Afrique du Sud

Une « révolution sanitaire » en Afrique du Sud

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Les prix AMCOW sont décernés afin que soient reconnus les efforts exceptionnels destinés à obtenir, à grande échelle et de façon durable, des changements de comportement et une amélioration concrète de la situation en matière d’assainissement et d’hygiène.

JOHANNESBURG, Afrique du Sud, 18 décembre 2009 – L’Afrique du Sud a organisé sa deuxième Semaine africaine de l’eau en novembre afin de renforcer l’action du continent dans le domaine de l’eau potable et de l’accès à l’assainissement. Organisée par le Conseil des ministres africains responsables de l’eau (AMCOW), avec le soutien d’organisations des Nations Unies et de partenaires, la Semaine africaine de l’eau constitue une réponse directe aux engagements de Charm El-Sheikh sur l’eau et l’assainissement pris par les Chefs d’État et de Gouvernement africains en 2008.

« Nous avons beaucoup de pays où la grande majorité de la population défèque encore à l’air libre; » a rappelé Clarissa Brocklehurst Chef de la section Eau et assainissement de l'UNICEF. « En Afrique subsaharienne en particulier, il y a une crise de l’assainissement et, bien entendu, nous voyons les conséquences de cette situation – la santé médiocre des communautés, les enfants qui meurent de maladies diarrhéiques – et il faut donc agir vite. »

Dans toute l’Afrique, 355 millions de personnes ne disposent pas d’eau potable et l’état des choses est encore plus préoccupant en ce qui concerne l’assainissement. On estime que 611 millions d’Africains n’ont pas accès à un assainissement suffisant.

« Leader dans l’assainissement »
Lors de la Semaine africaine de l’eau, le Chef Macha, un chef traditionnel zambien de la communauté tonga, dans le Sud de la Zambie, s’est vu décerner le prix « Leader dans le domaine de l’assainissement ». Les prix AMCOW sont accordés afin que soient reconnus des efforts exceptionnels destinés à obtenir, à grande échelle et de façon durable, des changements de comportement et une amélioration concrète de la situation en matière d’assainissement et d’hygiène.

Dans son fief rural, le Chef Macha a réalisé une révolution tranquille, transformant ainsi sa communauté en l’espace de deux ans seulement. Cette communauté est désormais déclarée « sans défécation à l’air libre » et l’accès à l’assainissement a doublé, passant de 50 à 100 pour cent.

« Dans mon fief, c’est mon rôle de faire en sorte que tout le monde ait une bonne maison et des toilettes; » expliaue le Chef Macha, qui a été élu en 1990. « Dans un bon nombre de pays africains, dont le mien, la Zambie, vous trouverez beaucoup de gens qui construisent leur maison sans qu’il y ait de toilettes, ce qui est très dangereux. J’essaie de changer cette tendance et de faire comprendre que chaque maison doit avoir des toilettes. »

 « Une famille, des toilettes »
Le Chef Macha a mobilisé sa communauté autour du slogan « Une famille, des toilettes », slogan adopté par le gouvernement zambien pour sa campagne « Rendons la Zambie propre et saine ». Cette campagne, animée par les communautés, est conçue pour améliorer l’accès aux toilettes dans tout le pays. Elle est désormais utilisée par l’UNICEF dans un bon nombre de pays et met l’accent sur la dynamique des pays et la perception des gens.

« Je pense que le prix du Chef Macha est particulièrement important ici, car il représente le niveau local : la direction locale, l’assainissement local et la prise en charge des questions locales par le Chef Macha qui déclare vouloir que la population puisse disposer d’un assainissement sûr et qui l’incite à réaliser les travaux elle-même; » déclare Mme Brocklehurst de l’UNICEF. « Il parle d’émancipation et il parle de mobiliser les villages entiers. Il incarne donc ce que nous croyons, c’est-à-dire que les progrès peuvent être réalisés dans le domaine de l’assainissement et que ces progrès peuvent vraiment émanciper les gens et les communautés locales. »

On espère que le travail du Chef Macha va inspirer les autres communautés sur tout le continent afin qu’elles s’occupent elles-mêmes de l’assainissement, améliorant ainsi la santé globale de la population.


 

 

Vidéo (en anglais)

Byron Blunt, le correspondant de l’UNICEF, rend compte de la deuxième Semaine africaine de l’eau, en Afrique du Sud, en mettant l’accent sur l’action du pays dans le domaine de l’eau potable et de l’accès à l’assainissement.
 VIDÉO  hautbas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Recherche