Pakistan

Un groupe pakistanais de musique pop transmet aux enfants un message de prévention contre le VIH/SIDA

Image de l'UNICEF
© UNICEF Video
Faisal Kapadia et Bilal Maqsood chantent une chanson pour les filles de l’école publique Government Girls Model School Postal Colony, à Quetta, au Pakistan.

Par Jane O’Brien

NEW YORK, 20 octobre 2005 – Le VIH/SIDA constitue un problème de plus en plus grave au Pakistan, où de nombreux cas ne sont pas signalés en raison de l’opprobre lié à cette maladie. Il est essentiel d’éduquer les 75 millions d’enfants de ce pays et de rompre le silence afin d’arrêter la propagation du virus.

L’UNICEF travaille avec le groupe pakistanais Strings, un groupe vedette de musique pop,  afin de toucher les enfants les plus vulnérables et les plus isolés. Faisal Kapadia et Bilal Maqsood, qui font partie de Strings, sont devenus des ambassadeurs nationaux itinérants de l’UNICEF. Ils utilisent leur musique et leurs concerts pour transmettre le message sur le VIH/SIDA.

« La société pakistanaise est très conservatrice », déclare Bilal Maqsood. « L’opprobre attaché [au VIH/SIDA] est très fort. Les gens ne veulent pas en parler. Il faut en sortir et parler de ça ».

Bilal et Faisal ont parlé aux enfants dans tout le pays, y compris à des jeunes travailleurs d’une usine de tissage de tapis, à Hazara. Là-bas, les enfants sont particulièrement vulnérables parce qu’ils manquent souvent de nourriture et d’un abri et parce qu’ils ne vont pas en classe.

Un partenaire de l’UNICEF, AMAL Human Development Network Pakistan, réalise un projet qui cherche à offrir aux enfants et aux jeunes qui ne vont pas à l’école, travaillent ou vivent dans la rue, une formation pratique et une éducation non formelle, et des connaissances de base en matière de santé et d’hygiène. Grâce à ce projet, les enfants de l’usine ont la chance de rencontrer les membres de Strings, des vedettes de la musique pop, et de s’informer sur le VIH/SIDA et sur les moyens de se protéger.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Video
Faisal Kapadia attache un lacet bleu, destiné à sensibiliser la population au VIH/SIDA, autour du poignet d’un jeune, à l’École des garçons Yazdan Khan, située à la périphérie de Quetta.

L’éducation par les pairs

« Nous sommes vraiment enthousiasmés par cette nouvelle initiative entreprise avec Strings », dit la Responsable de projet de l’UNICEF, Bettina Schunter. « Nous comprenons qu’au Pakistan les adolescents n’ont guère la possibilité de discuter de questions liées à la santé génésique, à la sexualité, et même d’en débattre entre eux. Il serait donc formidable d’avoir des ambassadeurs nationaux qui transmettent ce messages aux gamins ».
 
À l’École des garçons Yazdan Khan, à la périphérie de Quetta, la capitale de la province pakistanaise du Baloutchistan, Faisal et Bilal se sont joints à Mme Schunter pour enrouler autour du poignet des élèves des lacets symboliques. Ces lacets rappellent aux enfants qu’il faut respecter ceux qui sont séropositifs ou malades du SIDA et qu’il est important pour eux et leurs familles de se protéger.

Pendant ce temps, des adolescentes de l’école publique des filles Government Girls Model School Postal Colony de Quetta suivent une formation aux techniques de la vie quotidiennes donnée par des filles guides du Pakistan. L’éducation par les pairs est  particulièrement importante pour les filles car la discrimination peut les empêcher d’exercer leur droit à l’éducation.

« Ici, toutes les filles sont très informées en ce qui concerne le VIH », dit Faisal. « Elles nous posent des questions et nous donnent les réponses ! »

« La raison à cela, je pense, c’est qu’elles peuvent s’identifier à nous »,  ajoute Bilal. « Elles peuvent s’identifier à notre musique et le dialogue a été très facile ».

Selon l’ONUSIDA, la transmission du VIH au Pakistan se fait surtout par le biais de la consommation de drogues injectables, bien qu’il y ait aussi une augmentation des cas de transmission sexuelle. Avec ses partenaires, l’UNICEF poursuit ses efforts en vue de venir à bout de l’opprobre entourant la maladie et d’atteindre ceux qui sont les plus vulnérables au virus.


 

 

Vidéo (en anglais)

20 Octobre 2005 :
Jane O’Brien fait un reportage sur « Strings » – un groupe pakistanais de musique pop qui contribue à la prévention du VIH/SIDA auprès des enfants.

bas | haut débit
(Real player)

Journalistes:
Obtenez des vidéos de qualité professionnel chez The Newsmarket

Recherche