État de Palestine

Offrir des services de santé maternelle et infantile dans les communautés de Cisjordanie difficiles à atteindre

Image de l'UNICEF
© UNICEF TPO/2009/Qadi
Des mères de Jbara apprennent l’importance de l’allaitement maternel lors d’une session d’information sanitaire organisée par l’UNICEF et le Ministère palestinien de la santé.

Par Loa Magnusdottir

JBARA, Territoire palestinien occupé, 26 mai 2009 – La communauté de Jbara, qui compte près de 300 personnes, est blottie sur un petit recoin de terre, entourée par la barrière qui sépare la Cisjordanie d’Israël.

 VIDÉO : regarder maintenant

Il y a aujourd’hui une grande animation dans l’une des maisons les plus vastes. Des affiches ont été accrochées aux cordes à linge et, dans le jardin, se tient une session d’information sanitaire.
 
Pour la première fois depuis que la barrière a enclavé en 2002 cette communauté, l’UNICEF a pu organiser la venue d’agents de santé, qui était attendue depuis longtemps. Cela entre dans le cadre du travail du Ministère de la santé visant à vacciner et offrir des soins élémentaires aux communautés marginalisées et enclavées de Cisjordanie.

Par ces visites, l’UNICEF cherche à élargir la gamme de pratiques élémentaires mais nécessaires à la survie des enfants et à venir en aide aux mères vivant dans ces enclaves. 

Surmonter les obstacles

Non seulement la barrière a séparé Jbara des autres villages et l’a isolé des services de base, tels que les écoles et les dispensaires, mais elle a également séparé les habitants de Tulkarem, l’agglomération voisine, de leurs terres situées à Jbara.

Il est nécessaire de posséder un permis pour entrer et sortir de Jbara et, pour franchir les points de passage militaires, la procédure est souvent difficile et longue. Le conflit et aussi les restrictions d’accès et de mouvement ont entraîné des pertes d’emplois et une montée de la pauvreté.

En 2008, la moitié des ménages palestiniens vivaient dans la pauvreté, selon le Programme des Nations Unies pour le développement.

« Le défi est d’atteindre les communautés isolées dans des zones soumises à des restrictions », explique le responsable Santé et Nutrition, Samson Agbo. « Des familles se sont considérablement appauvries en très peu de temps et la pauvreté dans les ménages fragilise beaucoup les enfants. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF TPO/2009/Magnusdottir
Une jeune Palestinienne à Jbara rentrant chez elle après consultation d’un pédiatre venu sur place.

Un sentiment de malaise

Auparavant, dans la journée, une équipe du Ministère de la santé avait distribué des comprimés de purification de l’eau et parlé de l’importance d’une hygiène et d’un assainissement corrects. Le manque d’installations d’assainissement et d’un système d’égouts opérationnel est un objet de préoccupation croissante.

« La communauté doit vider les égouts non traités dans la campagne », raconte Na'da Awad, qui habite Jbara. « Ceci a augmenté le risque de maladies et d’infections, et aussi d’allergies et de lésions cutanées. » 

Les petits enfants jouent ensemble dans le jardin et il y un sentiment de malaise. « Les enfants ne disposent ici d’aucun lieu de loisirs », déclare une mère. « Il n’y a pas grand chose par ici qui les incite à jouer. »

D’un bout à l’autre de la Cisjordanie et de Gaza, l’UNICEF organise des distributions de vaccins et des fournitures de base en rapport avec la vaccination. L’organisation fournit aussi des suppléments de vitamine A, de vitamine D et de fer, et elle diffuse des connaissances en matière de pratiques nutritionnelles de base. Elle renforce en outre les capacités des travailleurs sanitaires concernant les soins à donner aux nourrissons et aux enfants.

Par ces interventions, l’UNICEF entend accroître le nombre d’enfants bénéficiant d’une éducation préscolaire, en mettant particulièrement l’accent sur les zones difficiles à atteindre, telles que celle de la communauté de Jbara.


 

 

Vidéo (en anglais)

30 avril 2009 : la correspondante de l’UNICEF, Chris Niles, décrit les efforts de l’UNICEF en vue d’offrir des services de santé maternelle et infantile à la communauté de Jbara, en Cisjordanie, qui est difficile à atteindre.
 VIDEÉO  haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Recherche