Somalie

Un fardeau pour les enfants : trouver de l’eau dans une Somalie frappée par la sécheresse

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ06-0149/Kamber
Des femmes et filles nomades remplissent des bidons avec de l’eau tirée d’une grande flaque au milieu de la route près de la ville de Wajid dans la région de Bakool, au sud de la Somalie.

Par Sarah Crowe et David McKenzie

REGION de BAKOOL, Somalie, 23 Mai 2006 – Les familles marchent des jours et des jours dans le vaste paysage aride du sud de la Somalie, les enfants et les chèvres à la traîne, guidées par ce qu’elles entendent dire sur d’éventuelles chutes de pluie. Finalement, quelques petites averses leur permettent de s’arrêter autour de trous remplis d’eau fraîche et de s’installer. Mais après quelques heures à peine, il ne reste plus que des flaques d’eau fétide.

Nuuriyo Ibrahim Abdirahm, 12 ans, écope l’eau d’une flaque avec une tasse en plastique. Elle essaye d’éviter de ramasser trop de terre.

Voici donc la vie de Nuuriyo. Ses journées, elle les passe à recueillir de l’eau, ou à en chercher. Elle n’est jamais allée à l’école, elle ne sait même pas ce que c’est que l’eau courante. 

La vie ne tient qu’à un fil

« Le matin, je vais chercher de l’eau puis je surveille les chèvres, » dit timidement Nuuriyo en somali, sa langue maternelle. « Je fais tout. »

Elle passe la plus grande partie de l’après-midi sous un soleil torride, essayant de garder pour sa famille un troupeau de chèvres de plus en plus petit. Beaucoup des bêtes de la famille ont péri durant les deux années de sécheresse qui ont affecté la Corne de l’Afrique. Elle voudrait aller à l’école, mais ne peut pas, sa famille étant toujours en mouvement.

 Nuuriyo n’a pas beaucoup mangé récemment, non plus; elle se nourrit d’un peu de sorgho séché avec parfois un verre de lait de chèvre. Elle est toute jeune mais elle est déjà accablée d’un bien lourd fardeau. Dans la grande flaque boueuse elle dispute l’eau aux animaux, et chasse les mouches. Une fois qu’elle a rempli son seau, elle retourne avec d’autres femmes et enfants vers leur abri du moment.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ06-0153/Kamber
Une femme se tient debout derrière deux petits enfants devant leur tente de fortune dans un camp pour personnes déplacées par la sécheresse dans la ville de Wajid, province de Bakool (Somalie).

Pour Nuuriyo, tout cela est normal mais sa grand-mère, Halima Ali Eymow, sait que leurs vies ne tiennent qu’à un fil.

« S’il ne pleut pas, les bêtes vont mourir », dit-elle. « Que devons-nous faire maintenant ? Nous avons perdu beaucoup d’animaux, la plus grande partie même. Nous ne savons ni où aller, ni que faire ».

Les enfants dépendent de notre aide

En Somalie, rares sont les habitants qui ont accès à de l’eau salubre, mais pour les familles d’éleveurs nomades comme celle de Nuuriyo  – disséminées sur un vaste territoire et difficiles à joindre – la quête est sans fin. En bordure des communautés installées, les camions-citernes chargés d’eau ne font que passer devant leur habitation de fortune et poursuivent leur route vers les villages au loin.

En Somalie, comme dans la plupart des endroits isolés de la Corne de l’Afrique, les familles d'éleveurs nomades poursuivent leur marche, toutes à la recherche désespérée de rares ressources. Ici, il n’y a pas eu de véritable gouvernement depuis 15 ans. Le plus grand défi actuel, pour les groupes humanitaires, consiste à trouver de nouveaux moyens d’aider ces populations à mener une vie qui ne soit pas uniquement dictée par la recherche constante d’eau et de nourriture.

« Nous craignons le pire pour les mois à venir, » constate le Représentant de l’UNICEF en Somalie Christian Balslev-Olesen. « Il n’y aura plus de nourriture et pas moyen de mener une vie normale. Cela veut dire que les enfants dépendent entièrement de l’aide que nous pouvons leur prodiguer : nourriture, eau, santé, nutrition. »


 

 

Vidéo (en anglais)

Reportage en Somalie de David McKenzie, Correspondant de l’UNICEF, sur Nuuriyo Ibrahim Abdirahm, 12 ans, dont la famille survit difficilement à la sécheresse de la Corne de l’Afrique.

 VIDEO haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnel chez The Newsmarket

Audio (en anglais)

La fonctionnaire de l'UNICEF pour la nutrition Regine Kopplow donne des détails sur l'effet de la sécheresse sur les enfants et ce que l'UNICEF entreprend pour y remédier.
 AUDIO écouter

Recherche