Afrique du Sud

« Le journal du SIDA de Thembi » : une année dans la vie d'une jeune sud-africaine

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2006/Markisz
Thembi Ngubane, 19 ans, parle au siège de l'UNICEF à New York le 13 avril.
Par John Allison

NEW YORK, États-Unis, 18 avril 2006 – Durant l'année passée, Thembi Ngubane, une jeune fille âgée de 19 ans et qui vit dans le township de Khayelitsa, en Afrique du Sud, a enregistré un journal intime sur sa lutte pour vivre avec le SIDA.
 
Demain, cette histoire – racontée avec poésie et un sens de l'humour unique – sera entendue à travers tous les États-Unis quand le journal du SIDA de Thembi sera diffusée sur les ondes de All Things Considered (Tout compte fait), l’émission de la National Public Radio.

Équipée d'un enregistreur et d'un microphone par des productions de Journaux radiophoniques, Thembi a rassemblé plus de 50 heures d'enregistrements audio sur sa vie - comment elle explique à son père qu'elle a le SIDA, sa demande de médicaments antirétroviraux à la clinique de santé locale, sa danse nocturne à la maison avec son petit ami - ils ont alors été montés pour former un documentaire d'une demi-heure par Joe Richman, un producteur de  Journaux radiophoniques.

Thembi, dont le but est de devenir journaliste, a rapidement compris les possibilités offertes par la radio. « J'ai envie qu’une personne qui écoute mon histoire, soit à mes côtés, » a-t-elle expliqué. « Chaque fois que cette personne entend les aboiements du chien, c'est comme si elle se réveillait dans ma cour. Je l'ai emmenée en Afrique du Sud, je l'ai conduite dans ma cabane, dans ma commune, dans mon quotidien. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2006/Markisz
Depuis New York, Thembi Ngubane se rendra à Washington D.C., Boston, Los Angeles et Chicago pour raconter son histoire dans les collèges et dans des manifestations spéciales dans chaque cité.

Parler à ses pairs, changer les esprits

Plus de cinq millions de Sud-africains sont positifs au VIH, et les jeunes femmes comme Thembi sont les plus touchées : Parmi les 15-24 ans infectés par le VIH, plus des trois quarts sont des jeunes femmes.

« Le SIDA est si impersonnel que j'ai voulu le personnaliser, l'humaniser, » a expliqué M. Richman. « Il était important pour moi de ne pas trouver des personnes qui allaient vouloir ressembler à des victimes, mais qui se sentiraient fortes, puissantes et capables de prendre  - autant que possible - le contrôle sur la maladie et sur leur vie propre. »

Thembi entame une tournée dans cinq villes américaines où elle racontera son histoire, aux éléves des collèges, aux membres du Congrès, et à un plus large public à l'occasion de manifestations dans chaque ville. Sa première étape avait lieu au centre Danny Kaye au siège de l'UNICEF à New York le 13 avril, où elle a exprimé son sentiment que les jeunes devraient plus apprendre sur le VIH/SIDA en parlant à des pairs plutôt qu'en lisant des livres.

« Je pense que lorsqu'ils entendent quelque chose qui vient directement de la bouche d'une autre personne, c'est plus personnel, » explique Thembi. « C'est plus efficace qu'une lecture. Cela a un fort impact sur celui qui l'entend et peut lui faire changer son état d'esprit. »

Blue Chevigny a participé à la rédaction de cette histoire.


 

 

Audio (en anglais)

13 avril 2006 :
Un reportage du correspondant de Radio UNICEF Radio Blue Chevigny sur la visite de Thembi Ngubane au centre UNICEF Danny Kaye, son journal radiophonique et sur sa tournée pour éveiller les consciences à propos du SIDA.

Vidéo (en anglais)

13 avril 2006 :
Un reportage du correspondant de l'UNICEF John Allison sur la visite de Thembi Ngubane au centre Danny Kaye au siège de l'UNICEF à New York.

 VIDÉO bas | haut

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Liens

Recherche