En bref : Sierra Leone

De jeunes non voyants apprennent quels sont leurs droits dans l'Acte sur les Droits de l'enfant en Sierra Leone

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2009/Davies
Osman et ses collègues montrent l'Acte sur les Droits de l'enfant en Braille à une session de formation à Freetown, en Sierra Leone.

Par Issa Davies

A l'approche du vingtième anniversaire de la Convention relative aux droits de l'enfant, un accord international important sur les droits fondamentaux de tous les enfants, l'UNICEF présente une série de reportages sur les progrès accomplis et les défis qui subsistent. Voici l'un de ces reportages.

FREETOWN, Sierra Leone, 14 juillet 2009 – Osman Kamara, 16 ans, est né aveugle à Freetown. À l'âge de cinq ans, il a été inscrit à Milton Margai, l'école pour non voyants où il vit depuis. Osman est maintenant un élève en cinquième année dans un des collèges d'enseignement général de Freetown; à l'aide du Braille, il participe efficacement à la classe et obtient de bons résultats.

Il y a plus de 100 000 personnes aveugles au Sierra Leone, et beaucoup d'entre-eux ont vécu différentes forme de discrimination et de négligence. Afin de donner les mêmes droits aux enfants non voyants ou souffrant d'autres handicaps – et à tous les jeunes – Le Sierra Leone a fait passer une loi en juin 2007, l'Acte pour les Droits de l'enfant (ADE)

Se former aux droits de l'enfant

L'ADE criminalise les mauvais traitements à enfant et cherche à mieux protéger les droits des enfants et leur  bien-être en Sierra Leone. L'ADE stipule aussi que les jeunes handicapés devraient avoir l'égalité des chances et d'accès aux avantages sociaux et aux emplois.

Conformément aux intentions de l'ADE, le document a été imprimé en Braille. Osman fait partie de la centaine d'enfants aveugles de Freetown qui ont reçuune formation sur l'ACE de s'assurer qu'ils comprennent bien leurs droits.

Des sessions de formation semblables seront conduites dans le Nord, l'Est et le Sud du pays. 

« Nous devons avoir les mêmes chances »

L'UNICEF soutient le Comité de pilotage de l'ADE, qui est conduit par le ministère de la Protection sociale, de la condition de la femme et de l’enfance, en collaboration avec des Organisations non gouvernementales diverses qui organisent des sessions de formation et des campagnes de sensibilisation sur les droits de l'enfant. L'UNICEF a aussi facilité la traduction de l'ADE dans une version simplifiée, accessible aux enfants.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2009/Davies
Osman utilise ses doigts pour lire en Braille l'Acte sur les Droits de l'enfant du Sierra Leone.

All of the training manuals and guides have also been embossed in Braille, and are being taught to blind children by blind teachers who have been trained by the CRA Steering Committee.

“Being disabled does not mean we cannot do things on our own. We are as much Sierra Leoneans as any other people, and we need equal opportunities!” said Osman. “We now have the opportunity to read our own materials, and these trainings will help us to know more about our rights and responsibilities.”

Advocating for disability rights

Osman is also a member of the Children’s Forum Network, an umbrella group of children from every district in the country. The network advocates for children’s rights, participation and welfare.

With the experience and knowledge he has gained at the training sessions, Osman hopes to establish a branch of the network at the Milton Margai School for the Blind. His goal is to continue to advocate for equal opportunities and educate younger blind children about the CRA.

“Understanding the CRA has made us feel empowered and more confident to advocate on our rights and responsibilities,” said Osman. “With this, we are now calling for a positive change of attitudes towards blind and other disabled persons in Sierra Leone.”


 

 

CRC @ 20


La Convention sur les
droits de l'enfant a
20 ans

Tous les droits,
pour tous les enfants

(Site Web en anglais)

Recherche