Pakistan

Le Chef de l'Éducation du bureau de l'UNICEF au Pakistan Perseveranda So tuée dans l'attentat à la bombe de Peshawar

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2009
Le Chef de l'Éducation au bureau de l'UNICEF au Pakistan, Perseveranda So (deuxième en partant de la gauche) dans un centre de relogement temporaire pour les familles déplacées par le tremblement de terre qui a afffecté la région de Ziarat en janvier 2009.

NEW YORK, États-Unis, 10 juin 2009 – La violence ininterrompue dans le nord-ouest du Pakistan a fauché encore plus de vies hier, lorsqu'un véhicule qui était entré de force dans le parking de l'Hôtel Pearl Continental à Peshawar, a brusquement explosé. Parmi les tués dans l'attaque on dénombre Perseveranda So, 52 ans, qui occupait les fonctions de Chef de l'Éducation au bureau de l'UNICEF à Islamabad.

Perseveranda So, appelée Persy par ses amis et collègues, était de nationalité Philippine. Elle travaillait pour l'UNICEF depuis 1994, et avait travaillé auparavant pendant plusieurs années à la section développement au ministère de l'Education philippin.

Dans une déclaration la Directrice générale de l'UNICEF Ann M. Veneman a rappelé combien Perseveranda So était  « une collaboratrice dévouée et fortement engagée, qui travaillait avec talent et détermination en tant que chef de l'Éducation au Pakistan. Elle avait su gagner le respect et l'admiration de tous ceux qui l'ont rencontrée. »

Une attaque contre les principes humanitaires

L'attaque de l'hôtel, qui s'est produite tard dans la soirée, heure locale, aurait tué environ une douzaine de personnes et  blessé plus de 50 autres. L'attentat à la bombe  a aussi ôté la vie à un membre du personnel de l'agence de L'ONU pour les réfugié. Au moins deux autres employés de L'ONU ont été blessés. 

L'hôtel Pearl Continental est fréquemment utilisé par les personnels des agences de l'ONU travaillant à Peshawar, qui est la grande ville la plus proche de la zone où les combats entre les militants et les forces gouvernementales ont déplacé environ 2.5 millions de personnes, dont plus de la moitié sont des enfants.

« Au moment de l'attentat, beaucoup de travailleurs humanitaires étaient logés à l'hôtel, afin de pouvoir accomplir leur mission d'assistance auprès des personnes les plus vulnérables du Pakistan, » a déclaré Mme Veneman. « C'est une attaque contre les principes humanitaires auxquels Persy se dévouait : c'est criminel et inacceptable. »

« Elle nous manquera beaucoup »

Dans le cadre de ses fonctions de Chef de l'Éducation, Perseveranda So se trouvait à Peshawar pour travailler à la mise en place de programmes ayant pour but d'aider les enfants victimes du conflit – particulièrement les filles – à continuer de bénéficier d'une éducation. Comme des milliers de personnels de l'UNICEF dans les zones de conflit, dans le monde entier, elle continuait sa mission malgré les risques évidents.

« Elle manquera énormément à ses collègues de l'Unicef, » a ajouté Mme Veneman. « Nous sommes de tout coeur avec sa famille et ses amis, dans son pays natal, les Philippines, et partout dans le monde avec ceux qui partagent cette perte. »

Pendant les années qu'elle a passées au Pakistan, Perseveranda So a supervisé la création d'« écoles amies des enfants » apportant aux enfants un environnement sain et protecteur, et qui font partie d'une initiative mondiale maintenant au centre des programmes d'éducation de l'UNICEF. Aux Philippines, elle avait  plaidé avec succès pour le vote de la loi sur les Soins et le et le développement dela petite enfance , qui  assure aux enfants de moins de six ans l'accès à l'éducation préscolaire..

Tragiquement, Perseveranda So n'est que la dernière d'une longue ligne d'employés tués en service. En octobre de l'année dernière, par exemple, un ingénieur de l'UNICEF Mukhtar Mohammed Hassan a été tué par des bandits armés dans le Huddur, au Sud de la Somalie. En août 2003, le Coordinateur des Programmes de l'UNICEF CHRISTOPHE KLEIN-BEEKMAN a été tué dans une explosion qui a dévasté le bâtiment  principal de L'ONU à Bagdad, l'Irak.


 

 

Recherche