En bref: Paraguay

Un projet bénéficiant de l’appui de l’UNICEF fournit toute l’année de l’eau salubre à une région semi-aride du Paraguay

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Dans la partie semi-aride du Paraguay, à la saison sèche, des villageois comme cet enfant doivent parcourir de longues distances pour aller puiser de l’eau souvent contaminée.

Par Thomas Nybo

NAZARETH, Paraguay, 12 novembre 2007 – Comme c’est le cas pour de nombreuses communautés de la partie semi-aride du Paraguay, la quasi totalité des pluies tombent sur Nazareth entre les mois de novembre et de mars. Durant cette période, il y a de l’eau potable en abondance.

Mais une fois que les pluies s’arrêtent, les familles doivent ou bien parcourir à pied de grandes distances pour puiser de l’eau ou bien boire de l’eau provenant de sources qui risquent d’être contaminées.

Digno Bogarin habite une modeste maison de bois sans électricité ni eau courante. Lui, sa femme et leurs cinq enfants vivent dans une seule pièce, et ils subsistent essentiellement grâce aux produits d’un petit champ cultivé par M. Bogarin à côté de leur maison. Ils manquent d’installations d’assainissement de base, comme plus de 2,6 milliards de personnes dans le monde.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Afin de permettre l’accès toute l’année à de l’eau salubre, l’UNICEF Paraguay apporte son appui à un système de récupération de l’eau de pluie qui stocke l’eau dans des puits couverts pour la saison sèche.

Maladies transmises par l’eau contaminée

« Ici, l’eau et la santé sont les principaux problèmes », dit M. Bogarin, qui a perdu un enfant suite à de graves diarrhées. « Je suis très préoccupé car nous n’avons pas assez d’eau ».

« Des gens nous ont enseigné comment rendre l’eau salubre en utilisant des produits chimiques. Mais à présent nous ne pouvons même pas nous permettre d’utiliser des produits chimiques, si bien que nous buvons seulement de l’eau non potable, ce qui nous rend malades », ajoute-t-il.

Ses enfants marchent des heures chaque jour pour aller puiser de l’eau dans un étang. Des animaux viennent également boire à l’étang, de telle sorte que cette eau rend souvent les enfants malades. De nombreuses communautés autochtones de la région sont elles aussi dans cette triste situation.

La récupération de l’eau de pluie sauve des vies

L’UNICEF est intervenu face à ce problème dangereux : il a mis en place un système simple permettant à chaque famille de collecter l’eau tombant abondamment lors de la saison des pluies et de la stocker pour la saison sèche.

La pluie tombe sur le toit et passe dans des gouttières métalliques d’où elle est canalisée dans un long tuyau. L’eau est recueillie dans un grand puits couvert, qui a été creusé dans le sol. Une simple pompe manuelle permet à chaque famille d’accéder à l’eau lorsqu’elle en a besoin.

L’UNICEF a installé 20 systèmes récupérant l’eau de pluie de ce type et l’organisation collabore avec le Gouvernement du Paraguay afin d’élargir ce programme à d’autres zones.

Priorité à la survie du jeune enfant

« L’UNICEF travaille à la promotion des droits de l’enfant, et les droits des enfants autochtones sont les plus fragiles », déclare l’Assistante sur ce projet de l’UNICEF, Ana Ramos. Elle observe que l’organisation « met particulièrement l’accent sur la survie du jeune enfant ; aussi voulons-nous assurer aux enfants un accès fiable à de l’eau potable, une bonne nutrition et un système de santé approprié ».

Dans le monde, plus d’un milliard de personnes boivent de l’eau provenant de sources non potables. En conséquence, des milliers d’enfants meurent chaque jour de maladies diarrhéiques ou d’autres infections liées à l’insalubrité de l’eau.

Non seulement des vies sont sauvées par les systèmes de récupération de l’eau, tels que ceux installés au Paraguay, mais en outre ces systèmes permettent aux communautés d’être axées sur d’autres préoccupations primordiales, en particulier le développement durable et l’éducation, ce qui est essentiel pour le bien-être à long terme des enfants et des familles.


 

 

Vidéo (en anglais)

Octobre 2007 :
Thomas Nybo, correspondant de l’UNICEF, décrit comment l’UNICEF aide des communautés d’une région semi-aride du Paraguay à récupérer de l’eau de pluie.

 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche