Afrique du Sud

Une étude souligne l’impact du changement climatique sur les enfants en Afrique du Sud

PRÉTORIA, Afrique du Sud, 28 novembre 2011- Le changement climatique va exacerber la vulnérabilité des enfants en Afrique du Sud, à moins de mettre en place très rapidement des stratégies d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques attentives aux besoins des enfants.

VIDÉO (en anglais) : Des jeunes échangent leurs points de vue sur le changement climatique en Afrique du Sud.  Regarder dans RealPlayer

 

L’étude « Exploring the Impact of Climate Change on Children in South Africa » publiée récemment souligne l’impact probable, direct et indirect, du changement climatique sur la santé, l’éducation, la nutrition, la sécurité, et l’accès à un logement et à un assainissement convenables pour les enfants d’Afrique du Sud.

L’étude présente un ensemble de preuves selon lesquelles le climat d’Afrique du Sud est déjà en train de changer, avec des hausses des températures annuelles moyennes, et de faibles baisses en matière de précipitations ces dernières décennies. À l’avenir, toutes les régions du pays devraient être plus chaudes, en particulier à l’intérieur des terres.

Image de l'UNICEF
© UNICEF South Africa/2011/Pirozzi
Une enfant ramasse du bois en Afrique du Sud. Une nouvelle étude appuyée par l’UNICEF a démontré que le changement climatique risquait d’avoir un impact sur le bien-être des enfants puisque les familles doivent s’adapter aux conditions climatiques changeantes.

D’après les modèles scientifiques, la variabilité des précipitations sera en hausse dans le pays, avec des risques accrus d’inondations et de sécheresse.

Donner la priorité au bien-être des enfants

Le poids de l’impact de ces changements sera inégalement réparti. Les enfants représentent plus d’un tiers de la population en Afrique du Sud et font partie des groupes sociaux les plus vulnérables aux changements climatiques. La recherche a démontré que les principales causes de décès des enfants (la diarrhée, la sous-nutrition et le paludisme) dépendaient fortement du climat.

« Dans le contexte actuel de pauvreté, de VIH et de SIDA, le changement climatique risque d’accroître la vulnérabilité des enfants en Afrique du Sud », affirme Aida Girma, Représentante de l’UNICEF en Afrique du Sud. « En tant que société, et conformément à la Convention relative aux droits de l’enfant, il est de notre devoir de donner la priorité au bien-être des enfants dans le cadre des plans et programmes relatifs au changement climatique ».

La participation des enfants est essentielle

L’étude souligne également l’importance de la participation des enfants dans la conception d’interventions efficaces face aux changements climatiques. Bien que leur vulnérabilité soit accrue, les enfants ont le droit d’être impliqués dans la planification des stratégies d’atténuation et d’adaptation, et la plupart des politiques relatives aux changements climatiques n’abordent pas de manière adéquate l’impact spécifique des conditions climatiques changeantes sur les enfants.

La participation effective des enfants aux questions relatives au climat peut permettre d’alimenter et de renforcer les politiques et les actions nationales. La plupart des politiques relatives au changement climatique n’abordent pas de manière adéquate l’impact spécifique des conditions climatiques changeantes sur les enfants.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Alors que le dialogue sur le changement climatique s’ouvre en Afrique du Sud, une nouvelle étude démontre que les enfants sud-africains en ressentent déjà les conséquences.

Il est nécessaire de s’assurer que les problèmes relatifs au changement climatique soient communiqués aux enfants. Bien que des aspects du changement climatique se retrouvent dans le programme, il est encore nécessaire d’assurer une communication réussie et une participation des enfants.

Regarder l’avenir

L’étude, commandée par l’UNICEF en partenariat avec le Département des femmes, des enfants et des personnes handicapées, et le Département des affaires environnementales, fournit plusieurs recommandations quant à l’intervention de l’Afrique du Sud en matière de changement climatique.

  • Au niveau national, les enfants doivent être reconnus comme un groupe social unique et être officiellement représentés dans la politique sur le changement climatique ainsi que dans l’approfondissement de l’engagement de l’Afrique du Sud dans la prévention des catastrophes.
  • Les gouvernements locaux et régionaux doivent également être soutenus afin de leur faire comprendre leurs rôles et responsabilités vis-à-vis des enfants.
  • Il convient de donner la priorité au renforcement de la capacité d’adaptation des enfants et de leurs familles aux impacts du changement climatique dans les plans et autres programmes de développement local.

« L’UNICEF s’engage à travailler avec ses partenaires afin de gérer les risques liés au changement climatique pour les enfants ainsi que les  problèmes de développement plus vastes », affirme Aida Girma.


 

 

Recherche