Pakistan

Les dirigeants religieux pakistanais promettent de « briser le silence » autour du VIH/SIDA

Image de l'UNICEF
© UNICEF Pakistan/2005/Zaidi
Le responsable de programmes de l’UNICEF Ronald van Dijk prend la parole à la séance inaugurale de la première réunion du Conseil inter-religieux sur le VIH/SIDA à Islamabad.

Par A. Sami Malik

NEW YORK, 19 avril 2005 – Des dirigeants religieux pakistanais se sont rassemblés pour une première réunion du Conseil inter-religieux sur le VIH/SIDA à Islamabad, au Pakistan, afin de débattre des moyens de créer une société solidaire, débarrassée de l’opprobre et de la discrimination qui s’attachent au VIH.

Les dirigeants ont convenu de « briser le silence » en parlant du virus du VIH dans leurs sermons du vendredi et lors des réunions de fidèles.

Ils ont promis de mobiliser les dirigeantes religieuses féminines pour qu’elles transmettent le message anti-VIH aux femmes pakistanaises.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Pakistan/2005/Zaidi
Ghulam Mustafa Bokhari, un dirigeant religieux du Punjab, lit une brochure sur les maladies sexuellement transmissibles.

Les dirigeants religieux, les pouvoirs publics, la société civile et la population vont être encouragés aux niveaux national, provincial et local à se lancer dans la lutte contre le VIH/SIDA.

« Nous devons prendre des initiatives. Nous ne pouvons pas attendre que des crises se produisent pour commencer à agir. Il nous faut être informés sur le VIH et sur ses différentes dimensions. Nous pouvons recourir à des enseignants religieux qui soulignent l’importance de la compassion, de l’apaisement et du soutien vis-à-vis de ceux qui vivent avec le VIH » a dit le professeur Akhtar-ul-Wasey, secrétaire général du Conseil inter-religieux d’Asie du sud.

Le Responsable de l’UNICEF pour les programmes du Pakistan, Ronald van Dijk, a déclaré à la réunion que, selon les derniers chiffres, plus de 5,2 millions de personnes vivaient avec le VIH/SIDA en Asie du Sud et qu’il y avait de graves épidémies dans tous les pays – y compris au Pakistan.

Au Pakistan, la majorité des personnes vivant avec le VIH sont âgées de 15 à 29 ans. Les derniers rapports font état de 2 400 séropositifs au Pakistan, mais on estime que 80 000 personnes ayant contracté le virus ne figurent pas sur les rapports officiels.


 

 

Recherche