Pakistan

Au Pakistan, après les inondations de 2010, les enfants et les familles sont confrontés à des défis de plus en plus grands

Par Malcolm Brabant

ISLAMABAD, Pakistan, 7 février 2011 – Les dizaines de milliers d'enfants qui ont survécu aux terribles inondations du Pakistan sont menacés par le froid et l'hypothermie alors que les températures hivernales chutent. Les conditions météo, glaciales la nuit, touchent le pays entier mais sont particulièrement sévères dans la province montagneuse de  Khyber Pakhtunkhwa, au nord-ouest du Pakistan, où la neige est tombée.

VIDÉO (en anglais) : le reportage de Malcolm Brabant, de l'UNICEF, sur les enfants et les familles du Pakistan qui ont survécu aux gigantesques inondations de 2010 mais encourent des risques en raison des dures conditions hivernales.  Regarder dans RealPlayer

 

Les inondations, qui ont commencé il y a plus de six mois, ont fait 20 millions de sinistrés et endommagé ou détruit plus de 2 millions d'habitations, dévastant plus de 2 millions d'hectares de cultures. De nombreuses personnes déplacées par les inondations n'ont toujours pas d'endroit convenable où habiter.

Pour tenter de faire face à cette situation, l'UNICEF est en train d'expédier par hélicoptère des fournitures de première nécessité, procurant des vêtements chauds, des souliers, des couvertures et des kits pour les nouveau-nés, aux villages les plus vulnérables de Khyber Pakhtunkhwa. 

Nulle part où aller

Aggravant une situation déjà désespérée, les eaux de crues en mouvement ont déplacé des mines et des munitions non explosées qui étaient jusqu’alors dissimulées. Fait tragique, trois personnes – dont deux enfants – ont été tuées par dans l'explosion de mines terrestres.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2011-0117/Noorani
Dans le village de Waruki Kili, situé dans le district de Tank, dans la province pakistanaise de Khyber Pakhtunkhwa, Sadiqa, 9 ans, transporte des matériaux de construction à l'extérieur de la maison familiale. L’habitation a subi de gros dégâts.

De nombreux camps de réfugiés, où vivent toujours des centaines de milliers de déplacés, fermeront d'ici peu, les autorités encourageant les familles à retourner dans leurs secteurs d'origine.

« Les gens s'inquiètent beaucoup de savoir où ils vont aller, parce qu'ils n'ont nul endroit où retourner », dit Shandana Aurangzeb du bureau local de l'UNICEF à Peshawar. « Leurs biens personnels ont disparu. Leurs moyens de subsistance aussi ».  

La vie dans un camp

Si les enfants qui vivent ailleurs dans les régions du Pakistan touchées par les inondations ne sont pas confrontés aux mêmes aléas, ils continuent de subir des épreuves difficiles, particulièrement dans la province du Sindh, dans le sud, fortement éprouvée elle aussi. « Vivre sous une tente est extrêmement difficile. C’est dur de se réveiller le matin, la nuit est inconfortable car il fait très froid », dit Nazira Bashir, 9 ans, du village de Jan Mohammed Shoro.   

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2011-0083/ Noorani
Un garçon boit à une pompe manuelle qui vient d’être installée dans le village de Jinnah Colony, à Muzaffargarh, un des districts de la province pakistanaise du Pendjab les plus touchés par les inondations.

Tout en berçant son bébé, Zohra, sa mère, ajoute : « Nous avons besoins de rations, d'un endroit pour être hébergés et de vêtements. Notre maison et tout ce qu'il y avait dedans a été emporté par les eaux. Nous avons besoin de tout, tout ce dont un être humain a besoin pour survivre ».

Dans le campement de Khan Pur Jakro, au centre du Sindh, Islam Gulzar, 22 ans et mère de cinq enfants, raconte une histoire similaire. « Je m'inquiète parce que nous n'avons pas de maison.  Cet endroit est froid. Ma famille a besoin d'un toit au-dessus de sa tête ».

Fourniture d'eau potable

L'une des priorités  de l'UNICEF est de fournir de l'eau potable aux régions touchées par les inondations. Pour l'instant, l'UNICEF a réussi à assurer un accès à l'eau potable à plus de 3 millions de personnes mais une quantité importante continue à manquer.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2011-0079/ Noorani
Des filles écrivent sur des ardoises en bois pendant un cours dans une école provisoire appuyée par l'UNICEF dans le village de Basti Bhaya, dans le district de Rajanpur, ravagé par les inondations, au Pendjab, Pakistan.

Dans le village de Jharkawala, au sud du Pendjab, les paysans qui dépendent d'une culture de subsistance s'inquiètent pour leur approvisionnement en eau qui provient de nappes souterraines pas très éloignées de la surface. L'eau contient de l'arsenic qui est extrêmement nocif pour les humains. L'UNICEF a fourni des pompes manuelles spéciales qui peuvent atteindre des réserves d'eau à 100 mètres de profondeur, au-delà des traces d'arsenic.   

 « Nous essayons de faire de notre mieux à notre niveau pour procurer de l'eau potable à la communauté sinistrée », dit Waseem Ul Haq, un Spécialiste de l'eau de l'UNICEF basé à Multan.

L'éducation interrompue

Un autre aspect de l'existence quotidienne perturbée par les inondations est l'éducation des enfants, spécialement pour les filles qui sont censées s'occuper de leurs frères et soeurs et aider aux tâches familiales plutôt que d'aller à l'école.

Cependant, la catastrophe a apporté de nouvelles chances d'acquérir des connaissances pour les enfants provenant de familles déplacées. Ceux-ci ont pu aller à l'école pour la toute première fois grâce aux écoles provisoires de l'UNICEF. Mais ce goût pour l'éducation peut être de courte durée ; beaucoup d'enfants sont déjà retournés dans des communautés qui n'ont pas d'écoles.


 

 

Enfants au Pakistan

Inondations au Pakistan

Au Pakistan, les familles déplacées par les nouvelles inondations font face à un avenir incertain
avec vidéo

L'UNICEF appuie la lutte contre la malnutrition infantile dans les districts pakistanais ravagés par les inondations
avec vidéo

L’UNICEF aide à reconstruire une école dans un village du nord-ouest du Pakistan ravagé par des inondations
avec vidéo

Des services de santé améliorés pour les mères et les nouveau-nés dans les villages touchés par les inondations au Pakistan
avec vidéo

L'histoire d'Ejaz : ce jeune garçon garde espoir après les inondations du Pakistan
avec vidéo

Les cliniques mobiles protègent les enfants contre la malnutrition au Pakistan après les inondations
avec vidéo

Des enfants suivent des cours dans un centre d'éducation temporaire mis en place par l'UNICEF dans le village de Mulla Wala au sud du Pendjab, au Pakistan
avec vidéo

Au Pakistan, l'UNICEF et ses partenaires apportent une assistance vitale malgré l'hiver rigoureux
avec vidéo

Au Pakistan, après les inondations de 2010, les enfants et les familles sont confrontés à des défis de plus en plus grands
avec vidéo

Six mois après les inondations au Pakistan, la situation reste désespérée
avec vidéo

Six mois après les inondations au Pakistan, la malnutrition frappe durement les zones affectées
avec vidéo

Au Pakistan, après les inondations et le conflit, les écoles de la vallée de Swat accueillent de nouveau les enfants
avec vidéo

Toutes les nouvelles
sur le Pakistan

Recherche