Somalie

Grâce à la Journée de la santé de l’enfant, des soins essentiels sont dispensés dans les régions rurales de la Somalie

Image de l'UNICEF
© UNICEF Somalie/2008/Shepherd-Johnson
Warda, 4 ans, tient sa carte de vaccination en attendant de rencontrer l’équipe de la Journée de la santé de l’enfant au centre de santé de Hargeisa, en Somalie.

Par Denise Shepherd-Johnson

HARGEISA, Somalie, 2 janvier 2009 – Ahmed Mahamoud dit qu’il était trop occupé pour amener son fils se faire vacciner. Et son fils, Shafie, 6 ans, en a payé les conséquences : il a attrapé la rougeole lors de la dernière épidémie qui a sévi au Nord-Ouest de la Somalie.

Shafie a de la chance d’être en vie et aujourd’hui il se remet. Beaucoup d’enfants en Somalie, où un enfant sur sept meurt avant l’âge de cinq ans, n’ont pas autant de chance. 

Encourager les autres

Ahmed Mahamoud sait maintenant qu’il a commis une erreur qui aurait pu être fatale. Il commence à comprendre les bienfaits de la vaccination grâce aux messages entendus à la radio ou véhiculés par hauts parleurs qui mettent l’accent sur la campagne organisée à l’occasion de la Journée de la santé de l’enfant. Il encourage même les autres membres de sa communauté à faire vacciner leurs enfants et éviter ainsi la malchance de son fils.

‎ « Sa mère vit aux Etats Unis, et je travaille tous les jours. Je n’avais personne qui pouvait  emmener mon fils au centre de santé. Cependant, un travailleur de santé est venu par ici pour nous dire qu’une équipe du centre de santé allait venir dans notre région, j’en ai informé mes amis et voisins », explique Mr Mahamoud. 

Protéger les enfants

En partenariat avec les autorités locales, l’UNICEF et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) protègent les enfants de moins de cinq ans des maladies que l’on peut prévenir et des maladies d’origine hydrique. Ils s’efforcent de réduire la malnutrition et de protéger les femmes contre le tétanos néonatal au moment de l’accouchement. 

Les interventions incluent des vaccinations contre la rougeole, la diphtérie, la coqueluche, le tétanos et la polio et la distribution de suppléments de vitamine A, de vermifuges, entre autres. 

Muna, une jeune mère, a aussi profité du programme de proximité de la Journée de la santé de l’enfant, organisé dans sa communauté isolée, pour faire vacciner ses deux enfants. Son bébé, âgé d’à peine 40 jours, a reçu une dose orale du vaccin contre la polio, tandis que son aîné, âgé de 18 mois, a été examiné pour déceler une éventuelle malnutrition, a pris des vermifuges et a été vacciné contre la polio, le DTC et la rougeole.‎

« Je n’étais pas allée au centre de santé avant pour faire vacciner mes enfants car je ne savais pas que c’était important, dit Muna, mais après avoir été informée par la radio, je sais maintenant que cela est vital. »

Santé des enfants dans les zones rurales

Plus de 800 équipes de terrain déploient la campagne de la Journée de la santé de l’enfant dans des zones rurales et urbaines dans le Nord-Ouest de la Somalie. Elles y mettent en place des postes de vaccination dans des communautés vivant dans des zones difficiles d’accès, ainsi que dans des écoles, des centres de soins et autour des mosquées.

En janvier, la Journée de la santé de l’enfant commencera au Nord-Est de la Somalie puis dans la région du centre-sud du pays. Le deuxième volet de la Journée de la santé de l’enfant se fera dans six mois.

C’est grâce au soutien du Danemark, du Japon, des US Centers for Disease Control des  Etats-Unis,  du Comité national canadien pour l’UNICEF, de l’USAID et de la Fondation pour les Nations Unies, que cette campagne a pu être organisée.


 

 

Recherche