État de Palestine

Journée mondiale de la Santé 2009 : les habitants de Gaza peinent à se remettre des effets néfastes du conflit

Image de l'UNICEF: World Health Day 2009, Gazans
© UNICEF/NYHQ2009-0128/El Baba
Un agent sanitaire vaccine une fillette contre la rougeole, les oreillons et la rubéole à l’école des Sables, à Gaza, pendant la quinzaine de la vaccination en février.

NEW YORK, États-Unis, 6 avril 2009 – La veille de la Journée mondiale de la Santé, le 7 avril, les enfants et les familles de Gaza continuent de pâtir du manque d’accès à l’aide humanitaire. 

 AUDIO : écouter maintenant 

Bien que le conflit ait pris fin en janvier, l’insécurité persiste à Gaza, et des éruptions de violence occasionnelles font des victimes dans la population civile. Et pendant ce temps, l’aide qui arrive à entrer dans le territoire reste à un niveau dangereusement inférieur à ce que la situation requiert.

L’UNICEF craint que l’insécurité socioéconomique et physique croissante à Gaza n’entraîne une lente détérioration de l’état sanitaire et nutritif de la population, et surtout des enfants.

Établissements de soin dans les situations d’urgence

La Journée mondiale de la Santé 2009 a pour thématique les établissements de soin pendant les situations d’urgence. Cette journée annuelle commémore la fondation de l’Organisation mondiale de la Santé. 

Image de l'UNICEF: World Health Day 2009, Gazans
© UNICEF/NYHQ2009-0127/El Baba
Un agent sanitaire vaccine un garçon à l’école primaire Suleiman Sultan, à Gaza.

Les femmes et les enfants sont les plus vulnérables dans les zones touchées par des crises, qu’elles soient le résultat de catastrophes naturelles ou de conflits. Les hôpitaux et autres établissements  de soin jouent un rôle essentiel dans la continuité des soins de mère à enfant.

L’UNICEF s’engage à ce que ces soins continuent même dans des situations d’urgence.

Pénurie de matériel essentiel

À Gaza, beaucoup de centres de santé ont été détruits au cours des combats et la population – les mères surtout – éprouve beaucoup de difficulté à « avoir accès aux établissements de soin, à ce dont elle a besoin pour soigner ses enfants », regrette Rafat Hassouna, Spécialiste de la santé et de la nutrition de l’UNICEF. « De nombreux équipements ont été détruits et remplacer tout ce matériel prend du temps. »

Par ailleurs, des produits essentiels pour la réparation et l’entretien du réseau d’eau et d’assainissement, tel que des tuyaux et des pièces de rechange, sont bloqués à l’entrée de Gaza.

« L’essentiel du contenu des égouts se déverse dans la mer, ce qui pollue toutes les eaux de la côte », ajoute M. Hassouna. Les eaux usées non traitées représentent un danger sanitaire pour les femmes et les enfants qui jouent en bord de mer.

Avec ses partenaires, l’UNICEF s’efforce de restaurer l’accès aux services de santé et à une eau salubre et des moyens d’assainissement dans toutes les régions de Gaza touchées par le conflit.


 

 

Audio (en anglais)

6 avril 2009 :
Rafat Hassouna, spécialiste de la santé et de la nutrition de l’UNICEF, décrit les problèmes sanitaires après le conflit à Gaza.
AUDIO écouter

Recherche