Pakistan

Les secours pour les enfants victimes du séisme en Asie du sud sont en route

Image de l'UNICEF
© REUTERS/Zahid Hussein
Une famille pakistanaise transporte un parent blessé dans la ville de Balakot, le 9 octobre 2005.

Par Maya Dollarhide

New York,  le 9 octobre 2005. Le bilan du tremblement de terre en Asie du sud continue de s’alourdir tandis que les informations en provenance de la région font état d'enfants emprisonnés sous les débris des bâtiments effondrés.

Associated Press et d’autres agences ont signalé que des écoliers font partie des victimes et que des parents au nord du Pakistan s’efforcent fiévreusement de dégager des centaines d’enfants ensevelis sous les décombres de leurs écoles.

L'UNICEF est intervenu immédiatement, à peine quelques heures après le tremblement de terre. Des camions de l'UNICEF, chargés de fournitures médicales, de vêtements d'enfants, de matériel de purification de l'eau, d'aliments d'appoint, de couvertures et de bâches plastifiées sont en route en direction du nord du Pakistan et des autres régions touchées.

Le séisme a gravement affecté trois pays au moins, le Pakistan, l’Inde et l’Afghanistan, tuant des milliers d’enfants, de femmes et d’hommes, lors du séisme initial et des secousses suivantes. Le nombre exact de morts est encore inconnu, mais le bilan risque de s’alourdir considérablement.

Image de l'UNICEF
Des enfants au Cachemire sont assis devant leurs maisons détruites par le tremblement de terre à Uri, à 100 km au nord de Srinigar, le 9 octobre 2005.

L'UNICEF lance un appel

L'UNICEF lance un premier appel d’un montant initial de 20 millions de dollars  afin de fournir une aide d’urgence aux  enfants et aux familles qui ont survécu au tremblement de terre au Pakistan. La priorité de l'UNICEF est de leur assurer les moyens de survivre.

« Cet appel répond à une action immédiate visant à sauver des vies d'enfants », a déclaré de New York la Directrice générale de l'UNICEF, Ann M. Veneman.  «  L'assistance indispensable comprend les soins de santé, l'eau potable, les aliments pour les enfants en bas-âge, des vêtements et des abris-- c'est-à-dire toutes les choses les plus importantes dans les premières semaines critiques après une catastrophe  comme celle-ci, où les parents et les enfants ont absolument tout perdu. »

L'UNICEF a souligné que l’appel pour une première tranche de 20 millions de dollars sera réévalué dans les jours qui viennent au fur et à mesure que se précisera l'opération de secours d'urgence, conformément à l’appel  et au cadre opérationnel des Nations Unies.

Les enfants sont les plus vulnérables

Des dégâts considérables se sont produits au Cachemire, ce territoire divisé entre l'Inde et le Pakistan. Des milliers de personnes ont été tuées par le séisme ou par les glissements de terrain.

L’agence Associated Press fait également état de centaines d'écoliers tués lorsque leurs écoles se sont effondrées  suite au tremblement de terre. Selon les informations locales, des enfants et des adultes seraient encore piégés sous  les décombres.

Des dizaines de milliers de personnes sont traitées pour des blessures occasionnées par le séisme et ses secousses.  Des maisons, des écoles, des mosquées et d'autres bâtiments ont été détruits ou fortement endommagés. Outre le choc psychologique, les enfants et leurs familles sont susceptibles de souffrir d'un traumatisme émotionnel. L'UNICEF s'efforce d'aider ces enfants à retrouver le plus rapidement un sentiment de vie normale.

« Au-delà des secours d'urgence, notre objectif est de faire en sorte que les enfants puissent retourner à l'école le plus vite possible » a ajouté Mme Veneman. «  Nous avons  tous été atterrés d’apprendre que des enfants ont été tués alors qu'ils étaient assis sur les bancs de l'école. Mais très vite, il  faudra  que les élèves qui ont survécu retournent  en classe. L'école fournit la structure et le rythme qu'ils ont perdus, un élément crucial pour les aider à surmonter le choc et le traumatisme qu’ils ont subis. ».

Selon les sources locales, notamment le Représentant de l'UNICEF au Pakistan, M. Omar Abdi, ce tremblement de terre est le plus violent que le Pakistan ait connu au cours des 100 dernières années.


 

 

Vidéo (en anglais)

8 octobre 2005 :
Le représentant de l'UNICEF au Pakistan, M. Omar Abdi,  décrit les secours d'urgence de l'UNICEF en faveur des enfants et de leurs familles victimes du tremblement de terre qui a touché au moins trois pays d'Asie du Sud le 8 octobre.

bas | haut débit
(Real player)

Recherche