Rwanda

Au Rwanda, l'hygiène communautaire aide à empêcher la transmission du VIH

Image de l'UNICEF
© UNICEF Rwanda/2010/Nkurunziza
Gad Rwamungu is living with HIV in Rwanda, unlike his wife Jeannette Kibukayire and their six children, and a community health education programme has taught him the dangers of unprotected sex.

Par Sam Nkurunziza

MUHURA, Rwanda, 1er février 2011 - Dix ans après l'introduction d'un programme collectif pour prévenir la transmission du VIH de la mère à l'enfant au Centre de santé Muhura dans  l'est du Rwanda, les résultats sont impressionnants.

Des centaines de couples viennent chaque mois au centre pour recevoir des conseils et des médicaments anti-rétroviraux. Les résidents comme les agents de santé disent qu'un changement significatif est survenu – un changement qui n'est pas limité aux mères et aux enfants.

« Quand le programme a commencé il y a 10 ans, c'était surtout les femmes qui avaient conscience de la transmission du VIH à leur enfant avant même leur naissance. Maintenant la tendance a changé et les hommes se sentent aussi concernés », note Marie-Claire Uwimana qui est agent de santé.

Une prise de conscience croissante

Marie-Claire Uwimana attribue ce changement à une approche centrée sur la famille qui aide les parents à comprendre l'importance de connaitre leur statut sérologique au VIH, en les informant sur d'autres questions essentielles comme l'allaitement, la nutrition, la vaccination et le planning familial. Elle explique que l'hygiène communautaire et la prise de conscience du VIH sont essentielles dans la lutte contre le SIDA.

Gad Rwamungu, 50 ans, et sa femme Jeannette Kibukayire, 47 ans , sont les parents de six enfnats. À la différence de sa femme et de leurs enfants, Gad Rwamunguis vit avec le VIH.

« Quand j'ai appris que j'étais positif au VIH après la naissance de notre dernier enfant, il y a sept ans, j'ai été d'accord avec ma femme de ne jamais plus avoir de rapports sexuels sans protection, » explique-t-il. « Nous avons même parlé du VIH avec nos enfants et il n'y a absolument aucun problème.  Tous les couples mariés devraient être au courant de ce que nous avons appris dans cette clinique. Si d'autres couples ailleurs font de même, alors les générations futures en profiteront ».

Une approche complète

Les chiffres montrent qu'au moins 170 000 personnes vivent avec le VIH au Rwanda, où le gouvernement a adopté une position volontaire contre le VIH, pour la prévention et le traitement. Avec le soutien de l'UNICEF, il a modelé une approche globale de prévention de la transmission du virus de la mère à l'enfant  – également connue comme sous le sigle PTME – dans sept centres de santé du pays.

« Sans une telle approche de prévention précoce, d'identification et de traitement, la moitié des enfants diagnostiqués porteurs du VIH seraient morts avant leur deuxième anniversaire », explique la Spécialiste PTME de l'UNICEF au Rwanda, Elévanie Nyankesha.


 

 

Campagne contre le SIDA

  Ce site est uniquement disponible en anglais.
Recherche