Rwanda

Avec la Semaine de la santé on poursuit les progrès dans la survie de l’enfant au Rwanda

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Des enfants vont bénéficier de soins et d’interventions essentiels qui sauvent la vie durant la Semaine de la santé de la mère et de l’enfant au Rwanda.

Par Misbah Sheikh

KIGALI, Rwanda, 29 septembre 2008 – Le Rwanda a récemment célébré sa toute première semaine faisant la promotion de la santé et du bien-être des femmes et des enfants de ce pays.

Le Rwanda est déjà bien parti pour la réalisation de l’Objectif du Millénaire pour le développement de réduire des deux-tiers en 2015 la mortalité des enfants. Sa première Semaine pour la santé de la mère et de l’enfant a été organisée par le gouvernement avec le soutien de l’UNICEF et d’autres partenaires afin de garantir une amélioration régulière dans la survie de l’enfant.

« Environ 1,3 million d’enfants de moins de cinq ans et plus de 400 000 femmes vont bénéficier d’interventions essentielles dans le domaine de la santé, en particulier la vaccination, le déparasitage et le soutien nutritif, dans les 30 districts du pays, »a précisé le Représentant de l’UNICEF au Rwanda, le Dr Joseph Foumbi, avant le début de cette semaine.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Au Rwanda, la mortalité des enfants de moins de cinq ans a baissé de vingt pour cent en huit ans. À présent, près des trois-quarts de la population vivent dans un rayon de 5 km d’un centre de soins.

L’amélioration des indicateurs de santé

Les journées et les semaines consacrées à la santé infantile sont au cœur de la stratégie accélérée de survie et de développement de l’enfant, suivie par l’UNICEF dans le monde entier. Cette stratégie contribue notablement à l’amélioration des indicateurs de santé concernant la mère et l’enfant.

Au Rwanda, ces indicateurs s’améliorent régulièrement. Selon l’Enquête démographique et sanitaire de 2007 :

    * La mortalité infantile a reculé de près de la moitié, passant de 107 décès pour 1 000 naissances vivantes en 2000 à 62 pour 1 000 l’an dernier.
    * Près des trois quarts de la population vit à présent dans un rayon de 5 km d’un centre de soins.
    * Le taux d’accès à une assurance santé a lui aussi augmenté notablement au cours de ces dernières années, conduisant à un recours accru aux services de santé et à des taux plus élevés de naissances assistées – passant de 39 pour cent en 2005 à 53 pour cent en 2007.

Assistance technique et suivi

Ces progrès réalisés dans la survie de l’enfant sont dus à divers facteurs – en particulier, des soins maternels et néonatals améliorés, une augmentation des naissances ayant lieu dans les centres de soins, un développement de la vaccination de routine, des programmes de nutrition au niveau communautaire, des campagnes d’apport complémentaire de vitamine A et un programme ambitieux de prévention contre le paludisme.

« Nous sommes convaincus que ces semaines de la santé de la mère et de l’enfant vont permettre de continuer à nous améliorer», a dit le Dr Foumbi.

L’UNICEF a fourni une assistance technique, un soutien pour la supervision, le suivi, la formation, la mobilisation sociale et la communication, pour l’organisation de cette récente semaine de la santé.


 

 

Vidéo (en anglais)

Misbah Sheik, de l’UNICEF, décrit la Semaine de la santé de la mère et de l’enfant au Rwanda.
 VIDEO  haut | bas

Recherche