de l'UNICEF au Sri Lanka, Philippe Duamelle,  « et que dans un très proche avenir, nous verrons les derniers enfants soldats libérés et tous les enfants du Sri Lanka finalement protégés de cette pratique intolérable. »


 

 

Vidéo (en anglais)

Regardez « Le menuisier », un message d'intérêt public de la campagne lancée par l'UNICEF et le Gouvernement sri lankais pour empêcher le recrutement des enfants.
 VIDÉO  haut | bas

Regardez « L'élève », une autre vidéo d'intérêt public de la campagne  « Ramenez l'enfant » qui se déroule au Sri Lanka.
 VIDÉO  haut | bas

Recherche