Afrique du Sud

Une population migrante vulnérable franchit la frontière à partir du Zimbabwe

Image de l'UNICEF
© UNICEF Video
Lors d’une visite dans la ville frontière sud-africaine de Musina, la Directrice générale de l’UNICEF, Mme Ann M. Veneman, s’entretient avec de jeunes mères qui ont fui le Zimbabwe et attendent un emploi ainsi que des papiers.

Par Shantha Bloemen

MUSINA, Afrique du Sud, 22 janvier 2009 – Une crise humanitaire se déroule actuellement dans la ville frontière sud-africaine de Musina. Historiquement plaque tournante pour la population migrante à la recherche d’un emploi dans les plus importantes villes du pays, elle est aujourd’hui devenue le point d’entrée pour de nombreux Zimbabwéens démoralisés fuyant l’effondrement économique et social de leur pays.

La Directrice générale de l’UNICEF Ann Veneman a dernièrement effectué une visite dans le secteur, se rendant au stade de la localité, la première étape pour beaucoup de ceux qui traversent la frontière pour demander l’asile. Avec trois cents permis délivrés chaque jour, l’installation est devenue un camp de fortune pour des milliers de personnes déplacées qui attendent.

VIDEO: regarder maintenant (en anglais)

 « Au cours de notre visite, nous avons examiné la question des personnes venant du Zimbabwe et qui attendent leurs papiers, » a déclaré Mme Veneman après avoir été mise au courant de la situation par les responsables locaux et s’être entretenue avec des demandeurs d’asile. « Nous avons eu la possibilité de parler des raisons pour lesquelles elles viennent ici à de nombreuses mères qui ont des enfants : c’est pour trouver une vie meilleure. »

 Avec le soutien de l’UNICEF, Save the Children a mis en place à Musina une zone sécurisée pour les mères ayant de jeunes enfants. Elle leur offre nourriture et jouets ainsi qu’un endroit où attendre pendant que leurs papiers sont en cours de traitement au ministère des Affaires intérieures.

Péril pour les femmes et les enfants

Betty et sa soeur, qui ont toutes deux des enfants en bas âge, n’ont pas vu d’autre possibilité que celle de traverser la frontière. Elles ont pris le risque de passer à gué le fleuve Limpopo avant de se faufiler sous la clôture électrique qui sert à la démarcation de la frontière.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Video
La région frontalière voit maintenant affluer des milliers de réfugiés du Zimbabwe. En tant que Homeland sous Arpatheid, elle souffrait déjà d'une insuffisance de services.

« Au Zimbabwe, il y a la faim. Nous n’avons pas les moyens de vivre et c’est pourquoi nous avons amené nos enfants ici. Il n’y a rien à manger, l’argent est un problème, le travail est un problème, nous ne pouvons pas trouver de travail, » a expliqué Betty, serrant contre elle sa fille de six mois, Brandy. Betty projette de se rendre à Pretoria, la capitale de l’Afrique du Sud, et de rester chez une amie jusqu’à ce qu’elle puisse trouver un emploi.

De plus en plus d’enfants non accompagnés traversent également la frontière. Certains ont été battus, agressés ou maltraités par les gangs brutaux qui s’attaquent à ceux qui traversent illégalement la frontière. Beaucoup de ces enfants sont orphelins, ont faim et sont extrêmement vulnérables. La plupart d’entre eux survivent grâce à des petites sommes d’argent provenant de petits boulots, de la mendicité et du vol.

« Les enfants zimbabwéens non accompagnés sont incapables d’obtenir un asile parce qu’ils arrivent par leurs propres moyens, » a expliqué la Directrice des programmes de Save the Children, Lynette Mudekunye. « Nous pensons qu’il y a 1000 enfants non accompagnés dans cette petite localité et beaucoup plus dans les communautés agricoles des environs. »

Manque de services sociaux

En tant que localité située le plus au nord de l’Afrique du Sud, a expliqué Lynette Mudekunye, Musina « est très éloignée des grands centres urbains et faisait partie sous l’apartheid d’un homeland de sorte que les services sociaux y sont généralement très médiocres. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF Video
La Directrice générale de l’UNICEF Mme Ann M. Veneman et Mme Lynette Mudekunye de Save the Children dans un refuge pour enfants qui ont traversé tout seuls la frontière.

Elle a poursuivi : « Quand nous avons commencé à travailler dans le district, il y avait un seul travailleur social pour l’ensemble de la ville. Bien que leur nombre soit maintenant  passé à cinq, c’est toujours très insuffisant même pour les enfants sud-africains qui y habitent. Il y a des villages où les enfants font trente kilomètres à pied pour aller au collège. »

Lynette Mudekunye a ajouté que Musina, qui se trouve sur un itinéraire de camions, est aussi une zone touchée par le VIH et le SIDA.

Aucune fin en vue à l’exode

Pour faire face au nombre de migrants, les groupes religieux et les ONG ont mis en place des centres de jour et des refuges partout dans la ville.

Au cours de sa visite, Mme Veneman a visité un refuge qu’abrite une ancienne remorque utilisée par la police dans la banlieue de la localité. Vingt garçons y vivent ensemble et y reçoivent trois repas par jour. Elle a entendu dire beaucoup d’entre eux qu’ils étaient impatients de continuer leurs études et qu’ils voulaient retourner à l’école.

Comme les conditions humanitaires au Zimbabwe semblent se détériorer, on pense généralement qu’il y aura de plus en plus de personnes qui chercheront un refuge en Afrique du Sud. Par conséquent, il sera essentiel de poursuivre et de renforcer le travail de protection des enfants et de veiller à ce qu’ils disposent de possibilités pour poursuivre leurs études.

L’UNICEF Afrique du Sud a lancé un appel de 1,4 millions de dollars pour élargir son action en faveur des femmes et des enfants des zones frontalières, particulièrement dans les domaines de l’eau, de l’assainissement, de l’hygiène, de l’éducation et de la protection de l’enfance.


 

 

Vidéo (en anglais)

10 janvier 2009 : Le reportage du correspondant de l’UNICEF Guy Hubbard sur la situation des réfugiés zimbabwéens dans la ville frontière sud-africaine de Musina.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Recherche