En bref : Nigéria

L’égalité d’accès à l’assainissement pour les handicapés au Nigéria

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2008/Njoku
Nafisa, 16 ans, sur son fauteuil roulant près de latrines « VIP » construites avec l’aide de l’UNICEF, qui sont adaptées aux enfants handicapés, à l’école primaire Bungudu.

Par Geoffrey Njoku

BUNGUDU, Nigéria, 15 juillet 2008 – Nafisa Salisu, 16 ans, dont les jambes ont été déformées par la polio, est entrée avec son fauteuil roulant dans les latrines à aération améliorée (Ventilated Improved Pit – VIP) spécialement conçues pour les élèves ayant à surmonter un handicap physique, à l’école primaire de Bungudu.

C’est la première fois que sont construites dans l’école de Nafisa des latrines offrant une égalité d’accès. Cette structure qui a bénéficié de l’aide de l’UNICEF, possède une rampe en ciment pour les fauteuils roulants et un ensemble de points d’appui et autres dispositifs visant à assurer la stabilité. À la place du trou traditionnel, se trouve un siège facile à nettoyer. La porte est assez large pour qu’un fauteuil roulant puisse entrer et Nafisa a été en mesure de se laver les mains sans difficulté.

« C’est beaucoup plus facile à présent et les lieux sont plus propres », a dit Nafisa, qui envisage de devenir plus tard enseignante.

L’Année internationale de l’assainissement

Alors que la communauté nigériane se mobilise pour l’Année internationale de l’assainissement, il est à craindre que des personnes comme Nafisa ne soient exclues des résultats de la campagne.

Le Nigéria ne dispose pas d’une politique nationale visant à offrir aux handicapés l’égalité d’accès dans les bâtiments publics. L’UNICEF s’efforce de garantir aux personnes souffrant d’un handicap, en particulier dans les zones rurales, l’accès à un assainissement approprié.

Les latrines ont été ouvertes le lendemain du lancement, à Bungudu, d’une campagne au niveau de l’État invitant à se laver les mains (Bungudu est une Zone de gouvernement local de l’État de Zamfara). L’épouse d’Alhaji Mukhtar Ahmad Anka, le Gouverneur adjoint de l’État de Zamfara, a lancé la campagne dans les locaux de l’école primaire de Bungudu.

Cette année, le Zamfara a pour objectif de toucher plus de 972 500 habitants avec la campagne invitant à se laver les mains, qui comprend un renforcement des programmes d’assainissement et d’hygiène et la construction d’un million de latrines. On prévoit de construire près de 130 blocs de latrines dans les écoles, les dispensaires et autres lieux publics.

Des résultats profitant à tous les Nigérians

Selon des estimations d’origine nationale, moins de la moitié des 140 millions de Nigérians auraient accès à un assainissement amélioré.

Pour que le Nigéria parvienne à l’Objectif du Millénaire pour le développement de réduire de moitié la proportion de personnes privées de façon durable d’accès à de l’eau potable et à des équipements sanitaires de base, il faut atteindre environ 62 millions de Nigérians avant 2015.

On estime qu’il y aurait de l’ordre de 10 pour cent de Nigérians ayant à surmonter un handicap physique. Sans un effort délibéré en vue d’améliorer l’assainissement public, pas seulement à Bungudu, mais d’un bout à l’autre du pays, 14 millions de personnes risquent d’être dans l’impossibilité de bénéficier des résultats de l’Année internationale de l’assainissement.


 

 

Recherche