Afrique du Sud

L’UNICEF, la Fondation Mandela et la Hamburg Society s’associent pour promouvoir l’initiative « Écoles pour l’Afrique »

Image de l'UNICEF: Nelson Mandela Foundation
© UNICEF Video
L’ancien président sud-africain Nelson Mandela et sa fondation ont rejoint l’UNICEF et la Hamburg Society afin d’épauler les efforts de ces deux organismes visant à fournir une éducation de qualité à des millions d’enfants en Afrique.

JOHANNESBURG, Afrique du Sud, 16 mai 2008 – L’UNICEF, la Fondation Nelson Mandela (NMF) et la Hamburg Society ont signé aujourd’hui un mémorandum d’accord au siège de la fondation à Johannesburg afin de renforcer leur partenariat en faveur de la campagne « Écoles pour l’Afrique » lancée dans six pays.

L’initiative devrait permettre de réunir avant la fin de l’année les 50 millions de dollars  fixés comme cible, soit trois ans avant la date butoir. Ces fonds sont utilisés en Afrique du Sud, en Angola, au Malawi, au Mozambique, et au Zimbabwe et desservent des millions d’enfants en leur fournissant :

• Des milieux d’apprentissage plus sûrs, offrant une meilleure protection et plus accessibles
• De nouvelles salles de classe ou des locaux remis à neuf
• Du mobilier scolaire, notamment des tableaux noirs, des pupitres et des chaises
• Du matériel d’enseignement et d’apprentissage
• De l’eau potable et des sanitaires séparés pour les filles et les garçons.

Dans ces pays, les enfants auront des enseignants mieux formés et ils bénéficieront d’une participation plus active des membres de leurs communautés à la création d’écoles plus accueillantes pour les enfants.

Des écoles qui respectent les normes

« Aucun autre investissement n’a un effet à aussi long terme que l’éducation des enfants, » a déclaré le Directeur régional de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Est et australe, Per Engebak. « Les enfants qui vont à l’école sont en meilleure santé, ils ont confiance en leurs capacités et peuvent plus facilement exercer une profession. Et l’éducation est le seul « vaccin » efficace contre le VIH et le SIDA.

« L’initiative des Écoles pour l’Afrique est un moyen idéal de contribuer à la réalisation des Objectifs 2 et 3 du Millénaire pour le développement, qui établissement des cibles spécifiques en matière d’éducation primaire universelle, d’égalité des sexes et de renforcement de l’autonomie des femmes, » a ajouté M. Engebak. « Nous considérons aussi que cette initiative est un bon moyen de généraliser les normes scolaires qui garantissent que tous les enfants ont accès à un enseignement de qualité. »

Ces normes comprennent un cadre stratégique établi et mis en oeuvre par l’UNICEF et ses partenaires de l’éducation partout dans le monde depuis les années 1990. Elles préconisent un apprentissage fondé sur les droits, une participation communautaire vigoureuse, la fourniture d’eau potable et d’installations sanitaires et une sensibilisation aux besoins des filles en milieu scolaire.

Atteindre l’objectif de l’éducation primaire universelle

Malgré une prise de conscience de l’importance de l’éducation pour tous les enfants, la réalisation de l’OMD 2 relatif à l’éducation primaire universelle s’est avérée difficile partout dans le monde.

Selon un rapport publié conjointement par l’UNICEF et l’UNESCO en 2005, près de  121 millions d’enfants n’étaient pas sur les bancs de l’école, dont 65 millions de filles.

Sur ce total mondial, 45 millions d’enfants non scolarisés vivent en Afrique subsaharienne, dont 21 millions rien qu’en Afrique de l’Est et australe. Par ailleurs, la majorité des 31 pays qui risquent de ne pas atteindre l’objectif de l’éducation primaire universelle d’ici à 2015 est située en Afrique subsaharienne.

Des vies transformées grâce à l’éducation

Grâce à la campagne Écoles pour l’Afrique, a déclaré le représentant de l’UNICEF en Afrique du Sud, « nous avons une nouvelle chance de contribuer à transformer la vie des enfants grâce à une éducation de qualité. Nous nous félicitons que ces trois organisations s’unissent pour faire progresser cette initiative. »

Image de l'UNICEF: Nelson Mandela Foundation
© RM Photography/Hearfield
Le PDG de la Fondation Nelson Mandela, Achmat Dangor (à gauche) et le Directeur régional de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Est et australe, Per Engebak, signent le nouveau mémorandum d’accord « Écoles pour l’Afrique » à Johannesburg.

L’accord signé aujourd’hui renforce le partenariat Écoles pour l’Afrique en faveur de la réalisation de l’OMD 2 et de l’OMD 3 – et des cibles relatives à l’éducation primaire universelle et à l’accès des femmes à l’autonomie, inscrites dans les objectifs de la Deuxième décennie de l’éducation pour l’Afrique adoptée par l’Union africaine. 

Selon le PDG de la Fondation Nelson Mandela, Achmat Dangor, le mémorandum d’accord contribuera à « garantir que tous les enfants vivant en Afrique ont accès au type d’éducation qui transformera leur vie et l’avenir de notre continent. »

Collecte de fonds par les comités nationaux

L’un des aspects importants de la campagne élargie Écoles pour l’Afrique est l’effort intensif de collecte de fonds déployé par les comités nationaux de l’UNICEF de par le monde.

Les pays participant à l’initiative reçoivent un soutien  des comités de l’UNICEF établis dans les pays suivants : Allemagne, Canada, Italie, Irlande, Suède, Suisse, Pologne, Royaume-Uni, Danemark, Norvège, Belgique, Australie, États-Unis, Corée, Portugal, Autriche, Finlande, France, Hongrie, Croatie et République tchèque.

Par ailleurs divers partenaires, entreprises ou personnalités, continuent à soutenir la campagne de l’éducation, tels que: Peter Kramer, Président de la Hamburg Society, Gucci (aujourd’hui le principal donateur de l’initiative Écoles pour l’Afrique), Siemens, ING, Payback, Cadbury, Bobcat, Orbis et T-Mobile. 


 

 

Annonce de service public (en anglais)

Regardez l’annonce du service public faite par l’ancien président sud-africain Nelson Mandela pour soutenir la campagne « Écoles pour l’Afrique ».
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Des écoles pour l'Afrique (en anglais)

Recherche