Somalie

UNICEF dépêche des agents de santé pour empêcher une épidémie de choléra en Somalie

Par Eva Gilliam

MOGADISCIO, Somalie, 3 octobre 2011 - Dans une petite salle de classe de Mogadiscio (Somalie), une vingtaine d’infirmiers et infirmières somaliens, dûment formés, rassemblent les outils dont ils ont besoin pour lutter contre le choléra et la diarrhée aqueuse aiguë.

VIDÉO (en anglais) : L’UNICEF présente ses efforts contre la menace grandissante du choléra à Mogadiscio, la capitale de la Somalie.  Regarder dans RealPlayer

 

« Il y a beaucoup de différentes causes de diarrhée », explique le Dr P. Pk Burdhan du Centre international de recherche contre les maladies diarrhéiques (ICDDR, B) au Bangladesh. Les types de microbes qui peuvent causer la diarrhée sont très variés ».

Le Dr Burdhan et son équipe sont passionnés par leur travail, qui consiste à enseigner les moyens de traiter le choléra et d’autres maladies diarrhéiques, un peu partout dans le monde.

« Commencez à donner des sels de réhydratation orale dès qu’une personne a la diarrhée, n'attendez pas ! », rappelle le Dr Burdhan.

Le Dr Burdhan et son équipe ont été amenés par l'UNICEF pour empêcher que les nombreux cas de diarrhée aqueuse aiguë et de choléra ne deviennent une épidémie.
 Une menace constante.

Les conflits et la famine en Somalie ont forcé des centaines de milliers d’habitants à venir à Mogadiscio en quête de nourriture et de sécurité mais ils arrivent souvent dans un état de malnutrition extrême. Cet afflux dans des zones urbaines déjà surpeuplés et des camps pour personnes déplacées, au sein d’une zone endémique de choléra, pourrait avoir des conséquences dévastatrices.

Une menace constante

Les conflits et la famine en Somalie ont forcé des centaines de milliers d’habitants à venir à Mogadiscio en quête de nourriture et de sécurité mais ils arrivent souvent dans un état de malnutrition extrême. Cet afflux dans des zones urbaines déjà surpeuplés et des camps pour personnes déplacées, au sein d’une zone endémique de choléra, pourrait avoir des conséquences dévastatrices.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Depuis janvier 2011, plus de 43000 cas de choléra et diarrhée aqueuse aiguë ont été signalés. Le bilan dépasse les 730 morts.

Depuis janvier 2011, plus de 43 000 cas de choléra et diarrhée aqueuse aigue ont été signalés et ils ont fait plus de 710 victimes. Les zones les plus touchées sont Banadir, dans le Bas Shabelle et le Juba inférieur. Dans ces deux régions, on a signalé 57 pour cent des cas et 76 pour cent des décès constatés dans le pays.

« Habituellement, la diarrhée est causée par de mauvais moyens d’assainissement et de l’eau contaminée », déclare le Dr Osamu Okunii, Chef des programmes de survie et de développement de l’enfant pour  l’UNICEF en Somalie. « Mais elle aussi facilitée par la malnutrition aiguë et une mauvaise alimentation du nourrisson et du jeune enfant ».

Dans un pays qui dispose de très peu d'infrastructures et où l’insécurité règne, à cause des conflits et de la famine, il est impératif de former des agents de santé. Ceci s’impose en particulier lorsque la situation est aggravée par des problèmes de santé très répandus, tels que la malnutrition.

Minimiser les risques

« Dans une situation comme celle que nous avons en Somalie, le traitement du choléra [ou de la diarrhée aqueuse aiguë] devrait s’appuyer sur une connaissance et une compréhension des autres maladies sous-jacentes, celles qui peuvent aggraver n’importe quelle autre condition - la malnutrition par exemple, ou la tuberculose et le paludisme », note le Dr Burdhan.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Dans le sud de la Somalie, des millions de personnes risquent de contracter le choléra ou une diarrhée aqueuse aiguë à cause du manque d’accès à de l’eau propre, des moyens d’assainissement et d’hygiène, des mouvements de population et de la surpopulation dans les zones urbaines.

Des partenaires des secteurs de la santé, nutrition, eau et assainissement, travaillent actuellement avec les populations locales et fraîchement arrivées afin de minimiser le risque de maladie et de décès. Ces partenaires contribuent à chlorer l'eau des sources, à construire des latrines, et à monter des campagnes d'hygiène de base et d'éducation en ce qui concerne l'assainissement.

« Nous avions bien déjà reçu une formation médicale mais ce type de formation est un modèle à suivre », fait observer Hanad Abdi Gariae, un des participants, originaire de Mogadiscio. « On vous enseigne comment faire les choses étape par étape ».

Des chiffres alarmants

Des millions de personnes dans le sud de la Somalie sont actuellement menacées par le choléra et la diarrhée aqueuse aiguë en raison d'un manque d'accès à l'eau, à des moyens d’'assainissement et à l'hygiène, des mouvements de population et de surpopulation dans les zones urbaines. Si seulement 0,5 à 3 pour cent de la population dite « à risque » tombait effectivement malade, il  en résulterait environ entre 80 000 et 100 000 cas de choléra/diarrhée aqueuse à l'échelle régionale.

« La différence entre le travail en Somalie et ailleurs dans le monde, c’est que, au cours de ces 20 dernières années, il n’y a pas eu de  formation formelle ou de renforcement des capacités dans le pays », rappelle le Dr Burdhan. « Et puis la situation est très mauvaise en matière de sécurité. Ces facteurs représentent un obstacle colossal à la mise en place d’une intervention organisée face au choléra ». 


 

 

Sécheresse dans la Corne de l'Afrique

L'UNICEF et SAACID promeuvent l'allaitement au sein exclusivement dans les communautés affectées par la sécheresse en Somalie
 avec vidéo

Une école itinérante pour répondre aux prières d'une jeune fille de Turkana
 avec vidéo

Les taux d'infection à la rougeole déclinent, après une campagne de vaccination réussie en Somalie

Dans le sud de la Somalie, la famine recule mais des millions de personnes sont toujours dans le besoin
 avec vidéo

L'histoire d'Ekalale : les soins de proximité sauvent des vies à Turkana, au nord-ouest du Kenya

En Somalie, les espaces « amis des enfants » appuyés par l'UNICEF offrent un soutien aux enfants déplacés
 avec vidéo

Les fournitures médicales arrivent au Kenya, avec l'aide du Duc et de la Duchesse de Cambridge
 avec vidéo

À Copenhague, le Duc et la Duchesse de Cambridge visitent le Centre d'approvisionnement de l'UNICEF
 avec vidéo

Une interview d'Hannan Sulieman, de l'UNICEF Somalie : « C'est pour les enfants, où qu'ils se trouvent »
 avec vidéo

Les avantages et les inconvénients des pluies saisonnières dans un Kenya desséché
 avec vidéo

Des journalistes somaliens suivent un atelier soutenu par l'UNICEF et centré sur le reportage humanitaire
 avec vidéo

Reportage sur le terrain : sauver
des vies dans la
Corne de l'Afrique,
un enfant à la fois

Longtemps attendues, les pluies sont à l'origine de nouveaux déplacements et de décès d'enfants

Les Ambassadeurs itinérants de l'UNICEF lancent un appel pour continuer le soutien à la Corne de l'Afrique
 avec vidéo

Toutes les histoires relatives aux urgences ...

Recherche