Afrique du Sud

L’Envoyé spécial de l’ONU évoque plusieurs questions humanitaires capitales au cours de sa dernière mission en Afrique australe

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Pour les 3,3 millions d’orphelins de l’Afrique australe, une bonne nutrition et une éducation et des soins de qualité revêtent une importance capitale.

Par Sarah Crowe

JOHANNESBURG, Afrique du Sud, 13 décembre 2006 – L’avenir de l’Afrique australe dépend de la façon dont les gouvernements gèreront la crise des orphelins et les conséquences du VIH/SIDA dans la région, a dit l’Envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU pour les besoins humanitaires en Afrique australe, James Morris.

Au cours de sa huitième et dernière visite dans la région en qualité d’Envoyé spécial, M. Morris a tenu une conférence de presse à Johannesburg pour mettre en lumière l’urgence de problèmes humanitaires persistants.

 Pour les 3,3 millions d’orphelins de l’Afrique australe, une bonne nutrition et une éducation et des soins de qualité revêtent une importance capitale, a-t-il dit. Au Zimbabwe, par exemple, un enfants sur quatre est orphelin – la proportion la plus élevée du monde.

Des questions complexes

« Le Zimbabwe doit s’occuper de 1,6 million autres enfants dans un pays qui compte moins de 12 millions d’habitants, cela représente une écrasante responsabilité », a dit M. Morris « Comment la communauté internationale passe-t-elle de la gestion immédiate de la crise, quand il faut intervenir pour sauver des vies – en gros pour des questions de sécurité alimentaire –, au travail en équipe pour les questions de stratégie ? »

« On a fait beaucoup de progrès, a-t-il continué, mais ces questions restent très graves et compliquées et tristes ».

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Au cours de sa huitième et dernière visite en Afrique australe en qualité d’Envoyé spécial de l’ONU, James Morris donne une conférence de presse à Johannesburg pour parler des problèmes humanitaires qui persistent dans la région.

Au cours de sa mission, M. Morris a rencontré au Zimbabwe le président du pays Robert Mugabe ainsi que divers ministres et des représentants d’institutions de l’ONU, d’organisations non gouvernementales et de donateurs en Zambie et au Malawi. Au cours de son mandat de quatre ans en qualité d’Envoyé spécial de l’ONU, M. Morris a représenté le Programme alimentaire mondial (PAM), l’UNICEF, ONUSIDA, l’Organisation pour l’agriculture et l’alimentation et l’Organisation mondiale de la Santé.

Accès à un traitement contre le VIH/SIDA

Après des années de sécheresse en Afrique australe, une amélioration de la météo s’est traduite par de meilleures récoltes et une diminution du nombre de personnes ayant besoin de vivres d’urgence, qui est passé de 14 millions en 2002 à 4 millions cette année.

Mais la question du VIH/SIDA reste une grave menace dans la région, où l’on note 9 des 10 taux de prévalence nationaux du VIH les plus élevés du monde.

M. Morris a salué les efforts réalisés par les institutions humanitaires et les gouvernements pour distribuer des traitements antirétroviraux à davantage de personnes qui vivent avec le VIH et le SIDA. Mais, a-t-il dit, il faut en faire beaucoup plus pour améliorer l’accès des enfants qui ont besoin de ce traitement.

Investir en faveur des filles et des femmes

Se faisant l’écho du rapport de l’UNICEF sur La Situation des enfants dans le monde 2007, publié récemment, M. Morris a déclaré que là ou des progrès avaient été réalisés, cela revenait en grande partie à l’éducation des filles, et à de meilleurs investissements en faveur des femmes.

« Nous savons que les femmes s’occupent de la répartition de la nourriture dans les communautés, ou que si la nourriture va directement aux femmes, elle sera utilisée de manière appropriée », a dit  M. Morris, qui est également le Directeur exécutif du PAM.

L’Afrique australe s’est éloignée du bord du gouffre d’une catastrophe humanitaire majeure. L’avenir, a dit M. Morris, dépend des stratégies humanitaires à long terme, en particulier la halte à la propagation du VIH et du SIDA, qui ont anéanti une grande partie des progrès accomplis dans la région.


 

 

Vidéo (en anglais)

13 décembre 2006 :
la correspondante de l’UNICEF Sarah Crowe présente la dernière mission de l’Envoyé spécial de l’ONU James Morris en Afrique australe.
 VIDEO  haut | bas

Campagne contre le SIDA

  Ce site est uniquement disponible en anglais.
Recherche