Fédération de Russie

Les délégués du « Junior 8 » rencontrent le Président russe Vladimir Poutine

Image de l'UNICEF
© UNICEF Russia/2006/Svirid
Le Président russe Vladimir Poutine s’entretient avec de jeunes dirigeants au Forum de la jeunesse, le Junior 8, près de Saint-Pétersbourg, en Russie.

Par John Varoli

PUSHKIN, Russie, 14 juillet 2006 – Aujourd’hui, aux environs de Saint-Pétersbourg, le Président russe, Vladimir Poutine, a rendu une visite surprise à des délégués au Forum de la jeunesse « Junior 8 »,  alors qu’ils participaient à une vidéo conférence avec des jeunes se trouvant au Caire.

« J’étais tellement enthousiaste que j’en avais les larmes aux yeux », a dit Kelly Velasquez, 15 ans, de la délégation américaine. « Ma tante adore Poutine, et elle m’a même dit, avant mon départ des États-Unis, que je devais, d’une manière ou d’une autre, me faire photographier avec lui. Et c’est fait ! »

La journée a commencé comme toutes celles du Junior 8, et on n’avait pas été prévenu, au Forum, de la visite présidentielle. Le Président Poutine a fait son apparition peu avant le déjeuner, dans un élégant complet gris mais sans cravate.

Évitant tout formalisme et soucieux de ne pas perturber la réunion, M. Poutine a salué le groupe et s’est rapidement installé sur un siège entre deux délégués ahuris. Très décontracté,  il s’est immiscé dans la discussion en cours, sur l’éducation.

L’éducation : une priorité majeure du G8

« Je dois être honnête et admettre que toutes les promesses concernant l’éducation n’ont pas été tenues », a dit M. Poutine. « Mais l’éducation constitue une question majeure au programme du G8 ».

Le président russe a fait l’éloge du travail réalisé par le Junior 8, puis il a demandé à ce qu’on lui pose des questions, donnant tout d’abord la parole aux jeunes du Caire.

« L’éducation est un important facteur de progrès dans le monde », a dit M. Poutine en réponse à une question des Egyptiens sur l’aide que pouvait apporter le G8 aux pays en développement. « Il s’agit tout particulièrement d’un facteur de croissance économique et le G8 a pris un certain nombre d’initiatives afin d’aider les pays en développement au niveau de l’éducation ».

M. Poutine a souligné que l’une de ces initiatives prévoyait de s’assurer que les filles disposaient d’une égalité d’accès à l’éducation afin de contribuer à ce qu’elles deviennent des membres actifs de la société sur un pied d’égalité avec les garçons.

« Il était bon de connaître ses vues sur l’éducation et j’ai apprécié ce qu’il a dit », a déclaré Charlotte Millar, 14 ans, membre de la délégation du Royaume-Uni.

Prochaine étape : rencontrer les sept autres participants au G8

Vers la fin de la réunion, les délégués de la jeunesse ont spontanément entouré le président, lui serrant la main et lui demandant de poser pour des photos. M. Poutine a fait signe à ses gardes du corps de s’éloigner et a donné satisfaction aux enfants ravis.

« Il faut la paix et la sécurité dans le monde pour que les droits de l’homme essentiels tels que l’éducation soient pleinement garantis », a-t-il conclu. « Tous mes collègues du G8 attendent avec impatience de vous rencontrer ».

Depuis une semaine, au sommet du Junior 8, les 64 jeunes dirigeants débattent et discutent des recommandations qu’ils vont présenter le 16 juillet aux dirigeants du G8. Aidés de traducteurs et de casques à écouteurs, les délégations représentant tous les pays du G8 ont pu communiquer en cinq langues pour se concentrer sur les questions essentielles que sont l’éducation, l’énergie et le VIH/SIDA.


 

 

Vidéo (en anglais)

14 juillet 2006:
Reportage du correspondant de l’UNICEF, Thomas Nybo, sur la visite du Président Vladimir Poutine auprès des délégués du Forum de la jeunesse, le « Junior 8 », près de Saint-Pétersbourg, en Russie.
 VIDEO haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche