En bref : Sierra Leone

Le Directeur régional de l’UNICEF en Sierra Leone : « Vous allez construire un pays neuf. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2009/Davies
Le Dr Gianfranco Rotigliano, Directeur régional de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et centrale, avec des élèves et des membres d’un club de mères lors de sa visite en Sierra Leone.

Par Alison Parker et Issa Davies

Freetown, Sierra Leone, 20 juillet 2009 – Le Directeur régional de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et centrale, le Dr Gianfranco Rotigliano, s’est rendu pour la première fois en Sierra Leone cette semaine, afin d’évaluer les progrès en matière de santé maternelle et infantile et d’éducation ainsi que dans le secteur de l’eau et de l’assainissement, après la longue guerre civile qui a ravagé ce pays.

« J’ai été très satisfait d’observer les progrès accomplis de façon régulière depuis la fin du conflit, » a-t-il dit. « Avec passion et dévouement, vous allez construire un pays neuf. »

La santé maternelle et infantile est cruciale
Le 15 juillet, le Dr Rotigliano a visité les installations modernes de la maternité de Kono, située dans une zone durement touchée par le conflit. Le complexe a été financé par le Comité italien pour l’UNICEF afin d’aider à répondre aux besoins en santé maternelle et infantile ici.

« Depuis l’inauguration de l’hôpital au mois d’août dernier, nous avons constaté une augmentation du nombre de femmes enceintes qui viennent ici pour accoucher en toute sécurité. Nous sommes passés de 161 patientes de juillet à décembre 2008 à 262 de janvier à juin de cette année-ci, » a affirmé le directeur médical du district de Kono, le Dr  Bome.

Alors qu’une femme enceinte sur huit risque de mourir en couches en Sierra Leone, les soins obstétriques d’urgence, comme ceux qu’offre le complexe de Kono, sont d’une importance cruciale.

Appui à l’éducation
À l’Unité sanitaire périphérique de Koaquima, le Dr Rotigliano a rencontré les membres d’un club de mères qui encourage la continuité des soins pour les jeunes enfants – du stade prénatal jusqu’à cinq ans – au niveau communautaire. Parmi les questions abordées, figuraient la promotion de l’hygiène, les pratiques nutritives saines pour les femmes enceintes et les nouveau-nés, l’allaitement maternel exclusif et la vaccination.

« J’allaite mon bébé de cinq mois de façon exclusive, c’est pour cela qu’il est en si bonne santé », a expliqué Sia, 32 ans, qui est membre du club des mères.

Non seulement ces clubs font la promotion de la santé maternelle et infantile, mais ils cultivent aussi des variétés de fruits et légumes qui permettent de donner une alimentation saine aux enfants. Les bénéfices résultant de la vente des récoltes servent aussi à appuyer l’éducation des jeunes, surtout des filles.

Les enfants encouragent les modifications de comportement
À l’école communautaire de Bandafaye, le Dr Rotigliano s’est entretenu avec les membres du « gouvernement des enfants », qui ont insisté sur l’importance de l’éducation, de la santé et de l’assainissement. Les jeunes « ministres » de ce gouvernement sont d’ardents défenseurs des modifications de comportement dans des domaines vitaux pour le bien-être de leurs condisciples.

« Lavez-vous les mains au savon tous les jours avant de manger et après avoir été aux toilettes, afin de prévenir la diarrhée et le choléra, » a conseillé Musa, 10 ans, à ses camarades de classe. Musa est « ministre de la Santé » dans le gouvernement des enfants.

« J’ai été très impressionné par vos activités, et j’espère qu’un jour, vous serez ministres pour aider à bâtir un avenir meilleur pour votre pays », a dit le Dr Rotigliano aux enfants.


 

 

Recherche