Pakistan

Six mois après les inondations au Pakistan, la situation reste désespérée

Il y a six mois, les pires inondations de l’histoire du Pakistan ont frappé ce pays, touchant près de 20 millions de personnes. Cela fait partie d’une série de reportages concernant l’impact durable de la crise.

Par Priyanka Pruthi

NEW YORK, USA, 28 janvier 2011 – Six mois après les inondations dévastatrices qui ont déchiré le Pakistan, le pays reste en situation d’urgence. L’ampleur de la tragédie a été difficile à mesurer pleinement. Des millions de personnes restent sans nourriture ni abri, et la situation pourrait empirer maintenant que l’hiver s’annonce.

VIDEO (en anglais) : Priyanka Pruthi, correspondante de l’UNICEF fait un rapport sur la situation désespérée à laquelle font encore face des enfants et des femmes au Pakistan, six mois après les inondations aient inondé un cinquième des terres. .  Regarder dans RealPlayer

 

Près de 20 millions de personnes ont été affectées, le pire désastre du Pakistan de mémoire d'homme - plus que le total mis ensemble des personnes touchée par le tsunami en Asie, les tremblements de terre au Cachemire et Haïti. Pour un pays déjà chancelant à la suite du grave tremblement de terre de 2005, des inondations de 2008 et du déplacement de près de 2 millions de personnes en raison du conflit dans le nord-ouest en 2009, ces inondations sont une catastrophe.

Aide pour les plus vulnérables

Au plus fort de la crise, les inondations ont submergé un cinquième du Pakistan, un secteur de la taille du Royaume-Uni et ont tout détruit sur leur passage.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-2739/Ramoneda
Une famille retourne chez elle après avoir passé quatre mois dans un camp pour personnes déplacées dans le district de Charsadda (Pakistan). Le district se trouve dans la province de Khyber Pakhtunkhwa, qui a été ravagée par les crues.

La catastrophe s’est étendue sur une période de sept semaines d’affilée, commençant par de fortes inondations à Khyber, puis à Pakhtunkwa, au nord-ouest du Pakistan. Les inondations ont continué sur un axe nord-sud, dévastant les provinces de Balochistan, Sindh et du Punjab.

Dès le début de la crise, les organismes humanitaires et l'armée pakistanaise ont tenté d’évacuer les victimes des inondations. Les rescapés ont trouvé abri dans les milliers de camps de secours gouvernementaux et des bâtiments publics comme des écoles.

L'UNICEF a organisé une des interventions les plus massives de son histoire et s’est attachée à atteindre les plus vulnérables - femmes et enfants – en leur fournissant des produits de première nécessité comme l'eau, des installations d'assainissement et des articles sanitaires de première nécessité. Les centres médico-sociaux soutenus par l'UNICEF et des équipes de santé mobiles ont aussi fourni des vaccinations, des visites de contrôle et des médicaments essentiels pour prévenir les décès de mères et d'enfants.

Crise de la malnutrition

Cependant, un grand nombre de personnes dans les provinces affectées par les inondations ont encore désespérément besoin d'aide – y compris des centaines de milliers d’enfants pakistanais qui luttent maintenant contre la malnutrition. Les résultats d'enquêtes sur la malnutrition montrent un taux général de 23,1 pour cent de malnutrition aiguë chez les enfants de moins de cinq dans le nord du Sindh, et de 21,2 pour cent dans le sud du Sindh.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-2721/Ramoneda
Un homme fabrique des briques pour reconstruire sa maison, balayée par les inondations du village de Noonwala, situé dans le district de Muzaffargarh de la province du Punjab au Pakistan.

La malnutrition d'enfant est depuis des années une cause de préoccupation au Pakistan, mais les inondations récentes ont aggravé la situation.

« Alors que la crise due aux inondations continue d’évoluer et que l’intérêt porté à cette situation d’urgence s’émousse, le danger est que le reste du monde oublie que ces enfants pakistanais ont encore grand besoin d’aide », constate Pascal Villeneuve, représentant de l’UNICEF au Pakistan.

