Pakistan

Au Pakistan, touché par les inondations, le rétablissement des prestations de santé profite aux mères et aux enfants

Image de l'UNICEF
© UNICEF Pakistan/2013/Zaidi
Amna Bibi en train d’observer alors que le Dr Hafeezur Rehman effectue un bilan de santé sur sa fille Malaika avant qu’elle soit vaccinée.

Par A. Sami Malik

Après avoir subi de lourds dégâts lors des inondations de 2010, un dispensaire du Pakistan rural se relève plus fort que jamais, apportant aux mères et aux enfants les soins qui leur sont nécessaires.

DISTRICT DE RAJANPUR, Pakistan, 9 août 2013 – Chaque fois qu’elle regarde sa petite fille profondément endormie dans ses bras Amna Bibi, 28 ans, est émue. Malaika a seulement dix jours. Elle est la plus jeune des six enfants d’Amna et la seule qui soit née sous surveillance médicale. Tous ses autres enfants sont nés chez elle.

Amna Bibi fait patiemment la queue avec des femmes au nouveau dispensaire de Sahanwala, dans le district de Rajanpur, au sud du Pendjab. Elle a parcouru quatre kilomètres à pied de son village pour y arriver et a hâte de voir le médecin, Malaika devant recevoir sa première dose de gouttes de vaccin contre la polio et le BCG. C’est aussi le moment pour Amna de subir son second examen postnatal.

« Ma fille est née dans cet hôpital, » dit-elle. « Je suis ici pour la faire vacciner et pour me faire faire mon propre bilan médical. Ils s’occupent bien de nous dans cet hôpital. C’est très propre et nous recevons aussi des médicaments gratuitement. »

Comme beaucoup d’autres femmes de son village, Amna Bibi ne savait pas qu’on pouvait accoucher d’un bébé dans le dispensaire, récemment construit. Quand elle était enceinte, une animatrice locale s’était rendue chez elle et lui avait conseillé d’aller voir le dispensaire et d’utiliser tous les services, dont ceux concernant les examens prénatals, les accouchements et les soins postnatals.  

Image de l'UNICEF
© UNICEF Pakistan/2013/Zaidi
Une auxiliaire médicale spécialisée dans la santé des femmes effectue un examen postnatal dans un dispensaire du district de Rajanpur.

Se souvenant de la nuit de la naissance de Malaika, elle dit : « Quand j’ai senti qu’il était temps pour mon bébé devenir au monde, je me suis précipitée à l’hôpital et j’ai été admise. Malaika est née autour de minuit et le médecin et tout le personnel étaient là. J’étais bien mieux qu’en accouchant chez moi. Je suis restée ici deux jours et ils nous ont ramenées chez nous dans l’ambulance. »

Reconstruction

Situé dans un « Union Council » (division administrative) isolé du district de Rajanpur, le dispensaire de Sahanwala avait subi de lourds dégâts lors des inondations de 2010 qui ont touché près de 20 millions de personnes dans tout le Pakistan. Le bâtiment avait été inondé et les installations médicales détruites. L’UNICEF, en collaboration avec le Département de la santé du Pendjab, avait décidé de remettre en état le dispensaire en rénovant le bâtiment endommagé et en construisant une nouvelle structure. Environ 118 000 dollars É.-U. reçus du Comité national australien pour l’UNICEF avaient été alloués à l’opération. 

Avec un léger retard dû à de nouvelles inondations en 2012, la remise en état du dispensaire vient d’être achevée récemment.  Celui-ci offre à présent des prestations de santé à une population de près de 40 000 personnes dont 6000 enfants de moins de cinq ans vivant dans l’ «  Union  Council» de Shanwala. De plus, environ 8000 femmes  en âge de procréer devraient également pouvoir bénéficier des soins prénatals et postnatals offert par l’établissement.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Pakistan/2013/Zaidi
Chez elle, une fois Malaika vaccinée, Amna Bibi couvre sa fille avec une moustiquaire.

« Les gens du secteur parlent du dispensaire comme du nouvel hôpital, » dit le Dr Hafeezur Rehman. « Ils ont fini par prendre connaissance des nouvelles prestations qui y sont offertes et cela a accru le nombre de patients en consultation externe. Chaque mois, environ 1400 personnes y reçoivent des soins médicaux et, en moyenne, 25 accouchements par mois y ont lieu. »

Le Dr Rehman dirige une équipe médicale de treize personnes, dont une responsable de la santé scolaire et la nutrition, une responsable de la santé des femmes,  une auxiliaire médicale spécialisée dans la santé des femmes, deux préparateurs, un vaccinateur et des assistants. Parmi les prestations de santé préventives et curatives, assurées vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept, figurent les soins obstétricaux d’urgence et les soins néonatals alors que ceux-ci ne sont pas normalement disponibles au niveau d’un dispensaire.

Amélioration

Afin de mieux sensibiliser la population aux prestations de santé offertes par le dispensaire de Sahanwala, des animateurs locaux effectuent des visites dans les différents villages de l’ « Union Council » et encouragent les femmes à aller visiter le dispensaire. Son personnel organise chaque mois un « camp » médical gratuit dans un des villages afin d’offrir des prestations de proximité.

Deux fois par an, l’UNICEF, en collaboration avec le Département de la santé du Pendjab, organise la Semaine de la santé de la mère et de l’enfant dans tous les districts du pays. À Sahanwala, le dispensaire sert de point d’information central pour cette manifestation et une « foire à la santé » est organisée afin que la population de l’ensemble de l’ « Union Council » reçoive des conseils et des soins de santé gratuits.

En tant que membre d’une communauté rural isolée du sud du Pendjab, Amna Bibi n’aurait jamais imaginé, il y a seulement quelques années, pouvoir disposer de tels établissements médicaux. Pour la population de Shanwala et des villages environnants, le dispensaire améliore les choses en matière de santé, d’hygiène et de mortalité maternelle et infantile.  

« Dans le cadre du programme de relèvement rapide à la suite des inondations de 2010 et de 2012, l’UNICEF a donné la priorité à la remise en état de ce dispensaire du district de Rajanpur, » dit le Dr Manzoor, Chargé de la santé à UNICEF Pakistan. « La remise en état du dispensaire de Sahanwal est à présent achevée et il offre de meilleures prestations - y compris des soins obstétricaux d’urgence et des soins néonatals - à l’ensemble de la population de l’ « Union Council », ce qui contribue de façon significative à la réduction de la mortalité maternelle et infantile. »

 


 

 

Photographie : Atteindre chaque enfant

Recherche