Rwanda

Un frère et deux soeurs affrontent l'avenir sans le soutien de leurs parents dans l'Est du Rwanda

Image de l'UNICEF
© UNICEF Rwanda/2011
Au Rwanda, les deux jumelles Monique et Denise, 17 ans , et leur frère Charles, 14 ans, tous trois orphelins depuis la mort de leurs parents, doivent se débrouiller seuls.

Par Katrin Piazza

RÉGION DE GATSIBO, Rwanda, 27 juillet 2011 – Comme tous les enfants d’une même fratrie, dans n’importe quelle famille, les deux soeurs jumelles, âgées de 17 ans et leur frère de 14 ans ont chacun une tâche particulière. Monique, la plus extravertie des deux jeunes filles, accueille un groupe de visiteurs, tandis que Denise sa sœur, plus timide et plus calme, s’occupe des tâches ménagères derrière la maison. Leur jeune frère, Charles, coupe de  l’herbe sèche pour nourrir la chèvre de la famille.

Monique, Denise et Charles vivent seuls dans l'Est du Rwanda depuis que leur mère est morte, il y a huit ans. Leur hutte de terre isolée est perchée sur une pente raide et seulement accessible à pied. Elle est composée de deux petites pièces modestement meublées. Dans la salle de séjour on trouve trois chaises et une petite table. Une petite croix sur le mur et un calendrier effacé sur la porte constituent la seule décoration. Il n'y a pas d'électricité.

À l'extérieur, il y a un foyer où les enfants cuisent leurs aliments. Les poulet courent en liberté dans le jardin, où la chèvre est attachée dans un coin. À quelques pas de la maison il ya une latrine de fortune faite de branches couvrant un simple trou dans le sol. L'eau doit également être puisée au puit distant de 500 mètres, dans la vallée plus bas.

Un ménage dirigé par des enfants

Les enfants ignorent la cause de la mort de leur mère.

« Elle est peut-être simplement morte d'épuisement », explique Dinah, une assistante sociale membre d’AVSI, une organisation soutenue par l'UNICEF. Afin de s’assurer de leur suivi par les autorités locales, l’ONG maintien un lien social avec les centaines d'enfants vulnérables de la Région de Gatsibo au Rwanda.

Dinah a commencé ses visites à Monique, Denise et Charles à la mort de leur mère; leur père étant mort plus tôt. Les enfants avaient tous moins de 10 ans quand ils ont dû commencer à cultiver les petites parcelles de terre à proximité de leur maison. Chaque fois qu'ils l’ont pu, ils ont aussi aidé leurs voisins afin de se faire un peu d’argent.

« Tous trois travaillent dur à l'école et ils ont de bonnes notes », continue Dinah, ajoutant qu'ils ont même suivi de leur propre chef des cours supplémentaires dispensés par une école à une demi-heure de là. Étudier à la maison reste cependant difficile car la maison est si petite.

Des espoirs pour l'avenir

Dinah explique aux enfants tout ce dont ils ont besoin de savoir, comme les « affaires de femmes » dont elle discute avec les deux jeunes filles. Charles, lui, préfère parler avec le directeur de l'école, qui lui sert de modèle.

Tout le monde dans le voisinage les connait et les aiment tous les trois. Un voisin plus âgé leur rend visite régulièrement et les aide depuis la mort de leur mère.

Monique explique à un visiteur qu'elle veut devenir médecin. Denise rève de faire une carrière de chanteuse. Charles parle peu pendant la conversation, mais il a sa propre idée et sait exactement ce qu'il veut faire plus tard : Ministre de la Défense nationale.


 

 

Recherche