Pakistan

Des écoles provisoires appuyées par l'UNICEF offrent de nouvelles perspectives aux enfants des camps de réfugiés victimes des inondations

Par Sami Malik

BALOUCHISTAN, Pakistan, 15 novembre 2010 – Assise dans la tente familiale, Reshma, 8 ans, montre fièrement à sa mère le manuel scolaire qu'elle a reçu du centre d'enseignement provisoire  (TLC – Temporary learning centre) ici même dans un camp de réfugiés situé à la minoterie de Jaffarabad.

VIDÉO (en anglais) : 26 octobre 2010 - Le reportage de la correspondante de l'UNICEF Anja Baron sur les écoles provisoires en activité dans les camps pour réfugiés victimes des inondations dans la province du Balouchistan, au Pakistan.  Regarder dans RealPlayer

 

Avant son arrivée dans ce camp pour victimes des récentes inondations au Pakistan, Reshma n'avait jamais été contact avec les formes officielles d'éducation. Aujourd'hui, elle est l'une des fidèles élèves du TLC qui, avec l'appui de l'UNICEF, a été mis en place par l'Association des boy-scouts du Balouchistan (BBSA).

Avant les inondations, les parents de Reshma habitaient le village de Mala Bagan Baba, près de la ville de Jhatpat, dans le district de Jaffarabad. Quand les eaux de crues sont arrivées, ils ont dû  rassembler leurs cinq enfants et s'enfuir. Par chance, le camp installé à la minoterie de Jaffarabad était à seulement trois kilomètres à l'ouest de leur village. Ils s'y sont immatriculés et une tente a été mise à leur disposition.  

Une chance d'accéder à l'éducation

En pleine crise, les parents de Reshma auraient eu du mal à imaginer que cette épreuve offrirait une nouvelle chance à leurs enfants – celle d'accéder à l'éducation. « Notre maison, notre village et toutes nos possessions ont été perdus dans les inondations, » raconte sa mère. « Nous sommes venus dans ce camp et nos enfants sont ici heureux de faire leurs études. Le reste, nous pouvons le supporter. » 

Image de l'UNICEF
© UNICEF Pakistan/2010/Sami
Une enseignante et des élèves dans une école provisoire du camp de réfugiés installé à la minoterie de Jaffarabad, au Balouchistan, une province du Pakistan touchée par les inondations.

Le camp de la minoterie de Jaffarabad est situé entre la route principale et la ligne de chemin de fer qui relient la province du Balouchistan au reste du pays. Près de 7000 déplacés, pour la plupart des femmes et des enfants, habitent dans le camp.

L'UNICEF a commencé à aider la population sinistrée peu après l'ouverture officielle du camp au début du mois d'août. Grâce à ses ONG partenaires, l'UNICEF dispense de l'eau potable et fournit des installations sanitaires. Il a aussi mis en place des espaces amis des enfants pour les activités de loisirs et d'enseignement ainsi que les TLC pour dispenser une bonne éducation de base. Jusqu'à présent, 18 TLC ont été mis en place dans le camp, offrant leurs services à plus de 1300 filles et garçons.

Au total, l'UNICEF a aidé le travail d’environ 140 TLC dans les trois districts de Jaffarabad, Nasirabad et Sibi affectés par les inondations ainsi que dans celui de Quetta, qui n'a pas été touché par les inondations mais où réside, dans des camps, une partie de la population sinistrée. Actuellement, près de 7000 garçons et filles sont inscrits dans les TLC du Balouchistan. L'UNICEF leur fournit des kits « l'école en boîte », des kits pour l'éducation dans les situations d'urgence, des trousses de loisirs, de distributeurs d'eau et du mobilier scolaire.

Des élèves enthousiasmés par les études

Nadia est l'une des enseignantes recrutées par la BBSA pour travailler dans une école du camp. Ses propres projets de poursuivre des études après son inscription à l'université ont été interrompus quand les inondations ont conduit sa famille au camp de Jaffarabad.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Pakistan/2010/Sami
Reshma, 8 ans, est élève à l'école provisoire du camp de réfugiés de la Minoterie de Jaffarabad, au Balouchistan, une province du Pakistan touchée par les inondations.

« J'ai ici 103 élèves. Ces filles étudient l'ourdou, l'anglais et les mathématiques. Elles sont enthousiasmées par les études, » dit-elle. « En voyant les autres enfants étudier, davantage d’enfants ont, pour la première fois de leur vie, envie d'apprendre. Certains n'allaient pas à l'école dans leur village d'origine mais ils font des études ici et avec beaucoup d'enthousiasme. »

Sanaullah Panezai, Chargée de l'éducation à l'UNICEF, explique que les TLC offrent des avantages qui vont au-delà de la scolarisation.

« Outre qu’ils répondent aux besoins des enfants dont l'éducation a été interrompue par les inondations, » dit-elle, « les TLC sont conçus pour intégrer la diversité et respecter l'inclusion. » Sanaullah Panezai ajoute que ces centres offrent la possibilité d'étudier, de rencontrer du monde et de se détendre  ainsi que la possibilité de s’instruire pour des enfants qui étaient auparavant exclus du système éducatif.


 

 

Inondations au Pakistan

Au Pakistan, les familles déplacées par les nouvelles inondations font face à un avenir incertain
avec vidéo

L'UNICEF appuie la lutte contre la malnutrition infantile dans les districts pakistanais ravagés par les inondations
avec vidéo

L’UNICEF aide à reconstruire une école dans un village du nord-ouest du Pakistan ravagé par des inondations
avec vidéo

Des services de santé améliorés pour les mères et les nouveau-nés dans les villages touchés par les inondations au Pakistan
avec vidéo

L'histoire d'Ejaz : ce jeune garçon garde espoir après les inondations du Pakistan
avec vidéo

Les cliniques mobiles protègent les enfants contre la malnutrition au Pakistan après les inondations
avec vidéo

Des enfants suivent des cours dans un centre d'éducation temporaire mis en place par l'UNICEF dans le village de Mulla Wala au sud du Pendjab, au Pakistan
avec vidéo

Au Pakistan, l'UNICEF et ses partenaires apportent une assistance vitale malgré l'hiver rigoureux
avec vidéo

Au Pakistan, après les inondations de 2010, les enfants et les familles sont confrontés à des défis de plus en plus grands
avec vidéo

Six mois après les inondations au Pakistan, la situation reste désespérée
avec vidéo

Six mois après les inondations au Pakistan, la malnutrition frappe durement les zones affectées
avec vidéo

Au Pakistan, après les inondations et le conflit, les écoles de la vallée de Swat accueillent de nouveau les enfants
avec vidéo

Toutes les nouvelles
sur le Pakistan

Recherche