En bref : Sierra Leone

Réduire les dangers de la grossesse au Sierra Leone grâce à la gratuité des soins pour les femmes

Image de l'UNICEF
© UNICEF Video
À l'ôpital gouvernemental de Bo en Sierra Leone, Hawa Barrie récupère après avoir donné naissance à un fils alors qu'elle souffrait d'éclampsie, une complication de la grossesse qui pouvait mettre sa vie en danger .

BO, Sierra Leone, 4 juin 2010 - Fin avril, alors que son garçon venait de naître à l'Hôpital gouvernemental Bo au Sud du Sierra Leone, il n'était pas certain que Barrie Hawa puisse survive pour l'élever. Barrie Hawa , 40 ans, souffrait d'eclampsie, une complication liée à la grossesse et qui se caractérise par des crises et des convulsions.

 VIDÉO : regarder

Soeur Affiong Inyang, l'infirmière qui suit Barrie Hawa , explique que son état était stable, mais que la jeune maman serait contrôlée à l'hôpital avant être renvoyée à la maison. « Pour le moment sa tension a baissé parce que le bébé est né, » ajoute-t-elle.

Les dangers de la grossesse

Le Sierra Leone est l'un des endroits les plus dangereux sur terre pour être enceinte. Son infrastructure de santé a été détruite pendant la longue décennie de guerre civile du pays et beaucoup de familles doivent se déplacer sur longues distances pour atteindre l'une des rares installations de santé existantes. Elles sont souvent trop pauvres pour payer les soins et, toutes, trop fréquemment, sont obligées d'avoir recours aux méthodes traditionnelles de soins pendant l'accouchement.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-0700/Asselin
Les patients font la queue pour prendre leur prescription à la pharmacie de l’hôpital à Freetown, la Capitale de la Sierra Leone. En avril 2010, le gouvernement a lancé un programme supprimant les honoraires des services de santé pour les femmes enceintes et allaitantes, et pour les enfants âgés de moins de cinq ans.

Le résultat est qu'une femme sur huit en Sierra Leone meurt de complications liées à la grossesse. Dans des pays industrialisés, ce risque est seulement de 1 pour 8000 femmes.

Le Docteur Philip Koroma, le seul gynécologue au sud de la Sierra Leone, dessert un secteur comprenant environ 2,5 millions de personnes. Récemment, alors qu'il examinait une femme pour la première fois, il a constaté qu'elle était en avance d’une semaine sur son terme; il l'a immédiatement fait mettre en observation et envisagé une césarienne.

« J'ai beaucoup de travail, aussi je travaille tous les jours, même le dimanche, » dit-il.

Une politique de soins de santé gratuits

D'autres indicateurs de santé sont défavorables, comme une nutrition insuffisante et la pratique répandue des mutilations génitales féminines, qui contribuent aux complications pendant la grossesse et lors de l'accouchement.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-1039/Asselin
Le président de la Sierra Leone Ernest Bai Koroma (àdroite) salue une femme et son nouveau-né à la maternité de l'Hôpital Princesse Christian à Freetown, la Capitale du Sierra Leone.

« Les saignements sont une des causes majeures de la mortalité maternelle, » explique Soeur Betty Patema, une autre infirmière à l'hôpital Bo. « On constate que beaucoup de patientes sont anémiées du fait d’une diète alimentaire insuffisante, résultat elles  saignent et ont besoin de transfusions sanguines. Si elles n'arrivent pas à l'hôpital à temps, cela peut même les conduire à la mort. »

Pour répondre à cette crise, l’UNICEF travaille avec le gouvernement de la Sierra Leone et avec d'autres partenaires, dont  l'Union européenne, la Banque mondiale et l'Aide britannique (UK Aid) - pour apporter des services médicaux gratuits aux femmes enceintes, aux mères allaitantes et aux enfants âgés de moins de cinq ans. Cette politique supprime les honoraires pour l'aide médicale et fournit gratuitement médicaments et soins dans chaque établissement de santé publique du pays.

Environ 1,2 million de mères et d'enfants en Sierra Leone devraient bénéficier de cette nouvelle politique en 2010.

Une demande massive

Conformément à la politique de gratuité des soins, la Sierra Leone travaille pour former une nouvelle génération de professionnels de santé à travers le pays. Aujourd'hui, cependant, les agents de santé demeurent confrontés à une demande massive de soins maternels qu'il leur est difficile de satisfaire. Comme le cas de  Barrie Hawa le montre bien, ils font tout ce qui est en leur pouvoir pour sauver la vie de ces mères.


À l'hôpital de Bo, tandis que Barrie Hawa récupère sous la surveillance des nurses, son nouveau-né a été emmené pour faire ses premiers vaccins. Un jour plus tard, elle avait passé le pire de son éclampsie, et il apparait clair maintenant qu'elle survivra aux complications de sa grossesse.

Alors que la Sierra Leone continue de pousser pour offrir aux bébés et aux mères des soins universels gratuits, plus de femmes auront une meilleure chance de vivre longtemps et en bonne santé.


 

 

Vidéo (en anglais)

4 juin 2010 : le reportage de la correspondante de l'UNICEF, Nubia Lima sur les efforts menés pour améliorer la santé maternelle en Sierra Leone.
 VIDÉO haut| bas

« Les Femmes donnent la vie 2010 »


Des femmes en bonne santé, un monde meilleur

Outil multimédia :
Dépister la survie  maternelle, du nouveau-né et de l'enfant

La conférence « Les Femmes donnent la vie 2010 » aborde les problèmes de la santé maternelle et de la survie de l'enfant
 avec vidéo

Réduire les dangers de la grossesse au Sierra Leone grâce à la gratuité des soins pour les femmes
 avec vidéo

Les liens externes suivants s'ouvrent dans une nouvelle fenêtre :

Countdown to 2015: Maternal, Newborn & Child Survival
(Compte à rebours vers 2015)

Women Deliver 2010
(« Les Femmes donnent la vie 2010 ») Site Web de la conférence

Recherche