Pakistan

Une enquête sur la santé et la nutrition fournit des informations fondamentales sur les survivants du tremblement de terre au Pakistan

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
L’enquête sur la santé et la nutrition, menée par l’UNICEF et ses partenaires sur les lieux du tremblement de terre au Pakistan, a permis de constater que les enfants de moins de cinq ans étaient les plus vulnérables.

Par Sabine Dolan

NEW YORK, États-Unis, 9 mai 2006 – Sept mois après le terrible tremblement de terre qui a ravagé le Pakistan en octobre, la malnutrition demeure l’un des problèmes majeurs concernant les enfants de moins de cinq ans dans les zones touchées par le séisme. Toutefois, la situation s’améliore progressivement, en partie grâce à une enquête ambitieuse sur la situation des survivants du tremblement de terre.

Cette enquête conjointe, coordonnée par l’UNICEF, le Programme alimentaire mondial et l’Organisation mondiale de la Santé, en collaboration avec le Ministère de la santé du Pakistan, a fourni des informations essentielles à l’amélioration des interventions en matière de santé et de nutrition.

« Il nous fallait des données de référence afin de définir une procédure de suivi », a déclaré  Moazzem Hossain, responsable à l’UNICEF du projet nutrition, en expliquant l’origine de ce projet de grande envergure. Le Docteur Hossain a ajouté que l’enquête menée à la suite du séisme était née d’un besoin « de voir si la situation se détériorait ou s’améliorait et d’évaluer l’impact des interventions ».

Quatre échantillons différents

Les données rassemblées dans cette enquête aident les organisations sur le terrain à suivre les efforts de secours qu’ils poursuivent, et à s’assurer que les enfants les plus vulnérables bénéficient des soins et de l’aide les meilleurs possibles.

La collecte de données complexes constituait un défi, dans la mesure où la zone du séisme comprenait deux secteurs dont le terrain était difficile, la Province frontière du Nord-Ouest du Pakistan (NWFP) et l’Azad Jammu Cachemire. Par souci d’exactitude, l’enquête sur la santé et la nutrition a recouru à un échantillonnage représentatif des survivants qui se trouvaient dans des communautés aussi bien que dans des camps de déplacés.

« En tout, nous avons eu recours à quatre bases d’échantillonnage différentes », a dit le  Docteur Hossain. Les deux communautés représentatives étaient celles de Manshera dans la NWFP et de Muzaffarabad dans l’Azad Jammu Cachemire ; les deux autres échantillonnages étaient représentatifs de populations vivant dans des camps situés dans ces deux régions. On a utilisé, pour l’enquête sur ces quatre groupes de population, la même méthodologie et le même questionnaire.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Pakistan
La collecte des données pour l’enquête au Pakistan dans la zone du séisme a constitué un défi, en raison de la difficulté du terrain.

Les recommandations tirées de l’enquête

L’enquête aboutit à la conclusion que les enfants de moins de cinq ans étaient les plus vulnérables et qu’ils étaient touchés de manière disproportionnée par le séisme. À Muzaffarabad seulement, plus de 10 pour cent des jeunes enfants sont morts au cours de la catastrophe.

En matière de nutrition, les résultats indiquent une forte proportion de familles consommant chaque semaine plus de cinq catégories de denrées alimentaires, ce qui constitue un signe encourageant, bien que, dans ces familles, la consommation de viande, de fruits et de céréales reste encore trop faible.

L’enquête révèle par ailleurs des sujets de préoccupation concernant l’hygiène et l’assainissement dans certains secteurs. Ainsi, elle a établi que près de la moitié de la population de la communauté de Manshera et un tiers de la population des camps de la NWFP ne disposaient pas de latrines et allaient à la selle dehors, aggravant ainsi les risques de maladie.

L’enquête amène à formuler notamment les recommandations suivantes :

  • Cibler une alimentation de complément sur les enfants, les femmes enceintes et les mères allaitantes
  • Améliorer les pratiques d’alimentation du nourrisson, en mettant l’accent sur l’allaitement maternel et une alimentation de complément adaptée
  • Développer l’éducation en matière d’hygiène, l’usage des latrines et la pratique du lavage des mains, et améliorer la gestion de l’assainissement dans les camps.

L’enquête aide le Gouvernement du Pakistan, l’UNICEF et d’autres partenaires travaillant dans les zones les plus durement touchées à élaborer des plans d’action efficaces, qui permettent d’aider les enfants et leur famille encore exposés à des risques.


 

 

Vidéo (en anglais)

5 mai 2006 :
La correspondante de l’UNICEF, Sabine Dolan, décrit une enquête qui évalue la situation en matière de santé et de nutrition dans les zones du Pakistan touchées par le séisme.

bas | haut débit
(Real player)

Journalistes:
Obtenez des vidéos de qualité professionnel chez The Newsmarket

Recherche