Rwanda

Promouvoir l'autonomie des jeunes pour prévenir la transmission du VIH au Rwanda

Image de l'UNICEF
© UNICEF Rwanda/2010/Williams
Les membres de ce groupe de réflexion sur le VIH est petit mais influent. Il se réunit dans le sud-ouest du Rwanda pour informer les jeunes sur le VIH afin de les aider à protéger leur santé.

Par Alexandra Williams

NKANKE PARISH, Rwanda, 28 avril 2010 – Située en plein cœur des belles collines verdoyantes qui entourent le lac Kivu, dans le sud-ouest du Rwanda, l'église de la paroisse de Nkanke s'efforce d'offrir un avenir sans VIH ni SIDA à ses membres.

Les adolescents de la paroisse ont rejoint un groupe de réflexion qui offre des informations sur le VIH et le SIDA et apporte son soutien à ceux qui vivent avec la maladie au sein de la communauté. Le groupe fait partie d'un projet plus large d'autonomisation de la communauté, un projet soutenu par l'UNICEF et le Gouvernement japonais.

Des exemples à suivre

Ce n'est pas la première fois que la communauté de la paroisse de Nkanke doit faire face à une situation difficile. Lorsqu'un tremblement de terre a frappé la zone en 2008, la tour de son église s'est effondrée pendant le service du matin et a tué plusieurs personnes.

La zone a également été durement touchée par l'épidémie du VIH qui s'est propagée en Afrique subsaharienne.

Mais face à de tels défis, les jeunes de la paroisse continuent à montrer leur engagement en faveur d'un avenir meilleur. Beaucoup d'entre eux ont rejoint un groupe de réflexion, petit mais influent, dédié à la lutte contre le VIH et le SIDA dans leur communauté.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Rwanda/2010/Williams
Dans la paroisse de Nkanke, située près du lac Kivu dans le sud-ouest du Rwanda, on s'efforce de prévenir la transmission du VIH/SIDA et de promouvoir l'autonomie de ses jeunes membres.

Le groupe fournit des informations aux jeunes dans le but de les aider à protéger leur santé. De plus, les membres du groupe (une bonne centaine, âgés entre 8 et 20 ans) apportent leur soutien à ceux qui vivent avec le VIH et le SIDA et tentent de montrer le bon exemple aux autres jeunes de la communauté.

Un forum de discussion

Lors des réunions du groupe de réflexion, les membres comme Innocenti, 19 ans, ont la possibilité de parler du VIH et du SIDA, et d'expliquer comment l'épidémie a influencé certains de leurs choix.

« Après avoir reçu le résultat de mon test VIH qui s'est révélé être négatif, j'ai pris la décision de ne pas avoir de relations sexuelles », a déclaré Innocenti lors d'une récente réunion. « Je suis reconnaissant d'avoir obtenu les informations qui me permettent de protéger ma santé et celle de ma future partenaire. »

Daniel, 15 ans, était d'accord. « Nous connaissons tous des gens au village touchés par le VIH, dit-il. Dans notre groupe de réflexion sur le VIH, nous apportons un soutien à ceux qui vivent avec la maladie afin qu'ils soient inclus dans nos activités et non pas victimes de discriminations. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF Rwanda/2010/Williams
Lorsqu'un tremblement de terre a secoué le sud-ouest du Rwanda en 2008, la tour de l'église de la paroisse de Nkanke s'est effondrée pendant le service du matin et a tué plusieurs personnes.

« J'ai vu la souffrance liée au VIH. Je vais donc être prudent », ajoute-t-il.

« Parler pour avoir une vie meilleure »

Innocenti a expliqué que le fait de laisser les jeunes de la paroisse s'exprimer était capital pour vaincre la peur et la stigmatisation souvent associées au VIH/SIDA.

« Si nous avons honte de parler, nous ne pourrons pas parler ouvertement et nous ne pourrons jamais influencer quoi que ce soit, » dit-il. « Il est important que les jeunes Rwandais s'affranchissent  de leurs peurs et parlent librement pour avoir une vie meilleure. »

Le groupe de réflexion a été mobilisé par la paroisse et le centre de santé de la communauté. Les instructions sont fournies par un formateur provenant d'une organisation non gouvernementale. Le groupe fait partie d'une plus large association dédiée aux enfants, soutenue par l'UNICEF et le Gouvernement japonais. Cette association aide les enfants vulnérables à avoir une assurance maladie, du matériel scolaire et des projets qui leur permettent de générer de l'argent. Tous les enfants du groupe de réflexion ont aussi reçu un test de dépistage du VIH.

À travers le Rwanda et l'Afrique subsaharienne, les projets d'autonomisation des communautés tels que le groupe de réflexion de la paroisse de Nkanke aident les jeunes à se prendre en main et à parler pour avoir un avenir futur meilleur.


 

 

Campagne contre le SIDA

  Ce site est uniquement disponible en anglais.
Recherche