Pakistan

Dans la province du Balochistan, au Pakistan, le tremblement de terre laisse les enfants en situation vulnérable

Image de l'UNICEF
© UNICEF Pakistan/2008/Ramoneda
Une jeune femme et son enfant regardent les décombres de leur maison, démolie par un violent séisme survenu dans le Balochistan, le 29 octobre. Quelque 1500 maisons aux murs de boue ont été détruites dans la région.

Par Roshni Karwal

BALOCHISTAN, Pakistan, 5 novembre 2008 – Le bilan du tremblement de terre de magnitude 6.4 qui a ravagé la province de Balochistan, dans le sud-ouest du Pakistan, le 29 octobre est lourd : plus de 200 morts, 108 000 personnes affectées, dont 50 pour cent sont des enfants et parmi ces derniers, 19 000 qui ont moins de cinq ans.

Et ce bilan risque de s’alourdir car on continue à trouver des corps dans les décombres de ces  maisons de boue « aplaties » par la catastrophe. Plus de 15 000 maisons faites de boue et bois ont été gravement endommagées ou détruites car elles ne peuvent résister à des tremblements de terre.

Le séisme, qui a ravagé cette région reculée du Pakistan mercredi dernier, au matin, a fait entre 10 000 et 15 000 sans abri et les secours ont du mal à s’organiser.

« On a constaté plusieurs répliques après le tremblement de terre initial, ce qui empêche les équipes de sauveteurs de se rendre dans ces zones », affirme Antonia Paradela,  Responsable des relations externes de l’UNICEF, à Islamabad

Des secours pour les plus vulnérables

Dans le district de Pishin, particulièrement éprouvé, plus de 38 000 personnes ont été touchées, y compris près de 7 000 enfants de moins de cinq ans. Dans le district de Ziarat, 70 000 personnes ont été affectées, et 2 000 maisons et 128 écoles ont été endommagées. Beaucoup de routes sont impraticables, les centres de santé sont détruits, et les fournitures alimentaires et l’eau risquent de manquer.

L’UNICEF a mis en place dans ces zones affectées quatre centres d’accueil temporaire, où vivent des milliers d’adultes et d’enfants. « Nous essayons d’acheminer de l’eau potable, des moyens d’assainissement et des fournitures d’urgence pour les besoins en matière de santé », explique Mme Paradela. 

Image de l'UNICEF
© Reuters/Hussain
Des rescapés sont assis à côté des ruines de leurs maisons à Ziarat après le tremblement de terre qui a ravagé la province pakistanaise de Balochistan, le 29 octobre. Le séisme a également déclenché des glissements de terrain.

L’eau salubre est essentielle à la santé des enfants, particulièrement vulnérables aux maladies liées à l’eau comme la diarrhée ou le choléra. La plupart des sources dans les districts touchés ont été endommagées. Environ 12 000 personnes à Ziarat manquent d’eau salubre et comptent sur l’eau des citernes.

« Le Pakistan a été frappé plusieurs fois par des tremblements de terre », affirme Louis-Georges Arsenault, Directeur des programmes d’urgence de l’UNICEF. « Dans la situation actuelle, l’eau est la solution clé. La question de l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement revêt une importance critique ».

Des besoins urgents de financement 

L’arrivée de l’hiver va entraver l’acheminement de l’aide. Il fait de plus en plus froid, surtout la nuit, et beaucoup de familles se retrouvent dehors dans ces températures  glaciales.
L’UNICEF mobilise d’autres fournitures qui étaient prépositionnées dans des entrepôts à Karachi et Peshawar. Mais pour renforcer cette intervention d’urgence dans les domaines de l’eau, de l’assainissement, de l’alimentation, de l’éducation et de la protection de l’enfant, l’organisation a demandé de toute urgence 5 millions de dollars de plus aux donateurs. 

Le Balochistan, situé près de la frontière afghane, est la plus vaste province du Pakistan mais l’une de ses moins peuplées.  Quelque 30 000 personnes avaient péri suite à un séisme de magnitude 7.5 en octobre 1935 à Quetta, la capitale de cette province.  Plus récemment, en octobre 2005, un séisme dans le nord du pays a fait quelque 70 000 morts et plus de 3 millions de sans-abri.


 

 

Vidéo (en anglais)

4 novembre 2008 :
Louis-Georges Arsenault, Directeur des programmes d’urgence de l’UNICEF, fait une mise au point de la situation, après le tremblement de la semaine dernière dans le sud-ouest du Pakistan.
 VIDEO haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Audio (en anglais)

30 octobre 2008 : Roshni Karwal, correspondant de l’UNICEF, parle du séisme qui a ravagé le Balochistan (Pakistan) avec Antonia Paradela, Responsable des relations externes de l’UNICEF au Pakistan

 AUDIO écouter

Liens

Appels de fonds et interventions humanitaires

Recherche