Pakistan

Au Pakistan, le Directeur général de l'UNICEF effectue une visite dans le district de Charsadda qui est sinistré à la suite des inondations

Par Abdul Sami Malik

DISTRICT DE CHARSADDA, Pakistan, 31 août 2010 – La visite de deux jours au Pakistan du Directeur général de l'UNICEF Anthony Lake, qui s'achève aujourd'hui, a reflété l'ampleur de la situation d'urgence à laquelle est confronté le pays avec plus de 17 millions de personnes touchées par les inondations provoquées par des pluies de mousson exceptionnellement importantes.

VIDÉO (en anglais) : 30 août 2010 – le reportage de la correspondante de UNICEF Chris Niles sur la visite du Directeur général Anthony Lake dans les parties du Pakistan touchées par les inondations.

 

Inquiétudes à propos des flambées de maladies

Parmi les arrêts effectués par M. Lake figurait le district de Charsadda au nord-ouest de la province de Khyber Pakhtunkhwa. Cette région, touchée par un conflit, a subi une autre revers majeur quand les inondations provoquées par la mousson ont touché plus de 75 pour cent des 1,7 million de personnes habitant le district. Presque 70 000 personnes ont trouvé refuge dans des bâtiments scolaires qui ont été transformés en camps de réfugiés.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-1646/Ramoneda
Le Directeur général de l'UNICEF, Anthony Lake (à droite) administre un vaccin oral anti-polio à un bébé dans le refuge de l'école primaire publique Prang dans le district de Charsadda situé dans la province pakistanaise de Khyber-Pakhtunkhwa.

M. Lake a visité deux camps de ce type à l'extérieur de la ville de Charsadda. Les camps abritent au total 332 familles dont 1460 enfants et 440 femmes. L'UNICEF fournit de l'eau potable et des sanitaires et assure les services de santé, d'hygiène et protection de l'enfance pour les déplacés.

Le président des Autorités de la province chargées de la gestion des catastrophes a accueilli M. Lake et l'a mis au courant des dégâts provoqués par les inondations. M. Lake a exprimé un vif intérêt pour les services d'enseignement, de loisirs et de santé qui sont actuellement dispensés par l'UNICEF et ses partenaires. Il s'est joint à des jeux d'enfants et s'est entretenu avec les femmes des réfugiés, discutant des problèmes et des difficultés auxquelles elles sont confrontées après avoir été obligées de quitter leurs habitations et perdu la plupart de leurs biens personnels.

« L'UNICEF va faire tout ce qu'il peut, non pas seulement pendant cette situation d'urgence mais également tout au long des efforts faits par le Pakistan pour s'extraire de cette situation, » a dit M. Lake à des journalistes pendant sa visite au camp. Il a également fait remarquer que l'UNICEF était extrêmement préoccupé par de possibles flambées de maladies mortelles à la suite des inondations.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-1677/Marta Ramoneda
Des garçons en train de jouer à un jeu de société dans un espace ami des enfants appuyé par l'UNICEF à l'école primaire publique Prang dans le district de Charsadda, dans la province de Khyber-Pakhtunkhwa, au Pakistan. L'école est utilisée comme camp de réfugiés pour les familles victimes des inondations.

Une oasis de sécurité

« Ceci est une des dernières parties du monde où existe la polio et par conséquent le monde entier va être en train de nous observer pour voir comment nous parvenons à empêcher une autre flambée, non pas seulement de rougeole, non pas seulement de diarrhée mais aussi de polio, » a expliqué M. Lake. « Cette zone particulière est très importante pour tant de différentes raisons. »

Les camps de Charsadda sont une minuscule oasis de sécurité dans un pays qui a été dévasté par sa plus importante catastrophe de mémoire d'homme. Près de 8,6 millions d'enfants ont été affectés par les inondations dans tout le Pakistan et environ 3,5 millions d'entre eux risquent de contracter des maladies d'origine hydrique. L'UNICEF est extrêmement préoccupé par le fait qu'une autre catastrophe s'ensuivre à moins que davantage d'aide deviennent immédiatement disponible.


 

 

Audio (en anglais)

Le directeur général de l'UNICEF, Anthony Lake, s'est rendu au Pakistan plus tôt cette semaine pour rencontrer des fonctionnaires, ainsi que pour visiter des camps de secours et évaluer les dégâts causés par les inondations. Il parle de ce qu'il a constaté lors de sa visite.

 AUDIO écouter

Inondations au Pakistan

Au Pakistan, les familles déplacées par les nouvelles inondations font face à un avenir incertain
avec vidéo

L'UNICEF appuie la lutte contre la malnutrition infantile dans les districts pakistanais ravagés par les inondations
avec vidéo

L’UNICEF aide à reconstruire une école dans un village du nord-ouest du Pakistan ravagé par des inondations
avec vidéo

Des services de santé améliorés pour les mères et les nouveau-nés dans les villages touchés par les inondations au Pakistan
avec vidéo

L'histoire d'Ejaz : ce jeune garçon garde espoir après les inondations du Pakistan
avec vidéo

Les cliniques mobiles protègent les enfants contre la malnutrition au Pakistan après les inondations
avec vidéo

Des enfants suivent des cours dans un centre d'éducation temporaire mis en place par l'UNICEF dans le village de Mulla Wala au sud du Pendjab, au Pakistan
avec vidéo

Au Pakistan, l'UNICEF et ses partenaires apportent une assistance vitale malgré l'hiver rigoureux
avec vidéo

Au Pakistan, après les inondations de 2010, les enfants et les familles sont confrontés à des défis de plus en plus grands
avec vidéo

Six mois après les inondations au Pakistan, la situation reste désespérée
avec vidéo

Six mois après les inondations au Pakistan, la malnutrition frappe durement les zones affectées
avec vidéo

Au Pakistan, après les inondations et le conflit, les écoles de la vallée de Swat accueillent de nouveau les enfants
avec vidéo

Toutes les nouvelles
sur le Pakistan

Recherche