En bref: Pérou

Un projet communautaire au Pérou favorise le développement sain des enfants des Andes

Image de l'UNICEF
© UNICEF Peru/2006/Perellon
Dans le district de Lamay au Pérou, Santos Ramos, un dirigeant communautaire, joue avec de jeunes enfants de la communauté huama, dans le cadre d’un programme d’activité d’éveil des jeunes enfants.

Par Carlos Perellon

NEW YORK, États-Unis, 29 juin 2006 – La population appartenant à la communauté huama, dans les Andes péruviennes, sait exactement ce qu’elle veut.

Environ 200 familles vivent dans cette communauté, à une altitude de 3 700 mètres, dans le district de Lamay. Le village, qui n’est accessible que par une route tortueuse et non pavée, est entouré de montagnes verdoyantes, avec des neiges éternelles sur les sommets.

Tous les deux ans, les habitants du village choisissent leurs dirigeants, promoteurs et conseillers communautaires dans le domaine de la santé, de la nutrition et de l’eau. Toutes les décisions sont prises ensemble, en assemblée générale où les membres de la communauté votent l’approbation ou le rejet des propositions.

Pour les habitants du village, c’est la façon traditionnelle de prendre des décisions. Toutefois, depuis 2001 – lorsque l’UNICEF et ses partenaires ont lancé une initiative en matière de santé au niveau communautaire – les habitants ont à se prononcer sur des propositions nouvelles, notamment celles concernant la malnutrition infantile, les activités d’éveil du jeune enfant, le suivi sanitaire et l’enseignement des techniques de la vie quotidienne.

Des idées neuves, des voies traditionnelles

Santos Ramos est un ancien promoteur de la santé et porte-parole de la communauté. En ayant recours à des dessins exécutés par des huamas, aidés par les formateurs de l’UNICEF et de World Vision, il montre les ravages que faisait la malnutrition dans la communauté il y a cinq ans, et comment la situation s’est améliorée.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Peru/2006/Romero
Des dessins pédagogiques apportent des informations aux habitants du village sur les problèmes sanitaires de base.

« À présent, les enfants ont le poids et la taille qui conviennent – encore que certains ne soient pas tout à fait dans les normes et qu’il y en ait qui échappent à notre contrôle, bien sûr », dit-il. « Mais, dans l’ensemble, 95 pour cent, presque 100 pour cent, sont bien ».

Le développement de la petite enfance est un autre domaine où on a constaté une grande amélioration. Grâce à des idées neuves adoptées par des voies traditionnelles, les pères sont maintenant plus impliqués et passent davantage de temps avec leurs enfants. Ils fabriquent de nouveaux jouets à partir d’objets ordinaires tels que des bouteilles, des rubans et des boîtes et ils inventent des jeux qui stimulent les enfants et leur apprennent les concepts de couleur, d’espace et de volume.

Système de suivi sanitaire

Afin de répondre à leur principale préoccupation – la santé de leurs enfants – les huamas ont élaboré un système de suivi. Un conseiller sanitaire se rend dans les familles chaque semaine avec une brochure illustrée qu’on utilise pour contrôler l’état des enfants et des femmes enceintes.

Cette brochure est illustrée de dessins sur différentes questions, notamment la diarrhée, la propreté des mains, l’allaitement maternel, les jeux, la bonne nutrition. Lorsque les promoteurs de la santé se rendent dans les logements où habitent les enfants, ils cochent chaque colonne pour indiquer la situation de l’enfant.

On suit la même procédure pour les femmes enceintes. Le conseiller visite leur logement et vérifie différents points : est-ce qu’elles mangent bien, se reposent, perdent du sang, des fluides ou ont-elles les pieds enflés ? Chacun de ces points est coché au regard du nom de la future mère.

Toutes les informations collectées dans les différents quartiers du village sont ensuite reportées sur des tableaux muraux du dispensaire, où les noms de tous les enfants figurent sur une liste avec les données concernant leur état. En se reportant à ces tableaux, les conseillers sanitaires savent exactement qui a besoin de soins.


 

 

Vidéo (en anglais)

29 juin 2006:
La correspondante de l’UNICEF, Sabine Dolan, décrit une initiative communautaire au Pérou qui aide les enfants autochtones à développer tout leur potentiel.

 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche