En bref: Philippines

Aux Philippines, des fournitures de santé d’urgence parviennent aux cliniques surchargées

Depuis le typhon Haiyan, les centres de santé ont connu une brusque hausse des flux de patients, ce qui pèse lourdement sur le personnel de santé – et les fournitures médicales.

 

By Gregor Henneka

L’UNICEF appuie les communautés qui se remettent des ravages du typhon Haiyan, notamment en apportant des fournitures de santé d’urgence aux cliniques isolées.

ESTANCIA, Philippines, le 22 janvier 2014 – Demar John, 7 mois, se trouve dans un groupe sanitaire rural à Estancia, une ville du centre des Philippines, avec sa mère Claris, âgée de 23 ans. « Il tousse beaucoup. Il tousse déjà depuis cinq jours, alors nous sommes venus consulter », explique Claris.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Video
« Avant le typhon, notre groupe sanitaire recevait environ 40 à 50 patients par jour. Mais maintenant, nous en recevons plus de 100 par jour, » explique Judith Dalton (à gauche), infirmière dans la ville d’Estancia, au centre des Philippines.

« Notre maison de Barangay Daculan a été détruite par Yolanda, » dit-elle, en employant le nom local du typhon Haiyan qui a dévasté la région en novembre. « Maintenant, nous vivons dans une tente ».

Le typhon a provoqué une brusque hausse du nombre de patients dans les cliniques comme celle-ci, explique Judith Dalton, une infirmière du groupe sanitaire rural. « Après le typhon, nous avons été confrontés à divers cas. Des lacérations, des contusions, toutes sortes de blessures. Les infections respiratoires sont aussi très courantes, » explique-t-elle. « Avant le typhon, notre groupe sanitaire recevait environ 40 à 50 patients par jour. Mais maintenant, nous en recevons plus de 100 par jour. »

Un appui d’urgence

Cette augmentation pèse lourdement sur le personnel de santé – et les fournitures médicales. L’UNICEF a aidé à lutter contre les potentielles pénuries en distribuant des trousses sanitaires d’urgence contenant du matériel et des fournitures permettant aux postes de santé de soigner 10 000 personnes pendant trois mois, en moyenne.

Presque un tiers des personnes affectées par le typhon Haiyan vivent sur l’île de Panay. À Estancia, dans le coin nord-est de l’île de Panay, 118 familles vivent toujours sous des tentes dans un centre d’évacuation, et des milliers de personnes vivent dans des maisons endommagées. L’UNICEF a ouvert un bureau local dans la ville de Roxas, dans la partie nord de l’île, afin d’aider les personnes sinistrées à gérer l’impact du typhon.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Video
Un agent sanitaire distribue des médicaments. L’UNICEF aide à lutter contre les potentielles pénuries de fournitures médicales en distribuant des trousses sanitaires d’urgence permettant aux postes de santé de soigner 10 000 personnes pendant trois mois, en moyenne.

« L’UNICEF a apporté des boîtes de médicaments, et tous ces médicaments ont été donnés gratuitement aux patients qui avaient besoin d’un traitement, » explique Judith Dalton. « Le plus souvent, nous avons recours aux antibiotiques et aux antidouleurs, et parfois aux points de suture. Voilà ce dont nous avions essentiellement besoin pour soigner les blessures et les infections respiratoires ».

Les trousses sanitaires d’urgence contiennent des fournitures médicales essentielles comme des bandages, des stéthoscopes, des thermomètres et des ciseaux médicaux, ainsi qu’une sélection de médicaments typiquement très demandés dans les situations d’urgence. Chaque trousse coûte approximativement 8 000 dollars des É.-U.

Un long voyage


« Ces trousses sanitaires ont fait un long voyage », affirme le Dr Kambiz Hamedanizadeh, un spécialiste de la santé de l’UNICEF aux Philippines. « Ils viennent de notre Division des approvisionnements à Copenhague. Avec l’aide de KLM [compagnie aérienne nationale des Pays-Bas], ils ont été transportés à Cebu, notre pôle central pour la distribution de matériel. Depuis Cebu, ils nous ont été livrés par camion et par ferry. »

Kambiz Hamedanizadeh explique que la distribution des trousses dépend de la taille de la population affectée et du nombre de groupes sanitaires ruraux de la région. 

« Nous avons fait en sorte que chaque groupe sanitaire rural des quatre provinces affectées reçoive au moins une trousse complète », explique-t-il. « Au total, nous avons distribué 41 trousses sanitaires, nous pouvons donc dire que l’UNICEF couvre 410 000 personnes pendant trois mois. »

Les trousses sanitaires d’urgence font partie des 100 tonnes de matériel envoyées à Cebu le 22 novembre, seulement deux semaines après le typhon, sur un vol affrété gratuitement par KLM – avec des kits « l’école en boîte », des tentes pour les espaces d’apprentissage temporaires et d’autre matériel d’urgence.

Le Docteur Hamedanizadeh est un spécialiste de la santé de l’UNICEF détaché par NorCap, la « Norwegian Capacity » gérée par le Conseil norvégien pour les réfugiés et financé par le Ministère des affaires étrangères de Norvège.


 

 

Photographie : typhon Haiyan

 

Recherche