Sénégal

Au Sénégal, l'espagnol Sergio Ramos, champion de la Coupe du monde de la FIFA 2010, apporte ses encouragements aux enfants

DAKAR, Sénégal, 20 juillet 2010 – Seulement quelques jours après être devenu champion comme joueur de l'équipe nationale espagnole de football qui a remporté la Coupe du monde de la FIFA 2010 en Afrique du Sud, Sergio Ramos a choisi de passer son temps a l'extérieur du terrain et a visité au Sénégal des sites où se déroulent des programmes de l'UNICEF.

VIDÉO (en anglais) : 18 juillet 2010 – le reportage de la correspondante de l'UNICEF Nina Martinek sur la visite effectuée au Sénégal auprès d'enfants par un des champions de la Coupe du monde de la FIFA 2010

 

« Cette semaine a été l'une de celles qui me sont les plus chères dans ma vie, » a-t-il dit. « Deux de mes rêves se sont réalisés : j'ai gagné la Coupe du monde et j'ai pu voyager en Afrique pour y communiquer avec les enfants. »

 À Pout, un village situé à environ 60 kilomètres de Dakar, Sergio Ramos a observé  le déroulement des programmes de santé locaux qui concentrent leurs efforts sur l'amélioration de l'alimentation des mères et de leurs jeunes enfants. Et dans un dispensaire du village de Keur Seydou, il a tenu dans ses bras et pesé une fillette du nom de Fatou qui venait de naître. 

Les contrôles de poids réguliers ne sont qu'une partie du processus qui permet de surveiller la croissance des enfants du secteur afin de détecter des signes de sous-alimentation. De telles actions menées localement en terme de santé sont importantes dans un pays où 17 pour cent des enfants de moins de cinq ans sont chroniquement malnutris.

Toucher les enfants à risque

Participer à ce processus a aidé Sergio Ramos à comprendre comment une approche menée au niveau local permet à l'UNICEF et à ses partenaires de toucher les enfants qui risquent d'avoir des problèmes de santé et d'alimentation.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Senegal/2010/Bueno
Sergio Ramos, champion de la Coupe du Monde de la FIFA 2010 et joueur de la victorieuse équipe nationale espagnole, tient dans ses bras un nouveau-né dans une dispensaire du Sénégal rural où il s'est rendu seulement quelques jours après la finale de la Coupe du monde en Afrique du Sud.

A Pout, par exemple, les agents sanitaires utilisent la technologie « RapidSMS » pour surveiller les enfants dans le secteur.  RapidSMS est une plateforme basée sur des logiciels libres destinée à la collecte de données, à la logistique et à la communication par l'intermédiaire de messages texte sur les téléphones mobiles.

Cela fonctionne de la façon suivante : des mères se présentent au dispensaire pour apprendre ce qu'est une alimentation appropriée et font enregistrer les informations concernant le développement de leur enfant. Un message texte avec le poids et la taille de chaque enfant est envoyé à une base centrale de données et que le ministère de la Santé peut examiner quand la population est susceptible se trouver dans une situation dangereuse.

Encouragements, sur le terrain du terrain et en dehors du terrain

Outre sa visite dans des dispensaires, Sergio Ramos a observé le fonctionnement de programmes qui ont pour but de protéger les enfants vulnérables des mauvais traitements et de l'exploitation. Beaucoup de ces enfants vivent dans la pauvreté en milieu urbain.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Senegal/2010/Bueno
La star internationale de football Sergio Ramos a provoqué la surprise chez des jeunes Sénégalais d'une banlieue de Dakar en se joignant à eux pendant un match de foot dans la chaleur de la mi-journée

Dans une école coranique, Sergio Ramos a rencontré des douzaines d'enfants dormant sur un sol en terre battue alors qu'ils pousuivent des études islamiques. Pour seulement Dakar,  plus de 8000 enfants sont des Talibés – des élèves d'écoles coraniques qui passent chaque jour des heures à mendier dans les rues.

« Après avoir rencontré ces enfants et vu les conditions dans lesquelles ils vivent, je me suis rendu compte que certaines des choses que nous avons sont tellement nécessaires et que d'autres ne sont pas nécessaires du tout, » a dit Sergio Ramos. « Une de ces choses nécessaires, c'est l'éducation, » a-t-il ajouté.

Réussite dans le sport et la vie

Alors qu'il se trouvait au Sénégal, la star de foot a aussi participé à un programme qui utilise le football pour aider les enfants vulnérables à communiquer avec leurs semblables cela dans un environnement sûr placé au sein de la communauté.

Dans l'une des plus pauvres banlieues de Dakar, des enfants s'étaient réunis pour jouer dans une compétition locale. Alors que Sergio Ramos est arrivé et a entamé le jeu en donnant un coup à la balle, les enfants se sont assemblés autour de celui-ci le long des lignes de touche et sur le terrain.

« Cela fait tellement de bien de rire avec ces enfants sur un terrain de football, » a dit Sergio Ramos. Sous le chaud soleil, les enfants ont poursuivi le défenseur qui a marqué un but sous leurs applaudissements bruyants.

« Je suis moi-même issu d'une famille très modeste, » a-t-il dit plus tard. « Enfant, je rêvais qu'un jour je toucherais la Coupe du monde. Je voudrais dire aux enfants qu'ils devraient continuer à rêver et aller vers leurs rêves : aller à l'école, travailler dur et ne jamais dire que c'est impossible. Les rêves peuvent devenir réalité. »

 


 

 

Recherche