Sri Lanka

Un Plan d’action pour mettre fin au recrutement d’enfants soldats est signé au Sri Lanka

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2007-2640/ Haviv
L’UNICEF vient de signer un accord avec le Gouvernement du Sri Lanka et les rebelles du groupe TMPV pour démobiliser des enfants soldats et empêcher à l’avenir le recrutement d’enfants vulnérables par des groupes armés.

NEW YORK, États-Unis, 17 décembre 2008 – Le 4 décembre, le Gouvernement du Sri Lanka, le TMPV (une fraction dissidente des Tigres tamouls du LTTE) et l’UNICEF ont signé un Plan d’action pour garantir que le recrutement et l’utilisation d’enfants par le TMPV prendra fin et que tous les enfants enrôlés dans les rangs du TMPV seront libérés et bénéficieront d’une aide à la réinsertion.

Ce Plan d’action – qui comprend un calendrier précis des actions à entreprendre au cours des trois prochains mois – a été signé par le chef du TMPV, M. V Muralitharan, en présence du Ministre principal de la Province orientale, M. Sivanesathurai Santhirakanthan, et du Commissaire général à la réinsertion, M. Suhada Gamalath, ainsi que du Représentant de l’UNICEF au Sri Lanka, M. Philippe Duamelle.

Selon les chiffres les plus récents de l’UNICEF, le TMPV compte encore dans ses rangs 133 cas à régler d’enfants trop jeunes.

Des pratiques préjudiciables pour les enfants

« La cérémonie de signature de lundi exprime clairement l’engagement des trois parties concernées à traiter de manière efficace le problème de l’utilisation et du recrutement d’enfants, pratiques illégales au regard des lois srilankaise et internationale et qui compromettent gravement la santé physique et psychologique des enfants, » a déclaré le Commissaire général à la réinsertion, M. Suhada Gamalath.

Le Gouvernement du Sri Lanka considère que le recrutement et l’utilisation d’enfants dans un conflit armé constitue une sérieuse violation des droits de l’enfant et il a constamment affirmé sa position de "tolérance zéro" sur cette question.

Une étape importante

« Le présent accord manifeste une volonté politique claire et constitue une étape très importante pour mettre fin au recrutement et à l’utilisation d’enfants par le TMPV », a déclaré le Représentant de l’UNICEF au Sri Lanka, M. Philippe Duamelle, « le Plan d’action doit maintenant être traduit sur le terrain en actes concrets qui mèneront à leur tour dans un avenir très proche à des résultats décisifs pour les enfants. »

James Elder, porte-parole de l’UNICEF au Sri Lanka, explique que l’UNICEF travaille avec les communautés locales afin « de mieux les sensibiliser aux effets négatifs du recrutement d’enfants. »

L’UNICEF recueille également des témoignages de familles dont les enfants ont été recrutés et fait campagne pour leur libération. Une fois qu’ils ont été démobilisés, l’UNICEF contribue à la réinsertion de ces enfants soldats dans leur famille et leur communauté grâce à des projets scolaires et éducatifs, un soutien psychosocial et une formation professionnelle.

« L’UNICEF a jusqu’à maintenant réussi à réintégrer environ 3 500 enfants associés avec des groupes armés, » rapporte M. Elder.


 

 

Audio (en anglais)

James Elder, porte-parole de l’UNICEF au Sri Lanka, explique le Plan d’action qui assurera la fin du recrutement d’enfants par le TMPV.
AUDIO écouter

Recherche