En bref: Pérou

L’ambassadeur itinérant de l’UNICEF Danny Glover s’est rendu au Pérou afin d’appuyer la campagne « Buena Onda »

© UNICEF/NYHQ2010-2071/Susan Markisz
VIDÉO (en anglais) : Bibiana Melzi de l’UNICEF rapporte la visite de Danny Glover au Pérou pour soutenir les initiatives de l’organisation.  Regarder dans RealPlayer

 

Par Bibiana Melzi

RÉGIONS D’UCAYALI et de LIMA, Pérou, 27 octobre 2010 – Le comédien, réalisateur, et ambassadeur itinérant de l’UNICEF Danny Glover a récemment fait les gros titres lors de son voyage au Pérou dans le cadre de la campagne de l’UNICEF « Buena Onda » (Bonne humeur), consacrée à l’amélioration de la vie des enfants péruviens dans le pays. 

Lors de sa visite dans la région isolée de Ucayali située au cœur de la forêt tropicale péruvienne, Glover a fait escale à Saposoa pour rencontrer le Shipibo Conibo, un groupe représentant 9 pour cent de la population indigène péruvienne. 

La liste d’activités de l’ambassadeur itinérant commençait par une visite dans une école primaire où toutes les classes se déroulent en Shipibo. Cette approche interculturelle bilingue s’inscrit dans l’initiative de l’UNICEF pour l’amélioration de la qualité de l’éducation en encourageant les enfants à apprendre leur langue natale. A ce sujet, Danny Glover a insisté sur l’importance de maintenir la diversité dans le monde et de préserver la tradition et l’héritage des indigènes du Pérou.

L’ impact des « Wawa Wasi »

Danny Glover a conclu son voyage dans un centre de soins pour la petite enfance appelé « Wawa Wasi » ou « maison des enfants ». Au Pérou, où plus de la moitié des personnes ne disposent pas d’un revenu suffisant pour subvenir à leurs besoins de base, les Wawa Wasis comblent une nécessité pressante. Actuellement, 6800 centres existent dans le pays, un nombre qui ne répond qu’à 14 pour cent de la demande.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-2071/Susan Markisz
L’ambassadeur itinérant de l’UNICEF Danny Glover salue des enfants au cours de la visite d’une « Wawa Wasi », un centre de développement pour la petite enfance.

Pour une somme modique, les mères actives laissent leurs jeunes enfants dans une crèche avec une « maman responsable » formée en soins de santé ainsi qu’en stimulation et nutrition de base de la petite enfance. 

Cinquante pour cent des enfants de moins de troisans souffrent d’anémie. Dans les Wawa Wasis, l’anémie est réduite grâce aux multi-micronutriments qui sont donnés aux enfants avec des repas équilibrés supervisés par des nutritionnistes.

Malnutrition chronique

Au sujet de ces réalisations, Paul Martin, le représentant de l’UNICEF au Pérou a expliqué que « Le Pérou a connu une avancée spectaculaire. Le gouvernement national s’est engagé à diminuer de manière significative la mortalité infantile et la malnutrition chronique et c’est ce qui est en train de se passer au Pérou. Notamment grâce à des politiques publiques, mais plus encore grâce à l’engagement public pour que cela devienne réalité. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-2085/Susan Markisz
L'ambassadeur itinérant de l'UNICEF Danny Glover salue des enfants au cours de la visite d'une « Wawa Wasi », un centre de développement pour la petite enfance.

Les Wawa Wasis représentent pour sûr des exemples de changements positifs réalisés au Pérou. Pourtant il reste encore du travail. Malgré sa croissance économique, le Pérou a encore des obstacles majeurs à franchir, notamment en ce qui concerne les peuples indigènes. Ces dernières années, l’UNICEF Pérou a fait tout son possible pour accroitre son influence et son travail dans le territoire de l’Amazonie péruvienne.


« Nous ne vivons pas sur une île, » a exprimé avec éloquence Danny Glover à la fin de son voyage. « Que vous soyez riche ou que vous ayez un revenu moyen, un autre monde vous entoure. Et « Buena Onda » signifie que nous voulons regarder cet autre monde et voir si nous pouvons participer au changement dans ce monde, voir si nous pouvons tendre la main et en tirer de la satisfaction. »


 

 

Recherche