Somalie

À Mogadiscio, au milieu des combats, des enfants somaliens bénéficient de services de santé essentiels

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Les Journées de la santé de l’enfant à Mogadiscio, en Somalie, ont permis de distribuer des suppléments de vitamine A, des comprimés vermifuges et de faire du dépistage nutritionnel. Ici, on dépiste la dénutrition d’un enfant en mesurant son tour de bras.

Par Iman Morooka

MOGADISCIO, Somalie, 9 février 2010 – En dépit des combats qui ont entraîné le déplacement de centaines de milliers de personnes ici, la campagne à grande échelle des Journées de la santé de l’enfant ont permis d’atteindre des enfants et des femmes en leur offrant des services de santé à fort impact dans les 16 districts de la capitale somalienne.

VIDÉO : regarder maintenant

L’UNICEF et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont apporté leur appui à cette campagne. Cela entrait dans le cadre des efforts déployés au niveau du pays pour offrir des services sanitaires et nutritionnels cruciaux à chaque enfant somalien de moins de cinq ans – et à chaque femme en âge d’avoir un enfant.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Malgré les combats actuels dans la capitale somalienne, la campagne des Journées de la santé de l’enfant a permis la vaccination de plus de 288 000 enfants contre la polio, la rougeole, la diphtérie, la coqueluche et le tétanos. Ici, un jeune enfant est vacciné par voie orale contre la polio.

Une intervention cruciale
Les deux organisations ont noué des partenariats avec les autorités locales et des organisations de proximité afin d’effectuer une intervention cruciale à Mogadiscio. Plus de 3600 agents de santé formés ont participé à la prestation des services au niveau  communautaire.

Lors de cette campagne, plus de 288 000 enfants ont été vaccinés contre la polio, la rougeole, la diphtérie, la coqueluche et le tétanos. En outre, des suppléments de vitamine A et des comprimés vermifuges ont été distribués et on a effectué du dépistage nutritionnel. Plus de 296 000 femmes en âge d’avoir un enfant ont été vaccinées contre le tétanos.

De plus, la trousse de santé destinée aux enfants contenait des comprimés de purification de l’eau, ainsi que des sels de réhydratation orale pour traiter la déshydratation diarrhéique.

De dures conditions de vie
De tels efforts d’approche de la population sont particulièrement importants pour les enfants et les familles de Mogadiscio, qui supportent de dures conditions de vie et sont même privés des services de base – une situation fortement aggravée par le conflit en cours et l’accès humanitaire limité.

« Nous ne disposons pas d’installations sanitaires, ni d’eau ni de logement, » explique Halima Elmi, une mère qui amène ses huits enfants à un poste sanitaire installé pour la campagne. Elle vit actuellement dans un camp pour déplacés sans hôpital et sans dispensaire.

« Aujourd’hui, je suis venue voir les agents de santé qui vaccinent. Voila de quoi les gens ont besoin, ici, » affirme Halima.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
L’une des 3600 agents de santé formés pour participer à l’initiative des Journées de la santé de l’enfant, soigne une mère et son enfant sur un site de la campagne, à Mogadiscio, en Somalie.

Trois mois d’effort
Selon la spécialiste santé de l’UNICEF, le Dr Imran Raza Mirza, c’était un vrai défi d’organiser une campagne d’une si grande portée dans une zone de conflit.

« Ce n’était pas chose aisée de planifier les Journées de la santé de l’enfant, compte tenu de la volatilité de l’environnement, où les conditions de sécurité changent d’un jour à l’autre » déclare le Dr Mirza. « Parfois, nous devions nous interrompre dans notre tâche à cause de l'importance des combats. »

Mais avec de la souplesse et une bonne préparation, nous avons pu atteindre les enfants et les femmes de la capitale. Tous les vaccins et autres approvisionnements étaient prépositionnés et les agents de santé se tenaient prêts à intervenir, au cas où la situation le permettrait du point de vue de la sécurité.

Par ailleurs, la présence du personnel de l’UNICEF et de l’OMS sur le terrain – travaillant en étroite collaboration avec les autorités locales et d’autres partenaires – a facilité la planification et la réalisation de cette campagne. En trois mois, tous les districts de Mogadiscio ont été progressivement visités.

« Une réalisation majeure »
« Pour tous ceux d’entre nous qui y ont participé, c’est certainement une réalisation majeure, » déclare le Dr Mirza, ajoutant que des combats sévères se poursuivaient dans la capitale presque chaque jour. « Il a pourtant été possible de mener à bien cette énorme entreprise, qui a nécessité la mobilisation d’un grand nombre d’agents de santé pour livrer et distribuer un gros volume d’approvisionnements, » a-t-il observé.

En Somalie, un enfant sur 10 meurt avant l’âge d’un an, et un sur cinq avant l’âge de cinq ans. En dépit du défi que représente l’acheminement de l’aide dans le centre et le sud du pays – en particulier à Mogadiscio – la détermination et l’engagement des communautés locales ont rendu possible, contre toute attente, la réalisation de cette initiative ambitieuse que constituent les Journées de la santé de l’enfant.


 

 

Vidéo (en anglais)

Le reportage de la correspondante de l'UNICEF, Nina Martinek, sur la campagne de santé qui a permis de délivrer des services de santé maternelle et de soins essentiels aux femmes et aux enfants des districts de Mogadicio, en Somalie.
 VIDÉO  haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Recherche