Un début de reconstruction difficile

Après avoir passé des mois dans des camps humanitaires - petites oasis de sécurité dans un pays débordé par le désastre - des millions de personnes des communautés inondées ont commencé de rentrer chez elle pour refaire leur vie. D'autres attendent encore que les eaux reculent.

« Le plus tragique est que pour beaucoup d'entre eux la situation est pire maintenant que lorsque toutes les terres étaient sous l’eau et qu’ils avaient été déplacés, car à ce moment là on pouvait les secourir », constate Karen Allen, représentante adjointe de l'UNICEF au Pakistan. « Maintenant qu'ils sont rentrés chez eux, il n’y a plus personne pour les aider » a-t-elle ajouté.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-2740/Ramoneda
Zeinat, 10 ans, se tient devant la tente où elle vit avec sa famille déplacée dans un village touché par les inondations du district de Charsadda, situé dans la province du Khyber Pakhtunkhwa, au Pakistan.

Avec l'arrivée de températures hivernales, les besoins en abri, eau potable, nourriture et soins médicaux se sont accrus.

Une tâche herculéenne

« Il est impératif que la communauté internationale soutienne les millions de personnes touchées au Pakistan », affirme Daniel Toole, Directeur régional de l’UNICEF pour l'Asie du Sud. « Nous avons encore beaucoup de travail à faire pour sauver des vies et protéger la santé, la nutrition, l’éducation et la sécurité des enfants et des femmes, mais nous avons besoin que le financement nécessaire se poursuive ».

Bien que la tâche de reconstruire le Pakistan soit herculéenne, les donations se sont déjà considérablement amenuisées. L’UNICEF a certes reçu 198,8 millions de dollars E.-U. en dons et promesses de contribution, mais il faudrait 52,3 millions de dollars de plus pour s’assurer que l'organisation puisse continuer l’aide, le retour des personnes déplacées et la remise en route d’activités de premier ordre dans les zones sinistrées.

Six mois après la catastrophe, plus de 170 000 victimes des inondations sont face à un avenir incertain dans des camps humanitaires, tandis que d'autres luttent pour recommencer à zéro, attendant toujours de l'aide sur cette longue route du rétablissement.


 

 

Inondations au Pakistan

Au Pakistan, les familles déplacées par les nouvelles inondations font face à un avenir incertain
avec vidéo

L'UNICEF appuie la lutte contre la malnutrition infantile dans les districts pakistanais ravagés par les inondations
avec vidéo

L’UNICEF aide à reconstruire une école dans un village du nord-ouest du Pakistan ravagé par des inondations
avec vidéo

Des services de santé améliorés pour les mères et les nouveau-nés dans les villages touchés par les inondations au Pakistan
avec vidéo

L'histoire d'Ejaz : ce jeune garçon garde espoir après les inondations du Pakistan
avec vidéo

Les cliniques mobiles protègent les enfants contre la malnutrition au Pakistan après les inondations
avec vidéo

Des enfants suivent des cours dans un centre d'éducation temporaire mis en place par l'UNICEF dans le village de Mulla Wala au sud du Pendjab, au Pakistan
avec vidéo

Au Pakistan, l'UNICEF et ses partenaires apportent une assistance vitale malgré l'hiver rigoureux
avec vidéo

Au Pakistan, après les inondations de 2010, les enfants et les familles sont confrontés à des défis de plus en plus grands
avec vidéo

Six mois après les inondations au Pakistan, la situation reste désespérée
avec vidéo

Six mois après les inondations au Pakistan, la malnutrition frappe durement les zones affectées
avec vidéo

Au Pakistan, après les inondations et le conflit, les écoles de la vallée de Swat accueillent de nouveau les enfants
avec vidéo

Toutes les nouvelles
sur le Pakistan

Recherche