En bref: Philippines

Brisée par le typhon Haiyan, la chaîne du froid fonctionne à nouveau

© UNICEF Video
Dylin Cortez était enceinte de neuf mois quand le typhon Haiyan a dévasté les Philippines, détruisant les centres de santé et perturbant les services de base comme la vaccination. La restauration de la chaîne du froid pour la conservation et le transport des vaccins signifie que sa fille – et les enfants de la région – pourront désormais recevoir les vaccins de routine.

 

Par Thomas Nybo

Le système de transport des vaccins thermosensibles – déjà fragile avant le typhon – a été sérieusement perturbé lorsque Haiyan a frappé les Philippines en novembre dernier. À présent, l’UNICEF aide à restaurer la chaîne du froid et à garantir la vaccination de routine des enfants.

TANAUAN, Philippines, le 11 avril 2014 – Dylin Cortez était enceinte de neuf mois quand le typhon Haiyan a dévasté les Philippines. Alors que les vagues déclenchées par la tempête s’engouffraient dans la maison qu’elle partageait avec son mari et ses six enfants, elle s’est rapidement retrouvée avec de l’eau jusqu’au cou.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Video
La fille de Dylin Cortez reçoit une goutte de vitamine A dans un centre de soins de Tanauan. Le centre a reçu l’appui de l’UNICEF pour restaurer sa chaîne du froid et prévenir les dégâts en cas de catastrophe future.

« J’ai cru que j’allais accoucher, parce que mon ventre se contractait, se rappelle affirme Dylin Cortez. J’ai prié Dieu pour que mon bébé ne naisse pas ce jour-là. J’aurais préféré mourir rapidement plutôt que de faire subir tout cela à mon bébé. » 

Ils ont réussi à s’enfuir de la maison avant qu’elle ne s’effondre. Avec des tiges de bambou, ils ont fabriqué un radeau de fortune et s’y sont cramponnés de toutes leurs forces.

« Mon mari a coulé pendant quelques secondes parce qu’il avait reçu un gros bout de bois dans le ventre, » explique Dylin Cortez. « Lorsqu’il s’est ressaisi, nous nous sommes tous tenus aux tiges de bambou, et nous avons flotté pendant trois heures. Nous priions tous très fort. J’ai prié pour que, si notre heure était venue, elle arrive vite, pour que ma famille ne souffre pas. » 

Toute la famille a survécu. Elle a accouché six jours plus tard d’une petite fille en bonne santé, Juday.

« Aujourd’hui, je me suis rendue au centre de santé municipal pour faire vacciner mon bébé, explique Dylin Cortez. Il est très important que ma fille reçoive ces vaccins pour qu’elle puisse être protégée contre diverses maladies, et qu’elle n’attrape pas la polio et la rougeole. Voilà pourquoi je l’ai emmenée là-bas. »

Une conservation optimale

Tout comme la maison des Cortez, de nombreux centres de santé ont été détruits. La chaîne du froid, qui protège les vaccins thermosensibles, a souvent été interrompue. L’une des premières actions de l’UNICEF suite au typhon a été de restaurer la chaîne du froid, et de garder les vaccins au frais pour pas qu’ils ne soient perdus.

« Le principe de la chaîne du froid est de garantir une conservation optimale pour le vaccin, du fabricant à l’utilisateur final, » explique le Dr Maria Bella Ponferrada, spécialiste de santé à l’UNICEF.

Dans le centre de santé de Tanauan, l’UNICEF et ses partenaires ont fourni un réfrigérateur à énergie solaire résistant aux pannes électriques. Cela s’inscrit dans le cadre d’un effort de 8 millions de dollars des É.-U. pour restaurer la chaîne du froid et permettre la vaccination de routine dans les zones touchées.  En plus de fournir des réfrigérateurs à énergie solaire dans 50 centres de santé et un générateur de secours pour la région, l’UNICEF a envoyé des approvisionnements sur le terrain et a formé des agents sanitaires pour améliorer la gestion de la chaîne du froid.

« La chaîne du froid n’était pas vraiment optimale avant le typhon, c’est pourquoi lors du passage du typhon la plupart des équipements et des vaccins ont été détruits, » explique le Dr Ponferrada. « Il y a en fait eu deux problèmes. Le premier était la sous-optimisation de la chaîne du froid avant le typhon. Et ensuite, le passage du typhon a empiré les choses. »

Le travail de l’UNICEF pour restaurer la chaîne du froid et la rendre plus résiliente à l’avenir se traduira par une couverture accrue des vaccinations de routine, qui aidera à protéger les enfants de Dilene Cortez et, dans les années à venir, des millions d’autres enfants aux Philippines.

 


 

 

Photographie : Le typhon Haiyan

Recherche