Rwanda

Au Rwanda, des moustiquaires gratuites sauvent des vies

Image de l'UNICEF
© UNICEF Rwanda/2010
Au Rwanda, une mère et son enfant figurent parmi les personnes qui bénéficient d'un programme de soins à domicile appuyé par l'UNICEF et de la distribution de moustiquaires imprégnées d'insecticide gratuites.

Par Misbah M. Sheikh et
Cyriaque Ngoboka

MAYANGE, Rwanda, 29 juin 2010 – Seraphine Kabasinga, une mère de quatre enfants, a toujours eu peur du paludisme. Elle vit dans une zone endémique, à une heure seulement à l'est de la capitale du Rwanda, Kigali.

« J'utilisais des branches d'arbres comme le cyprès pour mettre sur les fenêtres pour écarter les moustiques et je fermais nos portes avant le coucher du soleil pour protéger ma famille des piqûres, » dit-elle. « Aujourd'hui, les jeunes mères ont plus de chance que moi parce que, si vous êtes enceinte et que vous allez au dispensaire pour des contrôles médicaux réguliers, le gouvernement vous donne une moustiquaire. »

Le paludisme peut être à la fois évité et soigné et des méthodes efficaces pour le prévenir et le traiter ont été développées. Dormir sous une moustiquaire imprégnée d'insecticide peut réduire l'ensemble de la mortalité infantile de 20 pour cent. Il est prouvé que les moustiquaires, quand elles sont utilisées régulièrement et correctement, peuvent sauver six vies par an pour 1000 enfants dormant sous leur protection.

Mesures préventives

Aujourd'hui au Rwanda, l'UNICEF et ses partenaires combattent le paludisme en apportant leur soutien à des examens réguliers pour les mères et les enfants dans tout le pays. Tous les six mois, des Semaines de santé de la mère et de l'enfant permettent d'identifier les femmes enceintes et de leur distribuer gratuitement des moustiquaires imprégnées d'insecticide.

La prise de mesures préventives contre le paludisme pendant la grossesse peut réduire de manière significative la proportion d'enfants atteint à la naissance d'insuffisance pondérale et l'anémie maternelle.

Cette stratégie, appuyée par le Comité canadien pour l'UNICEF a pour but de mettre fin au paludisme au Rwanda. Des soins à domicile et la distribution de moustiquaires imprégnées d'insecticide de longue durée ainsi que des actions comme les Semaines de la santé de la mère et de l'enfant, ont contribué à un rapide déclin de la prévalence du paludisme parmi les enfants rwandais de moins de cinq ans.

Santé et croissance économique

Faire reculer la propagation du paludisme est essentiel pour la survie, la santé et le développement des enfants et la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

Le paludisme a également de graves conséquences économiques en Afrique, ralentissant la croissance économique et le développement et perpétuant le cercle vicieux de la pauvreté, touchant principalement les pauvres qui vivent dans les zones rurales où sévit le paludisme. Grâce à des programmes comme la distribution gratuite de moustiquaires au Rwanda, l'UNICEF est à pied d'œuvre pour permettre la réduction des pertes en heures de productivité et aider à mettre fin au cycle de la mauvaise santé et de la pauvreté.

« Les Semaines pour la santé de la mère et de l'enfant sont importantes non seulement pour veiller à ce que les mères et les enfants obtiennent les prises en charge qui sont indispensables pour sauver des vies mais aussi pour s'assurer que les messages importants liés à l'accélération de l’amélioration des taux la survie de la mère et de l'enfant soient transmis à autant de monde que possible, » déclare le Représentant de l'UNICEF au Rwanda, Joseph Foumbi.

« Avant que nous ne commencions à dormir sous ces moustiquaires, j'avais au moins un accès de paludisme par mois chez moi, » explique Alvera Mukamana, une voisine de Seraphine Kabasinga. « Maintenant que nous avons des moustiquaires imprégnées d'insecticide à longue durée, nous n'avons plus eu un cas de paludisme... J'ai économisé de l'argent qui m'a permis de payer une assurance maladie à toute ma famille et d'investir dans un petit commerce. » 


 

 

Recherche