État de Palestine

Des centres d’études ramènent l’espoir aux adolescents palestiniens

Image de l'UNICEF
© UNICEF-oPt/2007/El Baba
Filles en train de lire au Centre pour adolescents d’Ajyal Al Mustakbal, à Gaza.

Par Monica Awad

RAFAH, Territoire palestinien occupé, 6 juin 2007– Tous les jours, les droits des enfants et des adolescents dans la Cisjordanie et à Gaza – y compris leurs droits à l’éducation et au jeu – sont compromis par les fermetures d’établissements, des interruptions de l’enseignement et la détérioration des conditions de vie dans le contexte du conflit israélo-palestinien actuel.

Mais on constate certains moments d’accalmie au Centre Ajyal Al Mustakbal (ou « Génération Future ») de Rafah, où des adolescents viennent apprendre à lire et acquérir des compétences en informatique. Ils ont aussi la possibilité de faire du sport, de la musique, du théâtre et de suivre des cours d’aptitude à la vie quotidienne.

Le club s’occupe d’environ 1 000 adolescents de quartiers isolés des environs de Rafah : Shaboura, Kherbet Al Adass et Al Zuhur. Dans ces zones, le taux de pauvreté s’élève à 70 pour cent ou plus. 

« Je suis venue au centre car j’aime les activités proposées », dit Haya El Nahal, 15 ans, une fille de Kherbet Al Adass. « J’ai choisi les cours d’aptitude à la vie quotidienne et j’ai appris beaucoup de choses sur la santé, les aides sociales, y compris les mariages précoces, les soins pour les grossesses et les disparités entre sexes. Le résultat c’est une plus grande confiance en moi et je suis devenue plus sociable. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF-oPt/2007/El Baba
garçon dans la salle informatique du Centre Ajyal Al Mustakbal.

Pris entre deux feux

Les enfants et adolescents palestiniens continuent d’être pris dans les combats ici. Au moins 23 d’entre eux ont été tués au cours du conflit depuis le début de l’année. Dans la seule journée de vendredi, deux adolescents palestiniens, tous deux âgés de 14 ans, furent tués et un troisième, âgé de 16 ans, fut blessé alors qu’ils fuyaient vers Beit Lahia, dans le nord de Gaza.

« Compte tenu de la situation actuelle dans le Territoire palestinien occupé, les adolescents palestiniens éprouvent d’énormes difficultés, à cause de la pauvreté, des fermetures et des incursions », affirme Reem Tarazi, un des Administrateurs de projet de l’UNICEF.

Soucieux d’aider les adolescents de la Cisjordanie et de Gaza à surmonter leur désespoir et de leur apporter des programmes pratiques en dehors de l’école, l’UNICEF soutient 40 centres d’accueil pour adolescents. Ils y bénéficient de programmes qui leur sont adaptés, comme dans le centre de Ajyal Al Mustakbal. Ces centres sont dirigés en coopération avec des organisations non gouvernementales, comme l’Institut Tamer pour une éducation de la communauté et le Centre de développement de Maan.

Ajyal Al Mustakbal, parrainé par l’Agence canadienne de développement international (ACDI), est ouvert six jours par semaine – trois jours pour les garçons et les autres trois jours pour les filles.

Une formation et des équipements

En ce moment, l’UNICEF soutient ces centres d’apprentissage à destination des adolescents de la façon suivante :

  • En formant des comités locaux d’au moins quatre adolescents, qui supervisent la planification et la mise en place des activités; chacun reçoit 30 heures de formation sur les droits des enfants, les compétences en matière de communication et la gestion de projets.
  • En s’assurant de la participation des filles, en leur allouant plusieurs jours spécifiques par semaine au centre pour des activités de filles.
  • En fournissant équipements essentiels, articles de papeterie, livres et meubles de bibliothèques, ainsi que des ordinateurs, équipements sportifs et instruments de musique.

« A l’école, mes amis m’ont dit qu’il existait un centre pour apprendre à lire et écrire et qu’ils allaient y aller, » dit Nemr El Bordeiny, un garçon de 16 ans qui vient de Shaboura et qui va au Centre Ajyal Al Mustakbal. « Lorsque je suis arrivé au centre, j’ai vu qu’il y avait des ordinateurs et de quoi faire du sport, mais aussi des cours d’arabe, de lecture, de mathématiques et d’anglais. Je me suis dit que ça pourrait m’aider à m’améliorer à l’école ».


 

 

Vidéo (en anglais)

31 mai 2007:
Tanya Turkovich, correspondante de l’UNICEF, enquête sur les centres qui accueillent les adolescents dans le Territoire palestinien occupé.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche