Somalie

Des postes d’alimentation soignent des enfants dénutris alors que la famine frappe le sud de la Somalie

« J’ai cru que j’allais mourir de faim »

Par Chris Niles

NEW YORK, USA, le 8 août 2011 – Pour la première fois de sa vie, Habib Isack a quitté sa maison de Wajid, dans le sud de la Somalie, et elle ne l’a pas fait de gaîté de cœur. C’est le désespoir qui les a poussés, elle et ses enfants, à partir à pied pour Doolow, près de la frontière éthiopienne, afin de trouver de l’aide.

VIDÉO (en anglais): 4 août 2011 – La correspondante de l’UNICEF Chris Niles parle de l’extension massive des secours d’urgence pour répondre à la famine dans le sud de la Somalie.

 

« Il m’a fallu neuf jours pour venir de Wajid, explique-t-elle. J’avais tellement faim sur la route. On n’avait pas d’argent pour acheter à manger. Mon mari m’a envoyée ici toute seule, j’ai dû faire le voyage toute seule, en portant mes enfants. J’ai cru que j’allais mourir de faim ».

Mme Isack et sa famille reçoivent trois repas par jour au poste d’alimentation qu’appuie l’UNICEF dans un camp de déplacés à Doolow. Ce camp fait partie d’un programme qui doit aider des millions de Somaliens chassés de leur foyer par la famine et la guerre.

Les enfants courent un danger immédiat

Beaucoup de ceux qui viennent au poste d’alimentation ont fait un long et dangereux voyage pour arriver à Doolow, et ils sont en mauvaise santé.

« Nous en avons qui vont à peu près bien parce qu’ils ne vivaient qu’à 50 kilomètres d’ici, explique la spécialiste en nutrition de l’UNICEF Erin McClowskey. Mais ceux qui viennent de plus loin, de la région de Baye ou de Baiboa, sont très faibles. Ils sont très maigres et certains souffrent de nombreuses maladies ».

La famine, qui pourrait toucher tout le sud de la Somalie dans les semaines qui viennent, a déjà causé la mort de dizaines de milliers de personnes, dont la moitié étaient des enfants de moins de cinq ans. Plus d’un million d’autres enfants courent un danger immédiat.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2011-1220/Holt
Un homme portant sa fille malade est arrêté au poste de contrôle d’une clinique de Mogadiscio, où beaucoup de patients viennent chercher de quoi manger.

« Nous nous apercevons que la proportion d’enfants gravement dénutris est déjà de 50 pour cent, nous dit la représentante de l’UNICEF en Somalie, Rozanne Chorlton. C’est une situation extrêmement préoccupante ».

Riposte accélérée

L’UNICEF et ses partenaires font l’impossible pour accélérer les secours d’urgence en réponse à la crise en Somalie et dans le reste de la Corne de l’Afrique. Jusqu’à présent, l’agence a apporté suffisamment de vivres pour nourrir 65 000 enfants dans le sud de la Somalie. Elle aura besoin de 177 millions de dollars environ pour joindre tous les jeunes Somaliens qui en auront besoin au cours des six mois à venir.

« La Somalie avait un programme en place, lequel s’est développé rapidement dans le domaine de la nutrition au cours des trois ou quatre dernières années, et nous couvrons tout le pays avec quelque 500 postes pour le traitement de la malnutrition aiguë, explique le Directeur de la nutrition à l’UNICEF, Peter Hailey. C’est une bonne base de départ pour la crise à laquelle nous sommes confrontés. Nous étendons rapidement le programme sur une plus grande échelle, avec des équipes itinérantes et des agents de santé communautaires pour toucher le plus grand nombre d’enfants possible ».

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2011-1226/Holt
Des travailleurs humanitaires préparent et servent du maïs au poste d’alimentation d’un camp de déplacés à Mogadiscio (Somalie).

“Using that as a base now for the emergency that we are facing,” he added, “we are rapidly scaling up that programming – including using mobile teams and community health workers to reach out to as many children as possible.”

Treatment saves lives

This support is already saving lives. In Mogadishu, the capital of Somalia, a mother of four brought her malnourished young son to a UNICEF feeding centre and recalled the ordeal they had endured.

The mother had walked about 160 km through drought-stricken land get help. Like many others, she has seen her livelihood and her children’s health disintegrate. “We had cows, and over the two years with no rain, all was lost,” she said. “They all died.”

Thanks to treatment at the feeding centre, however, her son is recovering.

Le traitement sauve des vies

Grâce à cet appui, on est déjà en train de sauver des vies. À Mogadiscio, la capitale de la Somalie, une femme, mère de quatre enfants, a amené un fils dénutri au poste d’alimentation de l’UNICEF. Elle raconte les souffrances qu’elle a endurées. Elle a parcouru 160 km à travers un pays dévasté par la sécheresse. Comme tant d’autres, elle a vu ses moyens de subsistance et la santé de ses enfants décliner.

« Nous avions des vaches, et après deux années sans pluie, nous avons tout perdu, dit-elle. Elles sont toutes mortes. »

Grâce au traitement qu’il reçoit au poste d’alimentation, son fils survivra, lui.


 

 

Sécheresse dans la Corne de l'Afrique

L'UNICEF et SAACID promeuvent l'allaitement au sein exclusivement dans les communautés affectées par la sécheresse en Somalie
 avec vidéo

Une école itinérante pour répondre aux prières d'une jeune fille de Turkana
 avec vidéo

Les taux d'infection à la rougeole déclinent, après une campagne de vaccination réussie en Somalie

Dans le sud de la Somalie, la famine recule mais des millions de personnes sont toujours dans le besoin
 avec vidéo

L'histoire d'Ekalale : les soins de proximité sauvent des vies à Turkana, au nord-ouest du Kenya

En Somalie, les espaces « amis des enfants » appuyés par l'UNICEF offrent un soutien aux enfants déplacés
 avec vidéo

Les fournitures médicales arrivent au Kenya, avec l'aide du Duc et de la Duchesse de Cambridge
 avec vidéo

À Copenhague, le Duc et la Duchesse de Cambridge visitent le Centre d'approvisionnement de l'UNICEF
 avec vidéo

Une interview d'Hannan Sulieman, de l'UNICEF Somalie : « C'est pour les enfants, où qu'ils se trouvent »
 avec vidéo

Les avantages et les inconvénients des pluies saisonnières dans un Kenya desséché
 avec vidéo

Des journalistes somaliens suivent un atelier soutenu par l'UNICEF et centré sur le reportage humanitaire
 avec vidéo

Reportage sur le terrain : sauver
des vies dans la
Corne de l'Afrique,
un enfant à la fois

Longtemps attendues, les pluies sont à l'origine de nouveaux déplacements et de décès d'enfants

Les Ambassadeurs itinérants de l'UNICEF lancent un appel pour continuer le soutien à la Corne de l'Afrique
 avec vidéo

Toutes les histoires relatives aux urgences ...

Recherche