Pakistan

Le Directeur régional de l'UNICEF rencontre les enfants et les familles touchés par les combats au Pakistan

Image de l'UNICEF
© UNICEF Pakistan/2009/Paradela
Le Directeur régional de l'UNICEF Dan Toole et la Responsable des communications pour l'appui des programmes, Shandana Aurangzeb Durrani, du bureau de l'UNICEF de Peshawar, apprécient les dessins réalisés par les enfants au camp pour personnes déplacées de Jalala, au nord-ouest du Pakistan.

CAMP DE JALALA, Pakistan, 26 mai 2009 – Sous l'accablant soleil de l'été, le Directeur régional de l'UNICEF pour l'Asie du Sud Dan Toole a visité le camp de Jalala. M. Toole s'y est rendu la semaine dernière pour observer comment l'UNICEF apportait son aide aux personnes touchées par le plus important déplacement de population de l'histoire du Pakistan.

VIDÉO : regarder maintenant

Depuis le 2 mai, plus d'un million et demi de personnes ont été déplacées à la suite des affrontements entre les rebelles et les forces gouvernementales au nord-ouest du Pakistan. Ces déplacements massifs ont mobilisé le maximum des ressources du gouvernement, de l'ONU et des communautés locales. Beaucoup de nouveaux camps ont dû être rapidement mis en place pour accueillir cet afflux de population.

Les personnes récemment déplacées s'ajoutent aux 555 000 personnes qui ont fui les combats depuis 2008 et vivent dans les camps et au sein de communautés d'accueil. Sur plus de deux millions de personnes déplacées dans cette région, plus de la moitié sont des enfants.

« Différence entre la vie et la mort »
« Une grande partie des personnes qui se trouvent ici ont abandonné tout ce qu'elles possédaient, » a déclaré M. Toole. « Etant donné le nombre de personnes en jeu, le déploiement rapide d'une aide et de ressources là où elles étaient le plus nécessaires a représenté une différence entre la vie et la mort. »

« Ces ressources comprennent des choses essentielles comme l'eau potable, un soutien nutritionnel et des vaccinations pour empêcher les maladies de se répandre comme une traînée de poudre dans les camps surpeuplés, » a-t-il ajouté.

Dans le camp, M. Toole a rendu visite aux enfants et aux femmes bénéficiant d'actions appuyées par l'UNICEF comme celles concernant l'eau et l'assainissement, l'enseignement, la santé et la protection de l'enfance. Entre autres arrêts, il a rencontré des écolières, a visité un espace ami des enfants et s'est entretenu avec des familles déplacées.

Apporter les prestations indispensables
Jalala est l'un des 23 camps où plus de 220 000 personnes déplacées ont récemment trouvé refuge. Ici et dans les autres camps, l'UNICEF collabore avec les autorités provinciales et divers partenaires pour apporter les prestations indispensables aux enfants. Plus de 25 000 personnes disposent de prestations médicales complètes et 37 000 enfants ont été vaccinés contre la rougeole.

Dans les autres camps, ceux qui existaient avant la nouvelle flambée de violence, 31 000 enfants ont été examinés pour le dépistage de la malnutrition et reçu, si nécessaire, une alimentation complémentaire ou thérapeutique. Des programmes similaires seront prochainement lancés dans des camps récemment installés.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Pakistan/2009/Paradela
Au camp de Jalala, des écolières expliquent au Directeur régional Dan Toole qu'elles sont heureuses de poursuivre leurs études dans l'école du camp, soutenue par l'UNICEF.

Dans les camps, des écoles et des espaces amis des enfants offrent aux enfants une routine familière ainsi qu'un soutien psychosocial tandis que du personnel humanitaire qualifié apporte orientation, informations et soutien. Un programme d'enregistrement a identifié les familles et les enfants qui ont particulièrement besoin d'assistance, y compris les enfants non accompagnés de parents.

Environ 80 pour cent des personnes qui ont été déplacées au nord-ouest du Pakistan vivent avec des amis et des parents ou bien utilisent leurs économies, qui vont en s'amenuisant, pour louer un logement. L'afflux brutal de milliers de personnes déplacées a sérieusement grevé les services sociaux et les infrastructures de base dans les communautés d'accueil qui ont également besoin d'un soutien urgent pour que soient évitées la détérioration des services et une pression supplémentaire sur les familles d'accueil.

Besoin de fonds d'urgence
Au cours de ses trois jours de visite au Pakistan, M. Toole a rencontré des responsables des gouvernements, au niveau fédéral et provincial, discutant de la façon dont l'UNICEF et le gouvernement peuvent collaborer pour protéger les enfants dans les zones de combats.

« Malgré des ressources limitées, les problèmes de sécurité et une situation qui évolue très rapidement, nous avons pris un bon départ, » a affirmé M. Toole. « Dans ce monde où tout est lié, s'impose une nécessité générale de travailler ensemble et de veiller à ce que les enfants déplacés par les combats soient soutenus à travers ces temps difficiles et puissent se bâtir des vies faites de santé, de sécurité et de possibilités. Avec un soutien suffisant et des ressources, nous espérons réaliser simplement cela. »

Afin de poursuivre et de développer jusqu'à la fin de l'année son soutien aux enfants et aux femmes déplacées dans le nord-ouest du Pakistan, l'UNICEF a besoin de de 40 millions de dollars en fonds d’urgence. 


 

 

Vidéo (en anglais)

20 mai 2009 : le reportage de la correspondante de l'UNICEF,  Elizabeth Kiem, sur la visite du Directeur régional Dan Toole dans le camp pour personnes déplacées de Jalala, dans le district de Mardan, au nord-ouest du Pakistan..
 VIDÉO  haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Recherche