Afrique du Sud

Les enfants sud-africains attendent avec impatience la Coupe du monde de football 2010

Image de l'UNICEF
© UNICEF Afrique du sud/2010/Bloemen
À un festival « Sport pour le développement » appuyé par l’UNICEF, les jeunes d'un club de gymnastes dansent le discy, la nouvelle danse qui, pour fêter la Coupe du monde, est en train de gagner toute l'Afrique du Sud.

Par Shantha Bloemen

HUHUNDI, Afrique du Sud, 2 juin 2010 – Un groupe de jeunes gymnastes courbent leur buste au rythme de la musique, applaudissant et effectuant une pirouette tous au même moment. Le « discy », une danse, est le nouveau passe-temps national dans un pays qui  voit, dans une ambiance fiévreuse, se rapprocher la Coupe du monde de la FIFA 2010. Le coup d'envoi de la compétition a lieu la semaine prochaine.

 VIDÉO : regarder maintenant

Environ 300 enfants se sont réunis pour un festival d'une durée d'une journée au stade qui se trouve dans le centre de Huhundi, une commune importante. La population, d'environ 40 000 personnes, vit aux abords de Vryberg, une localité agricole rurale de la province du Nord-Ouest.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Afrique du sud/2010/Bloemen
Des jeunes footballeuses s'échauffent avant leur match lors d'un Festival Sport pour le développement, organisé pour coïncider avec la Coupe du monde de la FIFA 2010.

Cette commune, comme beaucoup d'autres en Afrique du Sud, souffre toujours des séquelles de l’apartheid. La majorité noire, qui était dans le passé coupée de tout, subit toujours des niveaux élevés de pauvreté.

Source de motivation pour les enfants

Parmi les jeunes réunis à Huhundi pour une série de matches de football et de netball figure Ronald Rapelong, 15 ans; il rêve de devenir joueur de foot professionnel. Ronald a perdu ses parents il y a un an et vit à présent avec sa tante.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Afrique du sud/2010/Bloemen
Des joueurs de netball de l'école primaire de Moete, à Huhudi, participent à une compétition dans le cadre du festival Sport pour le développement local appuyé par l'UNICEF.

« Je suis enthousiasmé à l'idée que tant de grandes stars du foot se trouveront dans notre pays, » dit-il. « Pour nous, ils sont une source de motivation. »

Le festival sportif de Huhundi est l'un des 21 évènements de ce type qui se déroulent depuis mai – et se poursuivront pendant juillet – dans certaines des parties les plus isolées et les plus pauvres de l'Afrique du Sud. 

 Dans le cadre d'un programme sportif en faveur du développement organisé par le Ministère de l'éducation et l'UNICEF par l'intermédiaire de quatre ONG, les festivals offrent aux communautés locales la chance de montrer leurs talents sportifs et de célébrer sur place la Coupe du monde.

« La méthode consiste à déterminer les communautés qui se trouvent le plus dans la nécessité et ensuite de travailler à la fois avec les écoles... et également avec la communauté, » dit Malanga Mposhi qui coordonne le programme dans la province du Nord-Ouest. L'opération a pour but d'améliorer l'éducation physique dans les écoles locales et d'aider à résoudre les problèmes sociaux auxquels sont souvent confrontés les jeunes. 

Une alternative saine

 Barbara Sarachera, une élève d'université de 22 ans, sert de guide spirituel aux jeunes filles de Huhundi. Elle étudie actuellement les sciences sportives à Mafeking, la capitale de la province, et se rend chez elle chaque semaine pour jouer et tenir le rôle d'entraîneuse dans une équipe de filles de netball.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Afrique du sud/2010/Bloemen
Un jeune garçon joue du vuvezela, une longue trompette symbole en Afrique du Sud de la Coupe du monde de la FIFA 2010

Pour Barbara Sarachera, le sport est un moyen important d'occuper les enfants et d'éviter qu'il leur arrive des ennuis.

« Il y a ici beaucoup d'enfants. Où se trouveraient-ils en ce moment s'il n'y avait pas cet événement ? » demande-t-elle, faisant allusion au festival de la commune. « Chez eux, ils peuvent faire des bêtises. Par exemple, la grossesse chez les adolescents est actuellement très élevée, particulièrement dans cette communauté. Ils boivent aussi de l'alcool et consomment de la drogue. »

« Alors ceci est une façon de les occuper, » ajoute-t-elle. « Et cela leur donne une activité alors qu'ils deviennent plus âgés et découvrent leurs talents. »

Réussite dans le sport et dans la vie

Mohau Setlhodi, 22 ans, le coordonnateur local du programme sportif pour le développement, est en train de taper la balle avec un groupe d'adolescents qui attendent leur tour pour le match. En tant que bénévole depuis les deux dernières années, il sait que le sport peut jouer un rôle important dans la transmission de qualités comme la discipline, le développement de l'esprit d'équipe et la confiance.

A la fin du match, on remet des prix. Les vainqueurs viennent fièrement récupérer leurs diplômes et leurs médailles.

La plupart de ces jeunes regarderont à la télévision les matches de la Coupe du monde de la FIFA 2010 mais ils sont enthousiastes et fiers de savoir que leurs héros se trouveront en Afrique du Sud pour le plus grand événement de foot de la planète. Le fait de savoir cela alimente leur propre ambition et ils savent que,  avec davantage d'entraînement et de temps, ils peuvent eux aussi réussir sur le terrain de foot comme dans la vie.


 

 

Vidéo (en anglais)

30 mai 2010 : le reportage en Afrique du Sud de Chris Gleenson, de l'UNICEF, alors que la fièvre monte dans l'attente de la Coupe du monde de la FIFA 2010.
 VIDÉO  haut | bas

30 mai 2010 : des enfants de Huhundi, en Afrique du Sud, expliquent pourquoi les sports jouent un rôle si important dans leurs vies et en quoi la prochaine Coupe du monde les inspire.
 VIDÉO  hautbas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Recherche